Samedi, 26 novembre 2022
• • •
    Publicité

    Québec Solidaire s’exprime sur différents sujets d’intérêts pour les personnes LGBTQI+

    À l’approche des élections provinciales du 3 octobre 2022, nous avons contacté au déclenchement des élections au début septembre, les 6 principaux parti politiques du Québec — Coalition Avenir Québec, Québec Solidaire, Parti Libéral du Québec, Parti Québécois, Parti Vert du Québec et Parti Conservateur du Québec — pour connaître leur position officielle sur différents sujets d’intérêts pour les personnes LGBTQ+ du Québec. Il leur était possible de développer leurs réponses de la manière qu’ils désiraient le faire. 

    Seul le Parti conservateur du Québec a prétexté un manque de temps «en cette période électorale» comme excuse pour ne pas répondre aux questions de l’équipe de rédaction de Fugues. Nous avions tout de même donné un délai (flexible) d’au moins deux semaines aux différentes équipes pour répondre. Nous publions maintenant, dans leur intégralité et dans des textes distincts, les réponses reçues de la Coalition Avenir Québec, de Québec Solidaire, du Parti Libéral du Québec, du Parti Québécois, du Parti Vert du Québec et la non-réponse du Parti Conservateur du Québec. 

    Vous retrouvez ci-dessous les réponses de Québec Solidaire.

    1. Comment vous positionnez-vous par rapport à la lutte contre l’homophobie et la transphobie ? Votre parti, s’il est (ré)élu, s’engagera-t-il à poursuivre le plan lancé par le gouvernement sortant ou proposer un plan différent (et si c’est le cas, que mettrez-vous spécifiquement de l’avant)?

    À Québec solidaire, toutes formes de discrimination sont inadmissibles et c’est le cas pour l’homophobie et la transphobie. Nous croyons que le gouvernement a un rôle d’exemplarité en la matière pour assurer un progrès social. Nous sommes fièr.e.s à Québec solidaire d’avoir des pratiques d’inclusion dans les embauches que nous faisons. Nous avons également une représentativité de la communauté 2ELGBTQI+ au sein de nos candidatures.

    2. Quelles mesures, comme gouvernement, entendez-vous prendre, si votre parti est élu, pour favoriser une meilleure acceptation par la population de la diversité sexuelle et de genre?

    Nous sommes fières et fiers d’avoir une porte-parole qui représente dans l’espace public la diversité sexuelle, Manon Massé. Depuis plus de 30 ans, Manon Massé défend chaque jour la justice sociale et les droits des femmes, des communautés LGBTQ, des personnes réfugiées, des immigrantes et des immigrants. Nous avons également d’autres candidatures de la communauté 2ELGBTQI+, un fait qui témoigne de la volonté au sein de Québec solidaire de combattre la discrimination contre ses communautés.

    Pour opérer un changement plus profond au sein de la société, Québec solidaire mettra en place, du préscolaire au collégial inclusivement, un contenu éducatif pour sensibiliser et former à des rapports égalitaires, exempts de sexisme, d’homophobie, de racisme ou de toutes autres formes de domination, et ce, dans une perspective intersectionnelle. Ce contenu inclura notamment :

    – un programme d’éducation à la sexualité, dans une perspective de rapports égalitaires, non sexistes, non hétérosexistes et non cissexistes;

    – une formation pour l’ensemble du personnel scolaire qui tienne compte des valeurs d’égalité entre les femmes et les hommes et qui forme sur tous les rapports sociaux (de sexe, de genre, de race, de classe, de corporalité etc.), la construction de l’identité et les pratiques éducatives anti-oppressives.

    Nous nous engageons à demeurer des alliés dans cette lutte que ce soit en assurant une présence dans les événements ou assurer un financement plus important des organismes communautaires et autres initiatives pour la représentation et l’acceptation de la population de la diversité sexuelle et de genre.

    3. Comme le rappelait récemment, le Conseil québécois LGBTQ, le sous financement est le principal obstacle à la réalisation de la mission et du bon fonctionnement des organismes 2ELGBTQI+ ( Bispirituel.le.s, Lesbiennes, Gais, Bisexuel.les, Transgenres, Queers et autres personnes de la diversité sexuelle et de genre ) ? Prévoyez-vous de remédier à cette situation. Si oui, de quelle(s) manière(s) ?

    À Québec solidaire, l’homophobie, la transphobie ou toute autre forme de discrimination doivent être activement combattues partout dans la société. Nous croyons que la première étape est d’y dédier des ressources financières pour assurer que les injustices sociales soient combattues avec les moyens nécessaires. C’est pour cette raison que Québec solidaire s’engage à investir 290M$ par année pour les organismes communautaires autonomes qui sont des acteurs incontournables dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie.

    4. Estimez-vous que l’inclusion des diversités est un enjeu d’importance pour les entreprises du Québec? Et si oui, quelles sont les mesures que vous mettrez en place afin d’assurer l’inclusion de la diversité en milieu de travail, dont celle LGBT ainsi que le financement des initiatives allant dans ce sens ?

    Un gouvernement solidaire assurera la formation du personnel et la mise en place de politiques spécifiques contre l’homophobie, la transphobie, l’hétérosexisme, l’intersexophobie et le cissexisme dans les organismes publics et parapublics et les services de garde, ainsi que lors de l’adhésion aux ordres professionnels oeuvrant dans ces domaines;

    Québec solidaire :

    • instaurera et développera des programmes et fera appliquer des mesures, dont de formations aux employeurs et aux gestionnaires, visant à contrer les discriminations structurelles afin de favoriser l’accueil et l’intégration en milieu de travail.

    • garantira un accès à des ressources en matière de santé et de services sociaux qui soient adaptées physiquement et exemptes de préjugés, et verra à inclure des mesures pour réduire la marginalisation sociale;

    Pour faire un monde du travail inclusif, Québec solidaire favorisera l’embauche de personnes de groupes minorisés dans la fonction publique et dans les entreprises privées employant 50 personnes et plus qui bénéficient de contrats ou de subventions du gouvernement. C’est d’ailleurs déjà le cas au soin de notre organisation.

    5. Dans un univers où l’avenir des médias québécois (journaux, magazines d’information et communautaires) est mis en danger par Google et Facebook (rappelons que plus de 75 % des revenus se retrouvent chez ces 2 entreprises). Un gouvernement dirigé par votre parti, s’engage-t-il à prendre les mesures économiques pour protéger l’avenir des médias spécialisés comme Fugues ? Si oui, lesquels plus spécifiquement?

    Un gouvernement solidaire soutiendra les médias locaux afin de donner accès aux communautés à une information locale diversifiée. Dans le même esprit, un nouveau Fonds des médias permettra d’assurer la qualité du débat public par des sources d’information variées.

    Pour mettre fin à la concurrence déloyale des géants du web, Québec solidaire s’engage à rapatrier les pouvoirs en culture et en télécommunications afin d’imposer davantage les multinationales du numérique et de financer la culture et les médias d’ici.

    De plus, nous exigerons des différentes plateformes numériques qu’elles garantissent l’accès et la mise en valeur de contenu québécois.

    6. Dans la lutte contre le VIH, comment comptez-vous atteindre les objectifs de l’ONUSIDA, avec 95% des gens dépistés, 95% des personnes séropositives au VIH sous traitement et donc 95% de personnes devenant indétectables pour 2025 ?

    Pour augmenter notre résilience face aux maladies infectieuses et aux événements climatiques, Québec solidaire s’engage à rehausser le budget de la santé publique et à assurer son indépendance du pouvoir politique. Ce rehaussement budgétaire de X$ permettra à la santé publique d’être exemplaire dans la lutte aux maladies comme le VIH. Nous devons agir sur la prévention, mais également sur les facteurs socioéconomiques qui augmentent les chances de contracter le virus et qui aggravent sa virulence.

    7. Actuellement, une personne qui prend la PrEP (Prophylaxie pré-exposition) afin de prévenir de contracter le VIH, doit débourser le montant annuelle de la franchise de l’assurance médicaments (privée ou publique) tout comme les personnes vivant avec le VIH. Votre parti envisage-t-il la gratuité des soins lié au VIH/Sida et à sa prévention?

    Pour que toute la population puisse avoir accès aux médicaments dont elle a besoin, Québec solidaire s’engage à mettre sur pied Pharma-Québec ainsi qu’un régime d’assurance médicaments public et universel. Pharma-Québec permettra de créer un centre de production local de vaccins, de médicaments génériques et de matériel sanitaire afin de prévenir les ruptures de stock et ainsi affirmer notre indépendance dans ce secteur stratégique.

    8. La réforme du droit de la famille a été partiel. Le prochain gouvernement devra s’attaquer aux questions mises de côté, en particulier le dossier des mères porteuses, qui touche spécifiquement les couples d’hommes gais et les femmes qui ne peuvent porter d’enfants. Actuellement, les ententes conclues entre mères porteuses et les parents d’intention n’ont aucune valeur légale. Quelle est la position de votre parti à ce sujet?

    Québec solidaire a toujours soutenu l’inclusion des traitements de fertilité dans le régime public, y compris les traitements menant à la fécondation in vitro (FIV). Le recours à la FIV est courant dans le cadre d’un projet parental impliquant une gestation pour autrui (GPA).

    Québec solidaire est en faveur d’un encadrement de la pratique de la GPA non commerciale qui respecte les principes éthiques féministes du Conseil du statut de la femme et qui balise les dépenses admissibles dans le cadre d’une entente non commerciale de GPA.

    Nous voulons aussi agir activement contre la pratique commerciale et contre le tourisme procréatif (surtout dans des pays qui ont une législation ou une absence de législation qui ne protège pas l’autonomie, la dignité et l’intégrité des mères porteuses et des enfants nés d’une GPA).

    9. Votre parti est-il en faveur d’offrir une mention de genre neutre sur tous (ou certains) des documents officiels du Québec, à l’instar du passeport, comme le fait le gouvernement fédéral?

    Québec solidaire est ouvert à discuter des meilleures pratiques pour le changement des genres que les personnes au Québec peuvent sélectionner dans les documents officiels et gouvernementaux. Nous sommes d’accord qu’il y a des changements à faire et sommes engagés à rendre le gouvernement plus inclusif.

    10. Comment comptez-vous soutenir le nouveau réseau international francophone LGBTQ, ÉGIDES, et de quelle manière comptez-vous dans des rencontres bilatérales et multilatérales faire valoir le respect des droits de la personne et des personnes LGBTQ à travers le monde ?

    Québec solidaire croit en un rôle de coopération internationale qui vise plutôt un partage de compétence. Nous souhaitons que les discussions avec la francophonie soient un échange et non envie d’imposer une vision occidentale ailleurs. Nous croyons que pour promouvoir le droit des personnes 2ELGBTQI+ à travers la francophonie, il faut avoir une approche d’écoute des personnes issues de ces communautés dans ces pays. Nous reconnaissons l’importance de la participation du gouvernement du Québec dans le rayonnement international de la francophonie LGBTQ, une mission accomplie grâce à Égides. Nous voulons permettre et promouvoir un échange positif sur les enjeux des communautés discriminées. Nous serons un gouvernement qui assurera un financement plus important des organismes communautaires dans l’objectif d’assurer que les missions sociales puissent progresser.

    11. Au plan des soins de santé, plusieurs personnes transgenres demandent la gratuité des chirurgies et des soins d’affirmation de genre, l’interdiction d’interventions chirurgicales non consenties sur les personnes intersexe. Quelle est la position de votre parti à ce sujet?

    Bien évidemment il faut commencer par sensibiliser le réseau de la santé à la réalité des personnes intersexes et transgenres. Un gouvernement de Québec solidaire s’engage à augmenter les ressources pour non seulement sensibiliser les travailleurs et travailleuses du réseau de la santé, mais également pour permettre un accès aux chirurgies nécessaires pour les personnes transgenres qui sera plus facile. Québec solidaire souhaite faire un investissement historique dans le réseau de la santé et dans tous les services publics Québec. Nous croyons que les injustices sociales que peuvent vivre des personnes transgenres et intersexes découlent entre autres d’un sous-financement chronique de nos réseaux publics, en plus d’un manque d’éducation. Par ailleurs il est inadmissible que les personnes et les décisions qui sont prises quant à leur corps qui découle d’ignorance et qui ne prennent pas en compte la volonté de ces personnes. Nous nous engageons à être des alliés dans la lutte et personne intersexe pour mettre fin aux interventions chirurgicalement non consentis

    INFOS | Québec Solidaire (QS) quebecsolidaire.net

    Élections Québec www.electionsquebec.qc.ca

    Le 3 octobre, on inverse la tendance.
    Tout le monde vote.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité