Mardi, 3 août 2021
• • •
    Publicité

    Bilan de Fierté Montréal Pride 2015 : Le Défilé, le Méga T-Dance et la Journée communautaire

    Avec la chaleur et le soleil, la journée était idéale pour le défilé de la fierté gaie à Montréal, ce dimanche. Le défilé s’est déroulé dans une ambiance très festive, devant une foule record évaluée entre 200 000 et 300 000 personnes. Sur fond de campagne électorale fédéral, l’événement a été l’occasion pour plusieurs de faire valoir les avancées réalisées, mais aussi ce qu’il reste à faire.

    Tous les chefs de partis fédéraux étaient présents — Justin Trudeau, Thomas Mulcair, Gilles DUceppe et Elizabeth May —, à l’exception notable du leader du parti conservateur et Premier ministre Stephen Harper, absent chaque année à tous les défilés de la fierté au pays.

    «Son absence chaque année montre son manque total d’intérêt quand il s’agit de protéger les droits de la personne partout au Canada», a commenté le chef du Nouveau parti démocratique Thomas Mulcair.

    Interrogé sur les engagements du parti libéral pour la communauté, Justin Trudeau a garanti qu’il défendrait les droits des personnes LGBT. «Le parti libéral a promis de modifier les règlementations que ce soit le transport aérien ou le changement de genre sur les passeports», a expliqué le chef libéral. «Nous allons défendre les droits de tous les Canadiens et en particulier ceux des personnes trans».

    «Les trans qui représentent 3% de la communauté LGBT ont été dans l’ombre de cette dernière, il faut qu’on leur laisse de la place», a commenté pour sa part le porte-parole de Fierté Montréal, Jasmin Roy.

    Les participants ont observé une moment de silence en mémoire des victimes du VIH et de l’homophobie. Le jaune, qui représente l’énergie, la vie, la guérison et la lumière, était porté par bien des participants. Chaque année, depuis 2015, le défilé revêt l’une des couleurs de l’arc-en-ciel, symbole du mouvement LGBT.

    La Journée communautaire

    La journée communautaire est un des moments phare de la semaine de la Fierté. Le Village devient la destination du samedi pour les LGBT, mais aussi pour bien des Montréalais et des touristes. Par son caractère invitant, son animation de rue, ses personnages colorés ou peu vêtus, cette journée est une véritable ode à la diversité, mais aussi à l’engagement. Vu le grand nombre d’organismes communautaires qui avaient encore une fois investi la rue, la vitalité n’est plus à démontrer.

    Une communauté qui a grandi au départ avec peu de moyens et qui doit dans ces conjonctures d’austérité s’attendre à devoir encore développer des trésors d’inventivité pour continuer ses différentes missions. Et comme toujours quand il s’agit d’événements LGBT, le rire, la bonne humeur et la fête ne sont jamais loin. D’ailleurs les familles ne s’y trompent pas et viennent sur Sainte-Catherine toutes générations confondues. Car le miracle de cette journée, c’est que l’orientation sexuelle de chacun comme le genre, hétérosexuels compris, ont enfin le même droit d’exister, dans un respect mutuel.

    Les organisateurs de Fierté Montréal avaient un large sourire en se frayant un passage dans la foule, heureux de l’ambiance chaleureuse qui régnait de Saint-Hubert à Papineau. Élections fédérales obligent, les candidats dans la circonscription Laurier-Sainte-Marie ont fait leur tour, mais aucun représentant ni kiosque du Parti conservateur. Parlant de kiosques, encore une fois, ce fut l’occasion pour de nombreux groupes de présenter leurs activités de la rentrée ou encore de rechercher de nouveaux bénévoles et de démontrer leur vitalité. Nombreux ont été aussi les groupes qui ont mis de l’animation autour de leur kiosque, en invitant des drag-queens ou des gars peu vêtus. Des jeux et des tirages étaient aussi organisés rendant la journée festive. Sans oublier les groupes sportifs, qui ont pu faire de courtes démonstrations de leurs activités. La bonne humeur régnait. Les entreprises privées étaient aussi de plus en plus présentes, notamment les banques, et rivalisaient aussi en terme d’animation pour distraire le public. Un message on ne peut plus clair envoyé aussi bien a leurs employés qu’à leurs clients. Il ne fait aucun doute que la tendance fera boule de neige (ou rose ?). Chaque visiteur a eu l’occasion de s’informer bien sûr, mais aussi de jouer et tenter sa chance, de danser, d’écouter des aubades, de voir des prestations aussi physiques ou sportives qu’artistiques. Et de repartir les bras chargés de cadeaux (lunettes, drapeaux, condoms, livres, éventails, bracelets et colliers), après avoir remplis sondages et concours, la faim apaisée grâce aux dégustations offertes par les annonceurs (boissons, yaourts, thé glacé), les carottes de Fierté agricole ou les cupcakes des pères gais ou ceux de la Banque Nationale. Le tout dans une ambiance bon enfant, joyeuse et inclusive sous un ciel de boules roses.

    Une des vedettes incontestées de cette journée, parmi les personnalités à arpenter le Village, a été la comédienne et artiste américaine Candis Cayne, première actrice transgenre a joué une transgenre dans des séries populaires. Accompagnée des autres présidents d’honneur de la Fierté, Richard Montoro, Anna Sharyhina, directrice de la Gay Pride de Kiev, et Monique Giroux, animatrice de Radio-Canada, Candis Cayne a reçu de très nombreux témoignages de félicitations et s’est prêtée à d’innombrables séances de photos. Comme quoi, si le T de LGBT n’est pas encore tout à fait majuscule, il n’est plus tout à fait minuscule.

    Même après la disparition des kiosques, la foule continuait de déambuler rue Sainte-Catherine, pour se rendre au parc Émilie-Gamelin pour les spectacles ou pour profiter des terrasses des bars et des restaurants de la rue Sainte-Catherine. Le cocktail communautaire a réuni les représentants des organismes, où la députée sortante de Laurier-Sainte-Marie, Hélène Laverdière, et Manon Massé, députée provinciale de Sainte-Marie-Saint-Jacques, ont rappelé leur engagement auprès des communautés. Éric Pineault, président de Fierté-Montréal, s’est félicité de la journée remerciant les organismes, le public nombreux et bien sûr les bénévoles de son organisme. Il a conclu sur le rôle essentiel pour tous les LGBT dans le monde d’événements comme celui-ci, un rôle de défense et de solidarité des droits humains..

    Même la pluie orageuse qui s’est abattue un court moment était la bienvenue apportant un un peu de fraîcheur dans cette chaude journée du mois d’août, riche en émotion, riche en partage.

    Fierté Montréal 2015 Méga T-Dance photo Pierre Simard

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    PublicitéCOCQ-sida
    Publicité