Indonésie

Un ex-policier renvoyé à cause de son homosexualité perd son procès pour être réintégré

L'agence AFP
Commentaires
Tri Teguh Pujianto

Un ancien policier gai d'Indonésie, arrêté pour sa sexualité jugée "déviante", vient de perdre son combat pour retrouver son emploi.

Le jour de la Saint-Valentin 2018, l'ex-brigadier de police Tri Teguh Pujianto, âgé de 31 ans, a été arrêté avec son partenaire alors qu'ils se disaient au revoir et interrogé sur sa sexualité jugée "déviante".

En octobre, il a été licencié de son travail après 10 ans dans les services de police.
Depuis qu'il a été limogé, il se battait pour être réintégré dans les forces de police. En décembre dernier, les militants des droits des LGBT en Indonésie ont eu bon espoir de se faire entendre lorsque l'ancien policier gay a appris que son cas serait finalement examiné par un tribunal.

Tri Teguh Pujianto était officiellement accusé par la police centrale de Java d'avoir violé "les codes éthiques de la police nationale... par l'acte déviant d'avoir des relations homosexuelles".

Mais, fnalement, ses avocats ont anoncé que son cas avait été rejeté par le tribunal administratif local. Ils envisagent de faire appel.

Hormis la province d'Acer, qui pratique la charia, être homosexuel n'est pas illégal en l'Indonésie. Mais les personnes LGBT y sont toujours confrontées à la discrimination et aux attaques régulières de la police.

Rédaction avec AFP