Mercredi, 8 février 2023
• • •
    Publicité

    La fin d’un cycle pour Jonathan Bécotte

    Les nombreuses personnes qui ont vibré en lisant Souffler dans la cassette et Comme un ouragan seront ravies d’apprendre que Jonathan Bécotte renoue avec le personnage qui l’a révélé, une version plus jeune de lui-même en amour avec son meilleur ami, dans La chambre éteinte. Une façon pour lui de conclure une trilogie.

    Que voulais-tu dire de plus sur ce sujet?
    Je veux d’abord mentionner que l’idée m’est venue d’Alain Labonté, qui avait défendu Souffler dans la cassette au Combat des mots, une compétition qui s’apparente au Combat des livres de Radio-Canada. Il avait mentionné qu’il aimerait savoir ce qui allait se passer avec ces jeunes-là dans vingt ans. C’est lui qui a généré la première étincelle du projet. Et comme j’écris des récits poétiques avec une économie de mots, plusieurs personnes m’avaient dit qu’elles étaient restées sur leur faim. Bref, j’ai eu envie d’explorer cette histoire dans l’adolescence en explorant des souvenirs émotifs plus matures et un peu l’éveil de la sexualité.

    Pourquoi te concentres-tu autant sur cette thématique?
    Je questionne cette relation-là, parce que j’avais des choses à régler avec mon passé et parce que c’est fondamental, selon moi, de montrer des histoires d’amour et d’amitié entre différentes personnes, dans ce cas-ci deux personnes du même sexe. Je crois que cette histoire, qui montre l’évolution du personnage en plusieurs étapes, donne une vitrine à quelqu’un qui n’est pas dans le moule hétéronormatif, tout en étant une histoire à laquelle tout le monde peut s’identifier. Cela dit, après trois livres sur le sujet, je pense avoir fait le tour.

    Quelle place occupe la nostalgie dans ton plaisir d’écrire?
    Je suis quelqu’un de nostalgique fois dix mille. Je m’ennuie de me promener dans les clubs vidéo, de reculer les cassettes à la fin d’un film et de tellement d’autres choses. Au fond, mon plaisir vient d’une sensation qui me revient. Dans La chambre éteinte, j’utilise des objets – une boîte de VHS, un ballon ou un billet d’autobus – pour partir à la recherche de sensations qui leur sont rattachées. Quand je fouille mon passé, je veux faire un voyage temporel et visiter mon enfant intérieur pour qu’il me redonne accès à ces moments qui m’enivrent.

    Pourquoi le récit poétique et la forme courte permettent-ils à ton imagination de se déployer?
    Dans l’économie de mots, il faut bien les choisir. J’aime planter quelques références qui vont peut-être germer dans l’esprit des gens, tout en laissant ça assez ouvert. J’essaie de me transposer dans l’esprit du lecteur : si je lui donne trop de couleurs, ça va le saturer. En faisant un petit mélange de deux ou trois couleurs, on éveille des souvenirs, mais on laisse de l’espace pour que leurs propres souvenirs émergent. En ce qui concerne l’aspect poétique, il faut savoir que j’aime écrire par petite bulle de souvenir. Quand une image fait surface, je la développe dans une suite poétique comme une trame qui se dessine. J’enligne les images et les souvenirs comme les perles d’un collier.

    Tu es enseignant au primaire. Tu écris des textes qui touchent les adultes, mais qui explorent l’enfance. Quand on te croise, on peut sentir une énorme candeur. Qu’est-ce qui explique que tu as réussi à rester connecté aussi fort avec cette part de toi?
    C’est peut-être un peu intense ce que je vais dire, mais après le décès de ma mère, j’ai fait de l’hypnothérapie : je suis passé par les étapes du deuil, mais j’ai surtout exploré cette connexion avec mon enfant intérieur. Un peu pour préserver sa présence. J’essaie d’emmagasiner les souvenirs de quand elle était vivante. Même si j’ai partagé vingt-sept ans de ma vie avec elle, mon enfance est une période durant laquelle elle était très présente.

    Donc, peut-être que c’est mon inconscient veut mettre le plus de choses d’elle dans mon écriture. Elle est présente dans presque tous mes livres.

    INFOS | La chambre éteinte / Jonathan Bécotte. Lemeac, 2022, 160 p.
    www.leslibraires.ca

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité