Samedi, 31 juillet 2021
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresPrésents composés

    Présents composés

    En 2012, Juan Joseph Ollu s’est présenté par l’intermédiaire d’un recueil de nouvelles, Un balcon à Cannes, suivi d’un roman, Dolce vita. Dans Présents composés, il renoue avec ses premières amours en nous proposant cinq nouvelles. Dans, Une fenêtre ouverte, un observateur anonyme surprend la quotidienneté lassante d’une famille par l’entremise des fenêtres du bâtiment voisin. Il s’amuse à se comparer au héros du film d’Alfred Hitchcock, Fenêtre sur cour, sans se doute que la réalité pourrait bien le rattraper.

    Dans Bad boy, un homme entraîne le barman du Unity sous le couvert d’une voiture enneigé afin de profiter du corps de celui-ci ou n’est-ce pas plutôt pour oublier ou transcender son état de cocu? L’indécis partage les soliloques d’un jeune homme qui s’est construit seul : un corps musclé, un esprit éveillé, des études en littérature et en droit, un cercle d’amis un peu snob et des conquêtes féminines qu’il qualifie de « confortables ». Inéluctablement, dans tout ce qu’il entreprend, l’ennui finit cependant par pointer le bout de son nez. Jusqu’au moment où, pour la toute première fois, il fait un choix véritable.


    Au hasard d’une soirée passée dans une boîte rétro, Valentine fait la rencontre du charmant David. Quelques rendez-vous s’ensuivent et une relation stable s’installe, mais avant tout un bal relationnel étrange puisque, comme elle le souligne : « Je recherchais son admiration tout en la repoussant. Il m’attirait, mais je tentais de faire comme si ce n’était pas le cas. Si nous n’avions fait que coucher ensemble, tout aurait été plus simple. Y mêler des sentiments a tout corrompu ».


    Le présent composé, de son côté, présente une narration en deux temps et en deux passions où s’entrelacent les réflexions d’un homme autour d’une rencontre d’un soir qui perdure et de l’autre, celui avec qui il partage sa vie. Le texte rend bien l’embrouillamini des sentiments et des discours puisqu’il est parfois difficile de déterminer à l’endroit de qui porte une émotion ou une réflexion. C’est avec brio que Juan Joseph Ollu présente au lecteur une série d’instantanés où, animés par le sentiment d’une urgence de vivre souvent imposée, hommes et femmes traversent une existence qui semble leur échapper malgré les efforts de s’y fixer. Chacun se reconnaitra dans la banalité des situations évoquées dans laquelle une qualité d’écriture presque archéologique se met en place dans le découpage et l’analyse des événements et
    des sentiments.


    INFOS | Présents composés / Juan Joseph Ollu. Montréal :
    Annika Parance Éditeur, 2020. 137p. (Collection Sauvage)

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité