Après le scandale

József Szájer repeint en icône hongroise LGBT sur un mur et plaque commémorative

Yannick LeClerc
Commentaires

La semaine dernière, l'eurodéputé hongrois et père fondateur du parti anti-LGBT Fidesz de Viktor Orban a été retrouvé au milieu d'une orgie gay illicite à Bruxelles qui a été perquisitionnée par la police pour avoir enfreint les restrictions relatives aux coronavirus.


József Szájer a démissionné du Parlement européen et a ensuite été désavoué par Orban. Mais alors que sa carrière politique est compromise, il fait l'objet d'une nouvelle notoriété inattendue et insolite en voyant son image détournée en icône LGBT.

Murale à Rome «I am what I am»

La mésaventure de Szájer a inspiré l’artiste de rue italienne Laika, qui a peint le politicien torse nu dans une fresque impressionnante intitulée: "La nouvelle icône gay hongroise - F ** k Orbàn, je suis ce que je suis".

Cet hommage ironique montre l'ancien député européen dans un harnais en cuir avec les armoiries hongroises tatouées aux couleurs de l'arc-en-ciel sur son bras gauche, et cinq hommes nus, les "compagnons d'aventures" de Szájer, se tenant derrière lui.

Expliquant son travail, affiché dans les rues de Rome, Laika a déclaré "rêver d'un monde" où József Szájer peut vivre librement sa sexualité sans avoir à la cacher à son propre parti.

"En Hongrie, le gouvernement Orban a littéralement déclaré la guerre à la communauté LGBT, la privant de tous ses droits au nom des valeurs dites traditionnelles et des racines chrétiennes. Je veux un monde où chacun a les mêmes droits, indépendamment de son identité et de son orientation sexuelle, une société sans préjugés. Hétéro, gay, lesbien, trans, bisexuel, queer, etc… Tous les êtres humains, tous avec les mêmes droits", a commenté l'artiste.

Soulignant l’hypocrisie de Szájer, Laika a conclu avec humour: «"Merci József pour avoir porté un coup dur à l’intolérance. A partir d'aujourd'hui, vous êtes la nouvelle icône gay hongroise. Mais la prochaine fois, respectez les règles anti-COVID!"

Mais il est peu probable que cette trajectoire de carrière inattendue soit bien accueillie par Szájer, politicien homophobe qui a réécrit la constitution hongroise pour en exclure le mariage homosexuel et a récemment proposé une loi qui empêcherait les couples homosexuels d'adopter.

Plaque commémorative à Bruxelles

À Bruxelles, une « plaque commémorative » a été dévoilée sur la gouttière grâce à laquelle l’eurodéputé hongrois József Szájer a tenté d’échapper à la police lors de l’orgie.

« La carrière politique de József Szájer, membre du Parlement européen pour le Fidesz et le Parti populaire européen s’est terminée ici, quand il a tenté d’échapper aux autorités en utilisant cette gouttière après avoir participé à une orgie remplie d’ecstasy pendant la pandémie de Covid-19 le vendredi 27 novembre 2020 », peut-on lire.

« Nous sommes tous des jeunes positionnés dans l’opposition, il y avait donc évidemment une forte motivation politique aussi », a expliqué au média hongrois Telex explique Barnabás, l’un des auteurs de cette plaque. « La plaque est très vite devenue populaire auprès des Bruxellois et samedi après-midi, de petits groupes se sont rassemblés devant elle pour la prendre en photo. »