Samedi, 2 juillet 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresEarth 2 et l'arrivée d'un Green Lantern gai : une relecture des...

    Earth 2 et l’arrivée d’un Green Lantern gai : une relecture des superhéros de notre enfance

    La série Earth 2, chez DC Comics, effectue une grande sortie du placard pour l’un de ses héros : Green Lantern! Mais, attention, il ne s’agit pas d’Al Jordan, le Green Lantern du très mauvais film de 2011.

    L’univers de DC est, en effet, composé de toute une série de Terres parallèles (les curieux peuvent visionner le film d’animation Justice League : Crisis on two Earths à ce sujet). Le concept fut mis en place en 1961 pour expliquer comment un superhéro de l’Âge d’or de DC (1938-1950) pouvait rencontrer sa variation de l’Âge d’argent (1956-1970). 

    En effet, l’Âge d’argent fut le théâtre d’une relecture complète de plusieurs des personnages de DC : nouveaux costumes, nouveaux noms, nouvelles origines, pouvoirs différents. Pour le lecteur, il s’agit d’une simple opération commerciale, mais, chez DC, il s’agit de la création d’un nouvel univers qui existe parallèlement au nôtre. L’Âge d’or, de son côté, correspond à la réalité d’une Terre 2 alors que l’Âge d’argent est celui de Terre 1 (notre réalité).

    Earth 2, no 3 (2012) – Green Lantern (James Robinson et Tomas Giorello)

    En mai 2012, DC lance une nouvelle relecture dans une série dont l’action prend place sur la Terre 2. L’identité des personnages est la même que dans les comics publiés avant les années 1950, mais l’action se déroule de nos jours et on assiste à de nombreux changements dans l’histoire, les pouvoirs et l’origine de ces derniers.

    Alan Scott, personnage créé en 1940, et premier Green Lantern de l’histoire de DC, fait à nouveau son entrée sur scène dans cette toute nouvelle série. L’action se déroule sur une Terre qui se relève d’une guerre dévastatrice contre un ennemi sans merci, Apokolips. Un conflit où elle a perdu ses plus grands héros : Superman, Batman, Robin (qui est la fille de Batman) et Wonder Woman.

    Le premier numéro de la série se conclut alors que Jay Garrick, que sa petite amie qualifie de looser, reçoit la visite d’un Dieu mourant, Mercure, qui lui offre ses pouvoirs et le prévient qu’un ennemi redoutable se profile à l’horizon. Ainsi naît un nouveau Flash. C’est dans le second opus qu’Alan Scott fait, quant à lui, son apparition.

    Il ne s’agit pas du premier superhéro gai de DC : les excellents Midnighter et Apollo, des avatars de Batman et Superman, ont marqué la scène dès 1998. La différence avec Green Lantern tient au fait que ce dernier occupait déjà une place prépondérante au panthéon des héros de DC et qu’il est révélateur de constater qu’une grande corporation endosse un tel changement identitaire.

    Par ailleurs, la BD se détache des stéréotypes du superhéro gai au corps mince et elfique. On est ici dans le même moule que Superman : Alan Scott est présenté comme un homme viril, au corps massif, à la mâchoire carrée et à l’humour débonnaire qui a une relation déjà bien établie avec son conjoint. Il sera également dépeint comme le leader de ce nouveau groupe de justiciers.

    Contrairement aux séries plus anciennes où on avait droit à un long et fastidieux cheminement du héros face à son homosexualité, il s’agit ici d’un fait public, clairement établi dès le départ, et l’une des nombreuses facettes du personnage et non son point focal.

    Earth 2 / James Robinson et Tomas Giorello, no 2 (2012) – Extrait

    Le no 2 de la série se conclut alors qu’Alan Scott demande en mariage son petit ami, Sam, mais une catastrophe survient au même moment. Sam survivra-t-il? Comment Alan Scott acquiert-il ses pouvoirs? Suite au prochain numéro! Il faut d’ailleurs souligner que, dans la série, tout reprend à zéro et il est donc facile pour un lecteur non averti d’embarquer dans le récit plutôt que dans un train déjà en marche.

    La série est symptomatique du niveau d’intégration que la communauté gaie a atteint dans la société occidentale : ce n’est plus un risque insurmontable d’introduire un personnage gai et on n’a plus à le confiner à un rôle périphérique. En fait, on semble dorénavant jouer dans les grandes ligues! Reste cependant à voir comment le personnage sera traité!

    Et peut-être, un jour, aurons-nous droit au coming-out de Batman ou de Robin, ce qui donnerait un tout nouveau sens à l’épithète qui leur était apposé de « dynamique duo ».

    Earth 2 / James Robinson et Tomas Giorello. DC Comics, 2012-.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Bonbons assortis

    Midnighter, no 6

    Publicité