Élections américaines 2020

La démocrate Sarah McBride devient la première sénatrice transgenre de l'histoire américaine

Chantal Cyr , L'agence AFP
Commentaires

La démocrate Sarah McBride a été élue sénatrice lors des élections du 3 novembre, faisant d'elle la première personne ouvertement transgenre élue à un tel niveau dans les institutions des États-Unis. D'autres candidats LGBT ont par ailleurs été élus à la Chambre des représentants.

Ainsi, dans l’État démocrate du Delaware, les électeurs ont élu une sénatrice transgenre qui défendait les couleurs du parti démocrate, Sarah McBride.

Cette élection est historique. En effet, en choisissant largement Sarah McBride, avec 73% des voix, pour les représenter au Sénat face au républicain Steve Washington, les électeurs ont porté pour la toute première fois une personne transgenre a un tel niveau de la vie politique aux États-Unis.

«Nous avons réussi. Nous avons gagné l’élection. Merci, merci, merci. J’espère que ce soir montrera aux enfants LGBTQ qu’ils ont aussi leur place dans notre démocratie», a réagi l’élue de 30 ans sur son compte Twitter avant de promettre de «se mettre au travail pour investir dans des politiques qui feront une différence pour la classe moyenne, alors que le Delaware continue de se battre contre le Covid-19». 

Militante des droits des personnes LGBT, notamment au sein de l'organisation Human Rights Campaign, Sarah McBride a atteint la notoriété en étant invitée par le parti démocrate à s’exprimer à la convention présidentielle de 2016.

«Allons-nous être un pays dans lequel il n’existe qu’une façon d’aimer, qu’une façon de vivre? Ou serons-nous un pays où chacun à la liberté de vivre ouvertement et dans l’égalité, un pays plus fort ensemble?», avait-elle déclaré lors de cette intervention largement diffusée. 

Elle a ensuite effectué un stage à la Maison Blanche sous l'ancien président Barack Obama.

Son élection constitue une «victoire sur le cynisme» des politiciens qui instrumentalisent les questions trans, a commenté Annise Parker, du LGBTQ Victory Fund. «Le fait que Sarah ait brisé ce plafond mauve en cette année si polarisée est un rappel puissant que les votants rejettent les politiques sectaires au profit de candidats qui s’engagent pour la justice et l’égalité», peut-on lire dans sa déclaration.

D’autres candidats LGBT ont été élus. Ritchie Torres, 32 ans, et Mondaire Jones, 33 ans, tous deux noirs et gais, représenteront New York à la Chambre des représentants.

Dans l'État du nord du Vermont, Taylor Small, une autre femme transgenre de 26 ans, entre au parlement, en tant que représentante cette fois, sur les bancs démocrates. Elle devient la cinquième député trans du pays, comme elle l'a écrit dans un message sur Twitter.

En outre, au moins trois politiciens noirs ouvertement gais ou lesbiennes accèdent au Sénat de leur État: Shevrin Jones, 37 ans, en Floride, Jabari Brisport, 33 ans, à New York et Kim Jackson, une pasteure de 35 ans, en Géorgie. Tous sont Démocrates.