Mercredi, 18 mai 2022
• • •
    Publicité

    Gigola

    L’action se situe dans le Pigalle des années 60. À la suite de la mort de son grand amour et après trois ans de complète abstinence, Laure redevient Gigola. 

    Le goût du luxe, celui d’être entretenue, mais également celui du pouvoir qu’elle aime exercer sur les femmes lui reviennent rapidement. Débute alors une suite d’aventures où elle fera découvrir à plusieurs les sentiers menant aux frémissements du au corps féminin.

    Un cheminement qui l’amènera également à se découvrir elle-même peu à peu. Jusqu’au moment où elle fera la rencontre d’Alice qui lui résistera pour éventuellement mieux la dominer.

    Écrit en 1972, le roman n’avait jusqu’alors jamais été publié, sans doute en raison d’une scène érotique frénétique impliquant le pommeau à tête de serpent d’une canne. L’erreur est aujourd’hui réparée et permet de se régaler d’une écriture serrée qui ne s’embarrasse pas de faux-fuyants, tout en nous abreuvant d’une sensualité à fleur de peau.

    Évidemment, le roman ayant été écrit dans les années 70, ne vous attendez pas à une conclusion rose bonbon. Mais après tout, il est vrai que ” les gens heureux n’ont pas d’histoire “.

    Gigola / Laure Charpentier. Paris : Fayard, 2002. 236p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    La honte leur appartient

    Moi, Hercule

    Publicité