Pierre Viens de l’équipe Y/E. Sarrasin RE/MAX

L’immobilier est en pleine ébullition

André-Constantin Passiour
Commentaires
Pierre Viens
Photo prise par © Pierre Viens

Courtier immobilier chez équipe Yanick E. Sarrasin affiliée à RE/MAX du Cartier depuis le mois de mars dernier, Pierre Viens reprend du poil de la bête et est plus actif que jamais dans le domaine de l’immobilier. Après plus de deux décennies passées dans le milieu des bars et de la restauration, Pierre Viens change de carrière en 2003 pour devenir courtier immobilier. Ayant rejoint dernièrement cette équipe, il espère cultiver encore plus le secteur du Village et la communauté LGBTQ+.

 
«J’ai été dans le milieu des bars et des restos pendant 25 ans, j’ai adoré travailler sur des projets et avec le public, c’est pourquoi j’ai voulu faire de l’immobilier. C’est rapidement devenue une passion. C’est dynamique et le contact avec les gens est extraordinaire», d’expliquer Pierre Viens.
 
Mais pourquoi a-t-il voulu entrer dans les rangs de ce bureau-là en particulier? «C’est la première équipe pour les ventes sur le Plateau Mont-Royal et l’une des dix plus grosses au Québec. Nous sommes très bien positionnés. J’ai voulu me joindre à eux parce qu’ils ont une grande force en marketing, ils sont très présents sur les réseaux sociaux et, à cause de la pandémie, cela devient de plus en plus important, souligne Pierre Viens. Et aussi pour le support que l’équipe peut te donner, je ne voulais plus faire de l’administration, ce que j’aime, c’est travailler avec le public. La paperasse, ce n’est pas pour moi et, là-dessus, ils sont formidables. J’ai voulu ainsi alléger mes tâches et me concentrer sur l’immobilier véritablement. J’espère être là pour longtemps encore.»
 
En plus du Plateau, l’équipe Yanick E. Sarrasin veut élargir son territoire qui comprend, également, le Mile-End, Rosemont – La-Petite-Patrie, entre autres. «L’équipe voulait développer le secteur du Village et la communauté LGBTQ+, c’est pourquoi Yanick est venu me chercher et je tiens à cette communauté-là.»
 
Les prix des maisons s’envolent
On pourrait croire qu’avec le nouveau coronavirus, le marché de l’immobilier soit affecté négativement, comme d’autres pans de l’économie, mais c’est le contraire. «J’ai vendu sur vidéo une maison sur le Plateau à 1,7M$ et le monsieur ne l’a jamais visité. C’est fou. C’est un marché de vendeurs et non d’acheteurs parce qu’il y a une rareté de produits en ce moment», commente Pierre Viens. Par exemple, «en un an, les prix ont augmenté de 25% dans le Village», dit-il. Si vous voulez vendre, c’est donc le temps puisqu’il y aura trois ou quatre acheteurs potentiels et que vous risquerez de vendre même à un prix plus haut que ce que vous demandiez.
 
«Dans le Village, il y a de nouveaux projets et la clientèle s’est diversifiée, il y a beaucoup d’Européens, surtout des Français, ce qui va stimuler le marché. Un client sur deux est Français. C’est excitant parce qu’il va y avoir toute une nouvelle clientèle dans ce quartier. Le Village restera ouvert aux LGBTQ+, mais avec le Bourbon, avec l’ancien cinéma Champlain, avec le redéveloppement de Radio-Canada, c’est certain que la clientèle sera plus diversifiée que jamais. Si vous en avez les moyens, c’est le temps d’acheter parce que les prix risquent d’augmenter encore […]», souligne Pierre Viens.  6  
 
INFOS | Pierre Viens, Courtier immobilier, équipe Yanick E. Sarrasin affiliée 
à RE/MAX du Cartier  | 3997, rue Saint-Denis, Montréal. Tél.: 514 799-9841