Presse gaie

Le magazine Têtu souligne ses 25 ans

Yannick LeClerc
Commentaires

Le magazine LGBT français Têtu fête cette semaine le 25e anniversaire de sa fondation, avec en couverture l’ icône Mylène Farmer, mais aussi une interview de l’ancien président français, François Hollande, qui revient sur le mariage pour tous.

Crée en 1995, Têtu était à l’époque le seul média français national en kiosque qui parlait des questions homosexuelles. «Il n'y avait alors pas encore la trithérapie contre le VIH (ndlr qui est arrivée l’année suivante), le Pacs n'avait pas encore été voté, et on était loin du mariage pour tous. Autant de combats que ce magazine a portés. En 25 ans, la société a énormément changé» pour les LGBT, explique Romain Burel, directeur de la rédaction.

Dans cette édition anniversaire, Têtu énumère aussi «les combats qui restent à mener» en France, parmi lesquels la PMA pour les couples de femmes. «Si Emmanuel Macron avait dû tirer une leçon de notre expérience, c'eut été de faire voter la PMA dès le début de son mandat», dit à ce sujet l'ex-président François Hollande.

Le politicien Clément Beaune, secrétaire d'état chargé des affaires européennes, fait son «coming-out» médiatique comme gai. Il promet d'aller en Pologne «au début de l'année prochaine» dans une zone déclarée «sans-LGBT» et d'aller «soutenir une des associations qui défendent le droit à l'avortement».

Une du magazine, Mylène Farmer, «la plus grande icône gay française» est photographiée par Jean-Baptiste Mondino. Le magazine publie également des interviews avec la chanteuse Aya Nakamura, le chanteur Bilal Hassani, l'écrivaine Virginie Despentes etc.

Créé en 1995 par Didier Lestrade et Pascal Loubet avec le soutien financier de l’homme d’affaires et philanthrope Pierre Berger, Têtu a connu plusieurs années d'incertitudes avant d'être sauvé pour une3e fois en 2018 en étant repris par une équipe d'investisseurs.

Le magazine est devenu un «symbole» mais n'est plus que trimestriel comme imprimé. Il a depuis diversifié ses activités en organisant, entre autres, des conférences, des formations et des festivals de musique, et existe principalement sur le net.