Samedi, 24 septembre 2022
• • •
    Publicité

    Ceux qui se sont évaporés : partir sans laisser d’adresse

    Le projet est né de l’intérêt de l’autrice et dramaturge Rébecca Déraspe pour le phénomène des personnes qui disparaissent volontairement sans prévenir personne. Le phénomène est bien connu au Japon avec plus de 100 000 personnes, surtout des hommes, qui disparaissent chaque année et que l’on appelle les « Évaporés ». En discussion avec Sylvain Bélanger, le directeur artistique du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, Rébecca Déraspe a écrit Ceux qui se sont évaporés, une exploration du foisonnement de questions que peuvent alors se poser les personnes qui restent et qui partent. Sylvain Bélanger signe la mise en scène de cette pièce présentée à partir du 14 avril 2022.


    Une femme dans la trentaine disparait ainsi du jour au lendemain. Elle laisse derrière elle une fille, un conjoint, des parents et des ami.e.s qui se retrouvent pris dans une incompréhension totale, puisque rien ne laissait présager cette disparition. Pour Sylvain Bélanger, la question vient nous toucher toustes, dans l’époque d’insécurité sur nous-mêmes que nous vivons. « Aujourd’hui tout le monde veut exister, être reconnu, apprécié, avoir son heure de gloire et se donner le sentiment d’exister par l’image qu’il projette. Et à l’heure des réseaux sociaux, le phénomène s’est amplifié. Sauf que c’est un piège, continue Sylvain Bélanger, on se retrouve prisonnier de cette image, prisonnier aussi de tenter de correspondre à ce qu’on attend de nous, jusqu’au point de ne plus s’y retrouver et de se demander qui on est vraiment ».
     
    Bien évidemment, il existe d’autres facteurs qui amènent des personnes au point de rupture. Et ce sont ces nombreuses pistes de lecture qui, par la voix des personnages, s’efforcent de trouver une explication rationnelle pour tenter de calmer la tristesse qui survient ici du vide laissé par l’absente. « Rébécca Déraspe a eu aussi l’idée surprenante de faire intervenir comme des fantômes des “évaporés”, qui témoignent de ce qui les a amenés à poser un tel geste », continue Sylvain Bélanger. « Tout comme on voit cette femme au début de la pièce, quelques jours avant son départ, dans un milieu qui ne laisse rien présager de sa fuite à venir. »
     
    Est-elle partie définitivement, s’est-elle suicidée, ou reviendra-t-elle ? On ne le saura pas, car comme c’est le cas pour tous les « évaporés », chaque histoire est singulière et garde sa part de mystère, comme celle de cette femme qui menait une vie tranquille et confortable jusqu’à ce qu’elle atteigne peut-être un trop-plein. Rébecca Déraspe est connue pour ses textes qui mettent les femmes en avant. Elle a été l’animatrice d’une série documentaire abordant l’histoire des luttes féministes au Québec, 50 ans d’avancées des femmes. Elle a été confrontée, à la naissance de sa fille, à ce lien, à cette chaine qui la liait une fois pour toutes à cet enfant et dont elle ne pourrait s’échapper. On comprend alors que son personnage principal soit une femme. Si cette dernière peut abandonner tout son entourage, conjoint et parents compris, il est inacceptable socialement qu’une mère abandonne son ou ses enfants. Le geste est de fait moralement condamné.
     
    « En fait, même si nous ne laissons pas tout tomber, je crois que nous sommes un jour ou plusieurs fois confrontés à cette question, à savoir : est-ce que [nous pouvons] repartir à zéro, tout recommencer en forgeant une nouvelle identité pour être enfin au plus près de ce que nous croyons être ? », avance Sylvain Bélanger. « Qui n’a jamais rêvé d’un nouveau départ, de ne plus être prisonnier des autres et de soi-même, sans se soucier de la tragédie qu’il ou elle susciterait dans son entourage ? »
     
    Avec Ceux qui se sont évaporés, Rébecca Déraspe signe peut-être un texte des plus personnels qui, comme c’est souvent le cas, a une portée plus universelle, d’autant plus qu’à travers l’exposition des hypothèses pour comprendre le phénomène, le mystère demeure et c’est bien là la force de l’acte de création.

    INFOS | Ceux qui se sont évaporés / Texte de Rébecca Déraspe
    Mise en scène de Sylvain Bélanger
    Du 14 avril au 7 mai 2022 à la salle Michelle-Rossignol
    du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui theatredaujourdhui.qc.ca 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité