Auberge des glacis

Le bijou de l’Islet

André-Constantin Passiour
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Auberge des glacis
Fugues
Photo prise par © Nancy Lemieux et Pascal Androdias
  • Fugues
  • Fugues

Dans cette belle région qui comprend Montmagny, Cap-Saint-Ignace ou encore Saint-Jean-Port-Joli, on retrouve, entre fleuve et montagnes, l’Islet et l’Auberge des Glacis. De beau moulin établi sur le bord de la rivière Tortue, à partir de 1841, cette maison ancestrale devient une auberge en 1989. Propriété de Nancy Lemieux depuis 2006, l’Auberge des Glacis poursuit la tradition d’offrir à la clientèle de belles chambres et une table des plus savoureuses, dont les plats sont concoctés avec des produits locaux.

Dans ce coin de pays de la Chaudière-Appalaches, cette auberge est un véritable paysage de carte postale en toutes saisons! «C’est un endroit magnifique en pleine nature, avec plusieurs dizaines de sortes d’arbres. Il y a la rivière, il y a des érablières, il y a des vergers à perte de vue […] avec les producteurs qui nous fournissent nos produits que l’on utilise en cuisine […]», explique la propriétaire, Nancy Lemieux, qui est l’heureuse récipiendaire du prix Hôtelière de l’année (en 2017). Lorsqu’on dit que la nature est généreuse et abondante, le parc de l’Auberge des Glacis représente une superficie de 5 hectares (soit l’équivalent de plus de 7 terrains de soccer) avec des sentiers pédestres, un belvédère avec la vue sur le fleuve, un petit lac et des jardins. L'hiver, il est possible d'y pratiquer le ski de fond avec un accès direct au Club sportif Appalaches (50km de pistes), ainsi que le fat bike et la raquette. Durant la saison estivale, vous pouvez lire un bouquin bien installé sur une chaise longue fixée dans la rivière… Super cool, vous dites !?

D’abord moulin seigneurial, cette bâtisse a été transformée en auberge, il y a 31 ans maintenant. On y trouve 16 chambres, dont deux suites, avec des noms évocateurs tels que Lucarnes, Belvédère ou encore Jardinier. Lorsqu’elle s’installe à l’auberge avec ses deux filles (Audrey Jade et Florence), Nancy Lemieux procèdera, en 2010, à des travaux d’agrandissement permettant ainsi l’ajout de plusieurs chambres confortables.

Lorsqu’on annonce le confinement, au printemps passé, on prendra ce temps d’arrêt pour effectuer d’autres travaux. «On s’est dit, pourquoi ne pas joindre la cuisine à la salle à manger ? Nous avons donc enlevé des salles de bain et toute une aire de service, incluant une plonge. C’est là qu’on a même découvert un autre ancien beau mur de pierres. On a maintenant une belle ouverture sur la cuisine qui permet aux gens de voir le chef Pascal Androdias et le sous-chef Julien Allard à l'œuvre. Cela a complètement changé l’ambiance! », souligne Nancy Lemieux.

La venue en janvier du réputé chef Pascal Androdias, d’origine lyonnaise, à l’Auberge des Glacis est une sorte de retour aux sources pour celui-ci puisque les anciens propriétaires de l'établissement, Micheline Sibuet et Pierre Watters, avaient fait appel à lui en 1993 pour leur prêter main forte en cuisine. Par la suite, Pascal Androdias a volé de ses propres ailes dans divers établissements de la région. « Il est rentré au bercail 27 ans plus tard... pour notre plus grand bonheur! Avec l’arrivée de Pascal, le défi était de poursuivre cette tradition gastronomique avec laquelle nous avions gagné plusieurs prix et qui a fait la réputation de l’Auberge, poursuit Mme Lemieux. Et le sous-chef Julien, qui a 29 ans, nous pousse aussi à aller plus loin et à suivre les nouvelles tendances culinaires, tout en maintenant notre garde-manger local. Pour nous, l’utilisation des produits locaux est devenue une véritable obsession au fil des ans. Si on compte les alcools, les vins, etc., il y a environ 70 producteurs qui garnissent la table de l’Auberge. Encore cette année, nous étions parmi les 14 restaurants finalistes pour le prix Aliments Québec. C’est formidable !»

Mais quand y aller ? En été, en automne ? «Chaque saison a son cachet particulier parce qu’on a voulu conserver l’aspect naturel des lieux. En été, il y a des îlots avec beaucoup d’intimité, en automne, bien évidemment, les couleurs sont magnifiques et incroyables avec tous ces arbres», estime Nancy Lemieux. Ce sera donc à vous de choisir quel moment de l’année sera le plus apprécié pour vous rendre à l’Auberge des Glacis située à seulement une heure de Québec.

 
INFOS | Auberge des glacis, 46, route Tortue, L'Islet, QC G0R 1X0. 
Tél. 1 877 245-2247