Mercredi, 30 novembre 2022
• • •
    Publicité

    Et si nous n’étions pas seul.e.s dans l’univers ?

    On pourrait parler d’un OVNI étrange que la proposition Si jamais vous nous écoutez de Maxime Carbonneau et Laurence Dauphinais au théâtre Denise-Pelletier pour filer la métaphore. 

    L’idée est pourtant simple puisque les deux créateur-trice.s fondent leur réflexion sur l’idée de la NASA dans les années 70 d’envoyer dans l’espace accroché à une sonde l’espace un disque, appelé le Golden Record, qui contiendrait un échantillon de la mémoire de notre civilisation à l’attention de potentielles autres vies qui pourraient ainsi si elles prenaient connaissance du contenu de cette mémoire virtuelle de ce que seraient ou auraient été nos civilisations de terrien.ne.s. Et si nous comme spectateurs-trices avions envie de laisser ainsi une trace, que choisirions-nous comme témoignages sonores et iconographiques pour que l’on se souvienne de nous ? 

    «C’est pour cela que nous demandons à ceux et celles qui viendront voir le spectacle de commencer à aller sur le site du théâtre et de proposer des chansons, des images et même des vidéos qu’ils et elles aimeraient que ce disque contienne, explique Maxime Carbonneau en entrevue, et chaque soir, nous utiliserons ces différents contenus pour les intégrer dans le spectacle». Une forme de participation et d’interactivité avec le public. On le sait, Maxime Carbonneau et Laurence Dauphinais s’intéressent depuis plusieurs années aux nouvelles technologies et à ce qu’elles apportent dans la communication. «Il y a sur le site une application pour les IPhone, Ipad et Androïde, continue Maxime Carbonneau, sous forme de jeu vidéo, qui est comme un prologue à la pièce. On a créé cela pour que tout le monde soit sur le même pied d’égalité, et les propositions soumises seront utilisées par les comédiens sur scène. Mais si les personnes ne le font pas, ce n’est pas dramatique, elles ne seront pas perdues pendant le spectacle». 

    Les deux souhaitent les intégrer dans la création théâtrale non seulement pour l’aspect esthétique supplémentaire mais pour aussi interpeller notre réflexion sur la façon dont nous les utilisons. Comme le souligne parfaitement Laurence Dauphinais : «J’ai, comme Maxime, une fascination pour ce monde virtuel et en même temps des inquiétudes. On voit aujourd’hui des dangers avec ce qui est placé sur les réseaux sociaux, ou encore sur le partage de nos données sur lequel nous n’avons pas toujours le contrôle et en même temps, est-ce qu’aujourd’hui on pourrait se passer de ces nouvelles technologies, de la rapidité des échanges d’information et de connaissance et l’on voit aujourd’hui les avancées en matière d’intelligence artificielle qui seront bientôt à notre disposition. Nous devons y réfléchir, en fait, apprendre à mieux utiliser ces nouveaux outils en tentant de mieux les comprendre». 

    Si nous sommes des apprenti.e.s sorciers.ères dans ce domaine, il est donc bon de se questionner et de peut-être raffiné notre manière de les utiliser. Déjà les deux complices avaient créé SIRI en 2016. Cette assistance vocale intégrée dans nos téléphones mobiles interagissait sur scène avec les comédiens, avec Si jamais vous nous écoutez, c’est le public qui, par le truchement de l’application, sera convoqué sur scène. «Ce qui nous a accroché avec le Golden Record, c’est d’une part l’exploration spatiale, mais toute la question de la mémoire inscrite dans ce disque qui pourrait survivre bien plus longtemps que la terre ou le soleil, continue Maxime Carbonneau. C’est le seul morceau d’éternité que l’espèce humaine va avoir créé et qui va peut-être parler en notre nom même après notre disparition». Et la question que pose alors les deux artistes, c’est ce que nous aimerions légué à une éternité possible. Un effort de projection qui nous demande de se représenter un inconnu spatio-temporel. 

    À la fin de l’entrevue, j’avance comme une boutade si les deux ami.e.s ont déjà en tête un prochain spectacle autour de GPT-3. Maxime et Laurence se regardent étonné.e.s puis me sourient malicieusement. Oui, c’est dans leur carton à dessin et cette nouvelle application sera peut-être sur scène à générer des textes. Mais il est encore trop tôt pour en parler, à suivre donc…

    INFOS | SI JAMAIS VOUS NOUS ÉCOUTEZ de Maxime Carbonneau et Laurence Dauphinais. À la salle Denise-Pelletier du 9 au 25 novembre 2022
    www.denise-pelletier.qc.ca

    LIRE AUSSI : Rêver et se connecter à plus grand que soi

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité