Europe

La Norvège criminalise les discours de haine contre les bisexuels et transgenres

Étienne Dutil , L'agence AFP
Commentaires

La Norvège a interdit les discours de haine contre les personnes bisexuelles et trans par une modification historique de son code pénal.

Les homosexuels et les lesbiennes étaient déjà protégés contre les discours de haine en vertu des lois norvégiennes depuis 1981, les personnes reconnues coupables encourant jusqu'à un an de prison ou une amende pour commentaires privés ou jusqu'à trois ans de prison pour des commentaires publics homophobes.

Mais les personnes bisexuelles et transgenres étaient jusqu'ici laissées pour compte.

L'interdiction de 1981 a été mise à jour pour empêcher les discours de haine basés sur «l'orientation sexuelle», et elle protège également les personnes bisexuelles et pansexuelles, ainsi que celles ayant d'autres identités queer.

Selon les termes de la loi, une personne qui commet un crime violent peut recevoir une peine de prison supplémentaire si un juge détermine que la victime a été ciblée en raison de son identité LGBT +.

La loi mise à jour a été adoptée par le parlement norvégien mardi 10 novembre. Le projet de loi a été adopté en deuxième lecture sans vote après que les représentants ont voté en sa faveur après sa première lecture.

Monica Maeland, ministre de la Justice et de la Sécurité publique de Norvège, a déclaré que les personnes trans sont «un groupe exposé en matière de discrimination, de harcèlement et de violence», et a ajouté: "Il est impératif que la protection contre la discrimination offerte par la législation pénale soit adaptée aux situations pratiques qui se présentent». 

Birna Rorslett, vice-présidente de l'Association des personnes transgenres en Norvège, a réagi favorablement à cette mesure: «Je suis très soulagée en fait, car (le manque de protection juridique) a été une horreur pour les personnes trans pendant de très nombreuses années».

La Norvège est l'un des pays les plus favorables aux LGBT au monde. Elle est classée parmi les meilleurs pays pour les LGBT + dans le classement ILGA-Europe 2020, en arrivant à la cinquième place.

Le nouveau changement juridique intervient quelques mois seulement après que le pays a annoncé qu'il donnerait la priorité aux demandeurs d'asile LGBT + dans le cadre d'un nouveau programme de réfugiés.

Avec l’AFP