Argentine

L'armée va devoir inclure un quota de transgenres dans ses rangs

L'équipe de rédaction , L'agence AFP
Commentaires

L'armée de Terre fait partie des organismes officiels en Argentine qui vont devoir inclure dans leurs effectifs un quota de 1% de personnes travesties, transsexuelles et transgenres, en application d'un décret gouvernemental.

Le 4 septembre, le gouvernement du président péroniste Alberto Fernandez avait publié un décret selon lequel ce quota imposé aux organismes de l'État visait à "commencer à réparer les violations (des droits) commises historiquement à l'encontre des travestis, des transsexuels et des transgenres".

Des sources du ministère de la Défense, citées par des médias argentins, ont indiqué que les commandants et dirigeants de l'armée de Terre avaient été priés de produire des rapports sur "la situation existante" en ce qui concerne le respect de cette norme. Il n'a pas été précisé si ce même bilan avait été exigé pour l'armée de l'Air et la Marine.

La loi dispose que "les postes devront être occupés dans une proportion d'au moins 1% du total par des personnes travesties, transsexuelles et transgenres, qui remplissent les conditions requises".

La date limite du 30 novembre a été fixée pour que l'armée se conforme à ce décret.

Rédaction avec AFP