Vendredi, 28 janvier 2022
• • •
    Publicité

    Des ambassadeurs protestent contre l’attaque d’un centre LGBT+ en Bulgarie

    Les représentants d’une dizaine de pays occidentaux ont exprimé lundi leur «solidarité» envers la communauté LGBT+ après le saccage des locaux d’une association à Sofia samedi.

    «Les ambassades du Canada, des États-Unis, d’Australie, de Belgique, du Danemark, de France, d’Irlande, des Pays Bas, du Portugal, d’Espagne et du Royaume-Uni condamnent vivement l’attaque du Rainbow Hub», ont-ils écrit dans un communiqué commun. 

    Ce siège associatif «abrite des organisations encourageant l’égalité et la protection des droits des personnes LGBTQI+», ont-ils ajouté, alors que des ambassadeurs se sont rendus sur place.

    Samedi, une dizaine de personnes ont pénétré dans les locaux alors qu’une réunion était en cours. Ils ont saccagé les lieux et frappé une femme.

    «Le leader de cette attaque Boyan Rassate est bien connu pour ses actions et déclarations LGBT-phobes; il est actuellement candidat à la présidence en Bulgarie», a dénoncé sur Twitter la fondation Bilitis qui s’occupe du centre.

    Boyan Rassate, un nationaliste, est l’un des 23 candidats à l’élection présidentielle du 14 novembre. Le procureur a estimé que des preuves suffisantes ont été réunies afin de l’inculper pour «hooliganisme» et «trouble à l’ordre public», selon un communiqué, qui n’a toutefois identifié Boyan Rassate que par ses initiales. La commission électorale a voté à l’unanimité sur demande du parquet une levée de l’immunité dont jouissait Boyan Rassate en tant que candidat à l’élection présidentielle.

    Interrogé à la télévision, ce dernier a refusé de reconnaître qu’il avait conduit l’attaque. Il a accusé les organisations LGBT+ de «corrompre des mineurs», estimant qu’elles ne devraient «pas s’étonner que cela arrive».

    Après avoir récolté 8 000 signatures, l’association Rainbow Hub a récemment présenté au Parlement une pétition pour réclamer la pénalisation des actes homophobes, actuellement considérés comme du hooliganisme. Une manifestation devant le bureau du procureur général, réclamant justice pour les minorités sexuelles, a rassemblé 400 personnes lundi.

    Rédaction avec AFP

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité