Vendredi, 3 Décembre 2021
• • •
    Publicité

    Subvention d’un véhicule électrique?

    Un ami me demandait récemment si on pouvait bénéficier de subventions en achetant un véhicule électrique usagé. Effectivement, l’acheteur peut être éligible à une subvention de 4000$ s’il respecte quelques critères.


    Premièrement, le véhicule doit être 100% électrique. Deuxièmement, il doit être acheté chez un concessionnaire. Troisièmement, la première immatriculation doit avoir été faite au Québec. Quatrièmement, si le véhicule a bénéficié d’un rabais gouvernemental lorsqu’il était neuf, il n’a plus droit à une quelconque subvention. Ces quatre conditions rendent quasi impossibles l’accès à une réduction sur le prix d’achat.


    L’augmentation du prix du litre d’essence pousse de nombreux acheteurs à se tourner vers les modèles électriques et hybrides. Le porte-monnaie a toujours – ou presque – le dernier mot. La Hyundai IONIC 5 2022, quelle que soit sa version (à traction ou à rouage intégral), sera admissible aux subventions provinciale et fédérale pour un gros total de 13 000$. Considérant que le modèle de base coute un peu moins de 45 000$ et que la version à quatre roues motrices est en dessous de la barre des 55 000$, on arrive très près des prix d’un véhicule à motorisation conventionnelle.
     
    Avec ce modèle ambitieux, Hyundai souhaite marquer un grand coup. Selon le modèle choisi, l’autonomie passe de 354 à 480 kilomètres. Le prix à l’achat et l’autonomie restent les deux éléments importants de l’équation, qui décideront une personne soucieuse de l’écologie à faire le choix du tout-électrique.

    Hyundai IONIC 5


    La IONIC 5 adopte des lignes fluides. Si elle ne révolutionne rien par son design, elle s’inscrit dans la grande tendance actuelle qui semble convenir à la clientèle. De plus, elle est compacte, et son hayon plaira aux Québécois.es qui affectionnent ce type de configuration. À l’intérieur, la planche de bord a un style rétrofuturiste, à l’image des films de science-fiction des années 60. Une longue planche numérique occupe les deux tiers du tableau de bord. Juste derrière le volant, les contrôles habituels de conduite, et plus à droite, l’écran d’infodivertissement. À bord, la sensation d’espace est remarquable pour un véhicule plutôt petit. Il est vrai que le constructeur coréen parle de la IONIC 5 comme d’un petit VUS, mais compte tenu de la faible garde au sol, il semble difficile de la ranger dans cette catégorie. En revanche, comme dans la plupart des véhicules électriques, la puissance est au rendez-vous, un constat que toutes celles et ceux qui ont un jour eu en main ce type de véhicule ont pu constater.
     
    Le principal concurrent de la IONIC 5, déjà sur nos routes, est le Volkswagen ID.4 qui propose un peu moins d’autonomie, mais un plus grand espace de chargement. Les ressemblances observées lors des essais comparatifs effectués par des spécialistes sont grandes. Le frère coréen de Hyundai arrive lui aussi avec sa déclinaison de la voiture électrique abordable, la Kia EV6, basée sur la même architecture et la même motorisation que la IONIC 5, mais dans une enveloppe beaucoup plus excitante sur le plan du design. Nul doute que la IONIC 5, avec ses allures de jeu bien caché, viendra conquérir le cœur de celles et ceux qui tiennent à faire leur part environnementale. Les modèles sportifs abordables au parfum un peu surrané du passé sont rares. Et pourtant, de nombreux amoureux de sensations fortes ne jurent que par une bonne vieille propulsion équipée d’une boite manuelle.
     
    Toyota et Subaru font partie des derniers à proposer un coupé répondant à ces aspirations. Pour 2022, la seconde génération de la Toyota GR 86 et de la Subaru BRZ vient d’arriver en sol canadien. Seuls les logos à l’intérieur et à l’extérieur distinguent chacun des deux modèles. Il était temps d’installer un peu plus de technologie comme un plus grand écran central de huit pouces – compatible avec Apple CarPlay et Android Auto – et un tableau de bord numérique de sept pouces. Des aides à la sécurité complètent la mise à jour des deux modèles. Sous le capot trône un moteur quatre cylindres à plat de 2,4 litres pour une puissance de 228 chevaux, soit une vingtaine de chevaux supplémentaires par rapport à l’ancienne motorisation.


    C’est l’équipe Gazoo Racing de Toyota qui a redessiné et remanié le coupé sport. Seul.e.s les passionné.e.s percevront les différences : la silhouette reste la même, mais le confort et les performances ont été améliorées. Sur la version Premium, il y a même des sièges chauffants. Il était temps, surtout pour celles et ceux qui souhaiteraient l’utiliser l’hiver. Le modèle d’entrée de gamme se détaille à 31 490$ et le modèle le mieux équipé et muni de la boîte automatique atteint 36 890$.
     
    Le Toyota GR 86 et le Subaru BRZ ont reçu un coup de jeune, mais l’esprit un peu spartiate propre à la conduite sportive n’a pas été dénaturé. Les mordu.e.s de la bonne vieille boite de vitesses manuelle y trouveront tout le plaisir recherché. Et puis, un dernier conseil. Si vous prévoyez changer de voiture, il faut s’y prendre dès maintenant et faire une réservation, car le temps d’attente peut atteindre jusqu’à deux ans en fonction de la marque et/ou du modèle. Les concessionnaires se veulent plus rassurants. Ils parlent d’un peu moins d’un an, mais c’est une moyenne. Si vous êtes prêssé.e et pas accroché.e à un modèle précis, vous pouvez vous tourner vers les inventaires des véhicules 2021 et repartir en quelques jours avec votre nouveau jouet tout neuf. Peut-être le cadeau de Noël à se faire.


    INFOS | vehiculeselectriques.gouv.qc.ca

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Consommations

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité