Ouverture prochaine de la Maison Amaryllis

André-Constantin Passiour
Commentaires
Maison Amaryllis
Photo prise par © Maison Amaryllis
Maison Amaryllis
Photo prise par © Maison Amaryllis
  • Maison Amaryllis
  • Maison Amaryllis
 
Presque deux ans après l’évacuation et la relocalisation des résidents de la Maison Amaryllis ainsi que la démolition et la construction d’un nouvel édifice, ce centre d’hébergement pour personnes vivant avec le VIH-sida accueillera les gens dès le début du mois de décembre. Bâtisse moderne, plus spacieuse, mieux éclairée, cette nouvelle maison de quatre étages (comprenant le sous-sol) pourra recevoir non pas dix usagers, mais bien quinze et ce, avec plus d’intimité qu’auparavant.
 
 
«La Fondation Sidalys est très heureuse de l'ouverture prochaine de la nouvelle Maison Amaryllis. Ce projet, qui s'est échelonné sur 5 ans, a été très coûteux et malgré les aides déjà reçues, il reste encore beaucoup de besoins à combler. La période que nous vivons actuellement avec la COVID rend encore plus difficile la collecte de dons. Nous avons dû, entre autres, annuler notre vente de hot-dogs l'été dernier et maintenant notre événement phare, le ‘’Adventskaffee’’ aux alentours de Noël. Nous comptons sur la générosité du public afin de soutenir notre cause. Les donateurs peuvent faire des dons en argent mais aussi en services et en matériel. Référer les gens à notre site internet pour plus amples renseignements. Merci du fond du cœur», déclare le président de la Fondation Sidalys qui chapeaute la Maison Amaryllis, le pharmacien Pierre-Benoît Tremblay. La Fondation Sidalys comprend le Centre Amaryllis, les Habitations Jean-Pierre-Valiquette et le Centre Sida Secours, tous en lien avec des soins pour les personnes vivant avec le VIH-sida.
 
Les résidents quittent ainsi leurs locaux temporaires de la rue Sainte-Famille pour revenir s’installer sur la rue Panet. «Le projet devait être complété au mois de juin dernier, mais avec la pandémie et l’arrêt de la construction, il y a eu plusieurs mois de retard. L’ouverture officielle d’Amaryllis se fera symboliquement le 1er décembre, [Journée mondiale de lutte contre le sida]», explique Quentin Desrosiers, le directeur général du Centre Amaryllis.
 
Rappelons que l’ancien bâtiment, qui datait de 1870, et qui avait été donnée en 1992 par les Sœurs de la Providence, avait des problèmes structurels et était devenu trop vétuste pour pouvoir le rénover. «Le démolir et construire à neuf était devenue la solution idéale pour loger convenablement les résidants», indique Quentin Desrosiers. Rappelons que le Centre ou la Maison Amaryllis est un centre d’hébergement pour les personnes vivant avec le VIH, marginalisées et présentant des difficultés d’adaptation sociale majeures (toxicomanie, itinérance, prostitution, etc.). «Ce plus grand confort va nous permettre de mieux aider ces gens qui viennent souvent à Amaryllis pour stabiliser leur situation, pour essayer de s’en sortir, explique Quentin Desrosiers. Cela va les aider dans leur cheminement psychosocial, dans leur accompagnement. On va pouvoir mieux travailler sur leur processus d’autonomie, les aider à se trouver un logement, etc.».
Mais il ne faut pas se leurrer, comme le disait le pharmacien Pierre-Benoît Tremblay, il y a encore un grand besoin de financement et la pandémie de coronavirus n’aide pas. «Chaque deux dollars, par exemple, équi-vaut à un repas par résident, on donne six dollars, cela se traduit par trois repas par jour, cela nous permet donc d’acheter de la nourriture. Ça, c’est du concret», souligne Quentin Desrosiers. L’hiver arrive à grands pas, et il y a un besoin en vêtements chauds et en bottes pour hommes. Amaryllis accepte aussi des dons pour la literie qui est à changer et à augmenter puisqu’il y aura cinq résidents de plus qu’auparavant.
 
«Oui, il y a un besoin de dons en argent, mais les professionnels de divers domaines peuvent aussi faire don de quelques heures de leur temps en offrant toutes sortes d’ateliers qui aideront nos résidents dans leur croissance personnelle, ça peut être des cours de yoga, des activités culturelles, etc.; il y a plusieurs manières d’aider nos résidents», dit le directeur général d’Amaryllis, Quentin Desrosiers. 
 
INFOS | On peut verser un don directement à la Fondation, via le site Sidalys.org ou en envoyant un chèque à Fondation Sidalys, 3207, rue Sainte-Famille, Montréal, QC, H2X 2L4
 
Tél.: 514 842-4439 ou www.sidalys.org