Hongrie

Le vice-Premier ministre veut une interdiction constitutionnelle de la propagande de genre

L'agence AFP
Commentaires

Le vice-Premier ministre hongrois, Zsolt Semjen, a appelé à une interdiction constitutionnelle de la «propagande de genre», au prétexte de «protéger les enfants».

Dans une interview au magazine Demokrata, qui est aligné sur le gouvernement, Zsolt Semjen veut interdire la «propagande de genre» dans la constitution du pays.

Apparaissant sur la couverture de l'édition du 4 novembre du magazine, le Vice-premier ministre hongrois a déclaré: «Pourquoi la vie privée n'est-elle pas suffisante pour [les gais], pourquoi veulent-ils une reconnaissance officielle?».

Il a également affirmé que les personnes LGBT ne devraient pas pouvoir avoir de famille, en disant: «Ils ne devraient pas être appelés famille, car c'est une notion sacrée. Ils ne devraient pas adopter d’enfants, car le droit des enfants à un développement sain est plus fort que le besoin d’un enfant des couples homosexuels».

Selon le magazine hongrois LGBT Humen, Zsolt Semjen a ajouté dans l'article que les parents qui aident leurs enfants à faire une transition de genre devraient se les voir retirer et que les médecins qui font de même devraient être radiés de leur ordre pour toujours.

Le 19 mai 2020, les députés hongrois ont déjà voté à une écrasante majorité la fin de la reconnaissance légale du genre pour les personnes trans. Environ 133 membres de l'Assemblée nationale ont voté en faveur de la suppression des peu de droits dont les trans hongrois bénéficiaient.