Mardi, 25 janvier 2022
• • •
    Publicité

    Films à voir ou revoir, à travers les épreuves, s’épanouir …

    Pour les longues soirées de cette rentrée qui s’annonce (comme l’été qu’on vient de traverser) pour le moins étrange… nous avons pensé vous proposer quelques films de passage à l’âge adulte à voir ou à revoir.

    BEAUTIFUL THINGS de Hettie MacDonald (1996)
    Dans la banlieue londonienne, deux adolescents se morfondent. Jamie est rejeté par ses camarades de classe et sèche les cours. Ste est maltraité par son père et son frère. Pour échapper à la violence des siens, Ste trouve fréquemment refuge chez Jamie et sa mère. Peu à peu, les deux garçons se rapprochent et tombent amoureux, au rythme des chansons de Mama Cass qu’idolâtre leur excentrique voisine. D’abord caché, leur amour finira par éclater au grand jour dans un coming-out final d’anthologie…

    Avant de devenir un film mythique pour une génération de gais, Beautiful Thing fut une pièce de théâtre à succès (montée à Montréal au Théâtre du Rideau Vert). Son jeune auteur, Jonathan Harvey cherchait à bousculer les préjugés, encore tenaces à l’époque, en donnant une image positive et ouverte de l’homosexualité. Résultat: un conte de fées urbain où l’amour finit par l’emporter sur le regard des autres, la magie sur la dure réalité d’une vie en banlieue. Et surtout, le film qu’en a fait Hettie MacDonald permet à chacun une identification pleine d’espoir. Certainement l’un des plus touchant films sur les amours adolescentes.


    LES FILLES DU BOTANISTE de Dai Sijie 2006
    Dans la Chine des années 80, les tabous ne sont pas tous levés. Le cinéaste et écrivain Dai Sijie nous amène vers le jardin de l’austère professeur Chen, botaniste de renom, un homme secret et père autoritaire qui vit sur une île qu’il a transformée en jardin luxuriant. Il prend comme stagiaire Li, une jeune orpheline qui va se lier d’amitié – et plus, car affinités – à An, sa fille à l’âme solitaire et au caractère obéissant. An va faire découvrir à Li les secrets des plantes, les beautés de la nature et l’amour. Avec Les filles du botaniste, Dai Sijie raconte en poésie la naissance d’un amour interdit, au milieu de paysages verdoyants et de grands espaces qui rappellent Brokeback Mountain et la relation tout aussi risquée des cow-boys d’Ang Lee. Le film nous donne à voir des scènes d’une rare sensualité entre deux êtres qui s’aiment dans un paradis perdu, en dehors du temps, comme suspendu dans l’espace. L’amour des deux jeunes femmes est filmé avec énormément de pudeur, de tendresse et de respect, et les corps sont bien joliment dévoilés et mis en valeur, véritable œuvre d’art avec des jeux d’ombres et de lumière! Ce film ravit les yeux et les oreilles mais aussi les cœurs sensibles à la beauté de l’être et de la nature sous toutes ses formes.


    ANOTHER COUNTRY de Marek Kanievska (1984)
    Une journaliste rencontre, à Moscou, Guy Bennet, un espion britannique passé à l’Est qui lui explique les raisons de son choix. Dans les années 30, alors qu’il était dans un collège anglais très strict, il vécut une relation homosexuelle avec un de ses camarades; l’affaire fit grand bruit au collège et il fut humilié publiquement. Par vengeance, il décida quelques années plus tard de trahir son pays. Ce film à l’instar de Maurice, apporte un témoignage véridique sur le mode de vie des écoles anglaises du début du siècle, leur sectarisme, leur autoritarisme et leur hypocrisie. Another Country remporta le prix pour la meilleure contribution artistique en 1984 au Festival de Cannes. C’est ce rôle de Guy Bennett qui révéla au public le comédien anglais Rupert Everett, bien avant que ce dernier fasse sa sortie du placard.



