Mercredi, 30 novembre 2022
• • •
    Publicité

    60% des Américains opposés au projet de loi «Don’t Say Gay»

    Un peu plus de 6 Américains sur 10 s’opposent au projet de loi homophobe «Don’t Say Gay» de l’État de Floride, selon un sondage.

    Un sondage indique que la plupart des Américains sont contre le projet de loi «Don’t Say Gay» de l’Etat de Floride alors que des projets de loi similaires émergent dans tout le pays.

    L’enquête, menée par Ipsos avec ABC News, a demandé à un échantillon national représentatif s’il “soutenait ou s’opposait à une législation qui interdirait les cours en classe sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre à l’école primaire”.

    Ce sondage survient alors que le gouverneur de Floride devrait promulguer le projet de loi, officiellement connu sous le nom de projet de loi sur les droits parentaux dans l’éducation, qui interdirait la discussion des questions LGBT + dans les écoles.

    Le sondage Ipsos-ABC News a révélé que si 37 % des personnes interrogées soutenaient une telle législation, une large majorité de 62 % s’y opposait. Un pour cent a choisi de ne pas répondre.

    Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a annoncé qu’il signerait le projet de loi «Don’t Say Gay» après son approbation par le Sénat de l’État le 8 mars dernier.

    Le projet de loi interdirait «les discussions en classe sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre au primaire ou d’une manière qui n’est pas adaptée à l’âge ou au développement des élèves».

    Des projets de loi comparables visant à effacer les problèmes LGBT + de l’éducation surgissent dans d’autres états aux États-Unis.

    Les députés géorgiens ont déposé leur propre version du projet de loi, SB 613, officiellement intitulée «Common Humanity in Private Education Act». Le projet de loi presque identique interdirait aux écoles d’encourager «la discussion en classe sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre” à la fois au niveau primaire et “d’une manière qui n’est pas appropriée à l’âge et au stade de développement de l’élève».

    Les députés de l’Oklahoma ont proposé le SB 1142, criminalisant tout responsable scolaire, enseignant ou bibliothécaire qui propose des livres sur les questions LGBT +.
    Dans le Tennessee cette semaine, un panel de la Chambre des représentants a présenté un projet de loi, HB 800, qui interdirait aux écoles publiques d’utiliser des manuels et du matériel pédagogique qui «promeuvent, normalisent, soutiennent ou traitent des problèmes sociaux controversés», y compris les «modes de vie» LGBT +.

    Dans le Wisconsin, le sénat de l’État contrôlé par les républicains a récemment adopté le projet de loi 963 de l’Assemblée, qui donnerait aux parents le droit de revoir le «matériel pédagogique et les plans» utilisés dans l’école de leur enfant, et de poursuivre le personnel de l’école publique pour avoir utilisé le nom et les pronoms choisis par leur enfant s’ils s’opposent à leur identité. Le projet de loi permettrait aux parents de poursuivre les organismes gouvernementaux et les fonctionnaires lorsque ces droits sont violés. 

    Rédaction avec agence

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité