Samedi, 26 novembre 2022
• • •
    Publicité

    2 nouveaux suspects arrêtés en lien avec la fusillade de la Fierté à Oslo

    La police norvégienne a annoncé lundi 26 septembre l’arrestation de deux complices présumés de l’auteur de la fusillade qui avait fait deux morts à Oslo fin juin en marge des célébrations de la fierté.

    La police norvégienne a annoncé lundi 26 septembre l’arrestation de deux complices présumés de l’auteur de la fusillade qui avait fait deux morts à Oslo fin juin en marge des célébrations de la Marche des fiertés.

    Mis en cause pour «complicité d’acte terroriste», les deux suspects ont été interpellés dimanche à Oslo : l’un est un Somalien d’une quarantaine d’années, l’autre un trentenaire norvégien, a indiqué la police d’Oslo dans un communiqué.

    Leur identité n’a pas été communiquée
    Le 25 juin dernier, un individu avait ouvert le feu près d’un bar gay, le London Pub, au cœur de la capitale de la Norvège pendant la Marche des fiertés LGBTI+, tuant deux hommes de 54 et 60 ans et blessant 21 autres personnes.

    Juste après les faits, la police avait arrêté Zaniar Matapour, Norvégien d’origine iranienne aujourd’hui âgé de 43 ans, soupçonné d’être l’auteur de la fusillade.

    Ces nouvelles arrestations portent à quatre le nombre de personnes mises en cause dans l’attaque qui avait choqué la nation scandinave.

    Vendredi, la police d’Oslo avait annoncé avoir lancé un avis de recherche international à l’encontre d’Arfan Qadeer Bhatti, un islamiste de 45 ans aux lourds antécédents judiciaires, soupçonné lui aussi de «complicité d’acte terroriste».

    «La police pense toujours que Bhatti se trouve au Pakistan», pays avec lequel la Norvège n’a pas d’accord d’extradition, a-t-elle précisé lundi.

    «Pour s’assurer de la meilleure coopération possible avec les autorités pakistanaises, nous avons eu des agents de la police d’Oslo au Pakistan il y a peu de temps», a-t-elle ajouté.

    La police n’a pas encore eu de contacts directs avec Arfan Bhatti mais s’est entretenue avec son avocat norvégien, Svein Holden, et dit s’attendre à ce que les procédures judiciaires au Pakistan prennent du temps.

    «Il est difficile de dire quand Bhatti pourra être arrêté», a-t-elle indiqué.

    Rédaction avec l’AFP

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité