Lundi, 22 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Former une famille quand on appartient à la diversité sexuelle et de genre, des balados instructifs à partir de témoignages

    La Coalition des familles LGBTQ+ n’a jamais cessé depuis deux décennies de parler de ces familles dites différentes. Représentation dans des commissions parlementaires, participation à des conférences, mais surtout être présente pour toustes celleux qui, gais, lesbiennes, trans souhaitent devenir parent.e.s. La Coalition a donc développé une expertise non seulement à partir de recherches, mais surtout sur le terrain avec les premiers et les premières concerné.e.s. Pour rejoindre encore plus de monde, elle a décidé de produire et de mettre en ligne des balados qui font le tour de la question en donnant la parole à des familles issues de la diversité sexuelle et de genre.
     
    Trente-quatre familles ont bien voulu ouvrir leurs portes pour s’entretenir avec Lani Trilène et Mona Greenbaum sur la famille qu’elles ont construite, le tout enregistré et monté par Henri-June Pilote qui signe ces balados. « Pour moi, la famille c’est la vie », « C’est un chaos plein d’amour », ainsi commence l’un des premiers balados, qui résume bien l’engagement, le désir, mais aussi la satisfaction d’avoir créé des familles… différentes de la norme. « Nous avons choisi l’éventail le plus large possible des différentes familles possibles », précise le réalisateur, Henri-June Pilote, avec des parent.e.s de même sexe, des parent.e.s trans, mais aussi des parent.e.s de la diversité qui sont racisé.e.s, pour que chacun.e puisse s’y retrouver ». De même, les balados traitent de toutes les possibilités qui s’offrent aujourd’hui à ces couples pour devenir parent.e.s. « On y aborde l’insémination maison, l’insémination dans les cliniques, l’adoption via la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), l’adoption internationale, la gestation pour autrui (GPA) et la coparentalité, continue Henri-June Pilote, puisque que, contrairement aux générations précédentes de personnes de la diversité qui avaient fait le deuil de l’enfant, de plus en plus de couples plus jeunes de la diversité sexuelle et de genre souhaitent fonder une famille. »
     
    En fonction de son couple, il existe plusieurs avenues possibles, mais les défis, voire les écueils sont nombreux. Et ils commencent bien avant l’arrivée de l’enfant. Quand il est question d’adoption ou encore de GPA, le temps joue un rôle important. Il est aussi question de coûts parfois élevés pour enfin tenir dans ses bras celle ou celui qui donnera un sens à la vie de plusieurs.
     
    Et puis comme le souligne très justement Henri-June Pilote, il y a tout le travail de reconnaissance de ces familles dans l’univers social. « Cela ne commence pas seulement avec le système de santé et le système d’éducation, mais parfois dans les propres familles des parents de la diversité sexuelle et de genre, avec les frères et sœurs, les parents ou encore la famille élargie, qui ne comprennent pas toujours que de telles familles puissent exister, ajoute le réalisateur. Cela demande aux parent.e.s d’être fièr.e.s et « out » en tout temps et devant tout le monde pour défendre leur famille. »

    Cependant, un constat s’impose à l’écoute des témoignages : l’isolement, quand on se lance dans un tel projet, peut alourdir la démarche. « Quand on est en région, par exemple, et que l’on sait qu’il n’y aucune famille semblable aux alentours, on peut se sentir bien seul, tout comme lorsque le processus prend du temps, ou que l’on n’est pas à l’aise avec toutes les démarches à faire, il est important de développer un réseau et de profiter de l’expérience et de l’expertise [des] autres », conclut Henri-June Pilote. En ce sens, la Coalition des familles LGBT+ devient un pôle central, non seulement pour les conseils prodigués, mais aussi à titre de lieu de rencontre des familles LGBT+ pour parfois simplement socialiser. Avec un plus toutefois : leurs enfants rencontrent d’autres enfants qui vivent dans des familles différentes, mais iels ne sont pas seul.e.s. La Coalition organise de nombreuses rencontres festives où parent.e.s et enfants se retrouvent.
     
    Une chose est certaine : devant les défis à relever, toustes les enfants qui se retrouvent au sein de ces familles ont été réellement désiré.e.s. Iels ne sont pas, comme c’est encore trop souvent le cas aujourd’hui, le fruit d’un accident. 

    INFOS | Balado. Pour moi, la famille www.baladoquebec.ca/pour-moi-la-famille

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité