Samedi, 22 juin 2024
• • •
    Publicité

    2 Colombiens arnaquaient à Barcelone des touristes gais rencontrés sur Grindr

    Après une longue enquête, la police catalane a mis fin aux agissements de deux Colombiens qui ciblaient des touristes sur une application de rencontres réservée aux homosexuels.

    Le manège était bien rodé mais une petite erreur a fait tomber deux Colombiens qui s’en prenaient à des homosexuels venus passer des vacances à Barcelone.

    Rencontrés sur Grindr, l’application de rencontres gaies, les victimes étaient guidées vers des lieux de fête de la nuit barcelonaise. Là, les escrocs les droguaient avec des doses de benzodiazépines plongées dans leur verre. Dépouillés de leurs téléphones et portefeuilles, ceux-ci avaient tout oublié de leur soirée.

    Mais les voleurs ne s’arrêtaient pas là puisqu’elles utilisaient les clés d’appartements loués par leurs victimes pour voler d’autres objets laissés dans les chambres.

    Ils vidaient les appartements… même occupés

    Ainsi, l’Empordà.info évoque le témoignage d’un jeune touriste, victime du duo, qui raconte s’être retrouvé seul, allongé dans la rue. Il avait perdu ses clés, son téléphone, son portefeuille et… avait totalement oublié ce qu’il venait de se passer.

    En rentrant à son appartement qu’il avait loué avec des amis pour les vacances, ces derniers lui expliquaient qu’ils avaient été victimes d’une intrusion dans la soirée et que les voleurs avaient tout pris.

    Des témoignages de ce type, les Mossos d’Esquadra en ont recueilli un grand nombre même si, bien souvent, les victimes n’osent pas parler par peur d’être jugés pour leur orientation sexuelle.

    Après plusieurs signalements, la police catalane a pu remonter la trace de deux hommes d’origine colombienne, âgés respectivement de 37 et 29 ans, piégés par une caméra de vidéosurveillance alors que l’un d’eux sortait d’un véhicule loué… sous sa vraie identité. Il a été arrêté mais n’a toujours pas livré son complice.

    Selon les Mossos, le duo travaillait en équipe. Pendant que l’un séduisait la victime, l’autre rôdait dans les parages. Dès que la proie était droguée, ils déroulaient un plan très bien ficelé et agissaient vite. Dans la foulée, les comptes Grindr utilisés pour l’escroquerie étaient supprimés. Pour les policiers, les deux hommes pourraient même avoir simulé leur orientation sexuelle et mettaient en garde sur ce phénomène qui semble en plein essor.

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité