Asie

Taïwan célèbre la fierté LGBT dans une île sans coronavirus

Sébastien Thibert
Commentaires

Des dizaines de milliers de fêtards ont célébré samedi la fierté LGBT dans les rues de la capitale taïwanaise, une manifestation colorée rendue possible par la réussite de l'île à repousser le coronavirus.

Taïwan est l'un des rares territoires au monde à avoir réussi à vaincre l'épidémie de coronavirus, enregistrant plus de 200 jours d'affilée sans une seule contamination locale.

L'île est à l'avant-garde en matière de droits des homosexuels. Elle est devenue en 2019 le premier territoire d'Asie à reconnaître les unions de personnes de même sexe et organise depuis plusieurs années la plus grande Gay Pride du continent.

Dans les rues de Tapei, des drapeaux arc-en-ciel et des ballons multicolores flottaient dans un ciel azur samedi après-midi. Wu Po-sung, drag queen, paradait vêtue d'une robe "banquet de noces" rouge, la couleur traditionnelle du mariage à Taiwan. "Le mariage homosexuel en est maintenant à sa deuxième année", a-t-elle déclaré à l'AFP. "J'espère pouvoir assister à tous les banquets de mariage de mes amis et c'est pour cela que je suis habillée comme pour un banquet de noces", a-t-elle ajouté.

Selon les organisateurs, 130.000 personnes ont participé à la 18e édition de la Marche des fiertés de Taipei, moins que les 200.000 enregistrés l'année précédente, quand de nombreux étrangers avaient pu faire le déplacement. En juin, les associations LGBT taïwanaises avaient organisé une plus petite marche, en solidarité avec les communautés homosexuelles partout dans le monde, privées de célébrations par la pandémie de Covid-19.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi autorisant le mariage homosexuel, plus de 4.000 couples ont fait enregistrer leur union. Vendredi, deux militaires taïwanaises et leurs compagnes de même sexe se sont mariées lors d'une grande cérémonie organisée par l'armée. Il s'agissait d'une première pour l'armée taïwanaise, qui organise régulièrement des mariages collectifs pour son personnel.

Pour autant, Taïwan, qui vit séparée de la Chine depuis 1949, est également une société très conservatrice, où les lobbies religieux sont très puissants, en particulier en dehors des villes. Taipei doit accueillir en 2021 les Gay Games d'Asie, une célébration du sport et de la diversité qui suscite de profondes divisions à Taïwan, en particulier auprès des groupes religieux conservateurs et des personnes âgées.

La législation sur le mariage homosexuel à Taïwan comprend des restrictions que n'ont pas les couples hétérosexuels, notamment concernant l'adoption et l'union avec des étrangers. Les citoyens taïwanais peuvent ainsi seulement épouser des étrangers venant de pays ayant également autorisé le mariage homosexuel.

Rédaction avec AFP