Bédé

La Vingt

Benoit Migneault
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues

Une bande dessinée d'Audrey Beaulé qui nous invite à suivre le parcours de sa narratrice sur la Vingt (la Transcanadienne).

Bien qu’originaire de Québec, notre héroïne étudie à Montréal et fait donc des allers-retours entre les deux villes. Le prétexte scénaristique est à la fois simple et ingénieux puisque c’est le passage des kilomètres et l’observation du paysage qui suscitent confidences et réflexions. Le tout se présente souvent sous la forme d’instantanés : des souvenirs ou commentaires en bref qui nous permettent de découvrir la jeune femme. La route se veut également une métaphore de son propre parcours. Elle établit ainsi une comparaison entre les codes de la route qui sont imposés et facilitent la prise de décisions alors qu’il lui a fallu créer les siens propres pour avancer. Par exemple, l’agitation provoquée par la vue des femmes dans les vestiaires sportifs qui lui fait réaliser que ses propres repaires sont à définir et apprivoiser. L’expédition ramène des souvenirs parfois sans liens apparents les uns avec les autres, mais qui forment éventuellement une tapisserie qui nous permet de mieux la définir et la connaître. Les lieux qu’elle affectionne (le Club Date, le parc Lafontaine et le parc Jarry), la douceur de la crème glacée chez Bo-Bec Laurier, les communautés de femmes qui lui ont permis de se bâtir, etc. On pourrait craindre que le récit se limite justement à cette notion d’anecdotes brèves, mais l’auteure partage également des moments touchants, comme la mort de sa grand-mère, et fait preuve d’un grand talent pour émailler son récit de déclarations poignantes : « Ne jamais serrer, mais accepter de se faire serrer », « Apprivoiser la brume ». Audrey Beaulé est une artiste visuelle et ce talent est apparent dans la forme empruntée par l’ouvrage. Presque naïf dans son approche, le graphisme est souvent fusionné à la narration, amplifiant ainsi la force des images. Amorcé au pont Pierre-Laporte, le récit se conclut peu après le pont Jacques Cartier où l’attend celle qui partage sa vie et qui, à sa manière, représente bien le cheminement parcouru.

INFOS | La vingt / Audrey Beaulé. Montréal : Mécanique générale, 2020. 136p.