Décès de Marc-André Bédard

Les communautés LGBT+ perdent un allié

L'équipe de rédaction
Commentaires

L’ancien ministre de la justice et militant indépendantiste Marc-André Bédard s’est éteint mercredi des suites de la Covid.

Le premier ministre François Legault s’est dit « très attristé » d’apprendre le décès de ce proche de René Lévesque, qui a tenu les commandes du ministère de la Justice de 1976 à 1984. « Pour lui, la justice signifiait quelque chose », a-t-il souligné lors d’une conférence de presse mercredi après-midi. « Ce qu’il a fait pour les gais était très important », a-t-il ajouté.

C’est Marc-André Bédard qui a fait ajouter l’orientation sexuelle aux motifs de discrimination interdits par la Charte des droits et libertés de la personne en décembre 1977.

« À l’époque, il fallait le faire », souligne le chef parlementaire du Parti québécois, Pascal Bérubé.

Cette première législation canadienne à protéger sans détour les personnes homosexuelles contre la discrimination, a passé la rampe de l’Assemblée nationale à une époque où on ne s’attendait pas à cela, grâce à l’impulsion de Marc-André Bédard. Cela va contribuer à faire reculer la discrimination envers les personnes LGBTQ+.