    SUMMER STORM de Marco Kreuzpaintner (2004)
    Tobi et Achim sont meilleurs amis depuis des années. L’un barreur, l’autre rameur dans une équipe d’aviron, ils vont disputer la plus grande régate de la région. Lorsque le flirt d’Achim avec Sandra devient sérieux, Tobi comprend tout de même que ses sentiments pour Achim sont plus que de l’amitié. Arrive alors dans la compétition une équipe de jeunes homosexuels athlétiques qui affichent fièrement leur orientation. Tobi et ses camarades se voient forcés de revoir leurs préjugés, leurs craintes et leurs secrètes attirances… Ils sont jeunes, beaux et ils aiment le sport… Que demander de plus de cette touchante comédie dramatique inspirée de la vie du réalisateur? Summer Storm séduit par sa fraîcheur et sa sincérité. À voir!


    FRAISES ET CHOCOLAT de Juan Carlos Tabio et Tomas Gutiérrez Alea (1994)
    Véritable classique à Cuba, cette bulle de fraîcheur, hymne à la vie et à la tolérance, fait partie de ce petit nombre de films qui rendent heureux. On sent le cinéaste amoureux de ses personnages: il ose un travelling sur le corps de David, matérialisation du regard langoureux de Diego, mais il traite en finesse tout aussi bien Nancy, la suicidaire ratée, boule d’énergie et bigrement attachante. Mais c’est avec le portrait torturé de Diego qu’il se surpasse, lui accordant une épaisseur et un charme infiniment nuancé. Personnage complexe et abouti, il rejoint sans doute le cinéaste et ses «illusions perdues», qu’il exprime dans des tirades soignées et touchantes.

    Le scénario est remarquablement construit dans sa progression sereine (voir la reprise de la séquence de la glace inversée), les dialogues souvent piquants (l’ironie subtile de Diego, les phrases stéréotypées tournées en dérision) et les interprètes remarquables. Film à la fois léger et profond, drôle et émouvant, Fraises et Chocolat fait partie de ces œuvres qui, comme par miracle, nous touchent et nous élèvent, en distillant un message humain et jamais pesant.



    BUT I’M CHEERLEADER de Jamie Babbit (1999)
    Jamie Babbit tourne en dérision les camps de conversion et offre à toutes les ados lesbiennes leur propre «teen comedy, meet cute» et grand geste romantique inclus. Avec de très jeunes et adorables Natasha Lyonne et Clea DuVall (et un RuPaul qui tente tant bien que mal d’avoir l’air hétéro dans le rôle d’un des éducateurs).



    TU N’AIMERAS POINT (Eyes Wide Open) de Haim Tabakman (2009)
    Au cœur d’un quartier où chacun surveille son prochain, où chacun observe le respect des lois par tous, il n’y a pas de place pour d’autres choix, d’autres conceptions de la vie humaine. Les juifs ultra-orthodoxes ne nomment jamais ce «mal» car à leurs yeux l’homosexualité n’existe pas. Elle n’existe que comme une tentation, une faute, un crime inavouable et impur.
    Le titre français, pour une fois choisi avec beaucoup de pertinence, reprend la sentence des commandements inscrits sur les tables de la Loi apportées par Moïse, prophète et guide d’un peuple qui cherche le salut. Tu n’aimeras point est un film subtil, déroutant par son atmosphère oppressante mais tellement juste sur les contradictions inhérentes à la nature humaine. Un film qui allie rigueur de la mise en scène à la précision de l’écriture. Un vrai moment de cinéma.



    L’ARMÉE DU SALUT d’Abdellah Taïa (2013)
    Le premier long métrage d’Abdellah Taïa est une adaptation de son roman L’armée du salut paru en 2006 où il raconte ses souvenirs d’enfance et d’adolescence, voguant entre amour, désir, douleur et violence. Tourné à la fois au Maroc et en Suisse, L’armée du salut raconte le quotidien d’un jeune homosexuel marocain et son éveil sexuel. C’est aussi une histoire de famille, qui retrace les liens du personnage principal avec son frère aîné.

    Le film est constitué de deux parties. La première suit le héros à l’âge de 15 ans, en train de se battre avec la réalité marocaine, opaque, très sexuelle et où le silence est roi. La deuxième partie se passe, dix ans plus tard : le héros vient d’arriver à Genève, il erre dans les rues, il n’a pas où dormir… et se retrouve à l’Armée du Salut. Ce ravissant début cinématographique d’Abdellah Taïa est un film autant rempli d’inhibitions, d’hypocrisie, de brutalité et de honte que c’en est un de désir, d’amour, de dignité et de survie.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité