MUSIQUE

Renee Wilkin, Elle est belle S’aimer comme on est

Chantal Cyr
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues

Ayant vécu une bonne dose de commentaires négatifs de la part des internautes en lien avec son apparence suite sa participation à l’émission Bonsoir bonsoir!, en septembre dernier, Renee Wilkin a décidé d’aborder la question de la diversité corporelle frontalement avec le clip de sa chanson Elle est belle, tirée de son plus récent album Briser la chaîne. De toute évidence, à voir la réaction des internautes et malgré le discours ambiant, les femmes rondes ne peuvent s’habiller comme elles le veulent...

 
Ce qui a évidemment fait réagir la chanteuse. «Je souhaite que le jugement des corps ne soit pas le premier réflexe. Sachant que les standards de beauté irréalistes que nous dicte la société sont souvent profondément ancrés. Je souhaite que mon clip suscite des conversations. Des conversations sur le peu de place laissé aux gens qui ne cadrent pas dans ces dits standards. Qu'on se questionne à savoir pourquoi on juge d’entrée de jeu quelqu’un selon son corps, sa couleur de peau, ses caractéristiques physiques, plutôt que son vécu, sa personnalité, son talent. Qu’on se demande pourquoi ces scènes seraient considérées plus ou moins acceptables selon le physique de celui ou celle qui les incarne.»
 
Le réalisateur du clip a eu l’idée de refaire des scènes de la culture pop qui ont marqué l’ima-ginaire des gens. Le concept était d’aborder en images la diversité corporelle en recréant des scènes d’anthologie du monde de la musique pop comme Dirty de Christina Aguilera ou bien Blurred Lines de Robin Thicke, mais avec des femmes ayant des types de corps habituellement non représentés dans les médias. «J’espère que ce qui transcende du visionnement, c’est la lumière qui émane de chacune des personnes dans le clip.» Jusqu’à présent ce clip a été vu par plus de 145k personnes et continue à faire jaser.   «Pour moi c'est plus qu'un vidéoclip. 
 
Des rencontres inoubliables, une fin de semaine figée dans le temps dépourvue de tout 
jugement, des rires, des standards de beauté défiées, beaucoup de beauté, du respect et de l'amour de soi, c'est ce que ce clip représente pour moi. On m’y voie dans mon élément, souriante, heureuse, assumée et sexy. J’espère donner envie à d’autres d’accepter et de chérir le corps qu’elles ont et peut-être permettre à des plus jeunes d'enrayer certains doutes. J'aimerais plus de représentation de la diversité corporelle dans la culture pop, et que cette diversité n’ait pas à se faire discrète! »
 
 
Sachez que Renee va proposer le premier tome de sa trilogie pour enfants dès le printemps 2021. Dans cette trilogie, elle entend aborder les questions de la diversité corporelle, de l’identité culturelle et du questionnement identitaire.