Jeudi, 18 août 2022
• • •
    Publicité

    Opération Hyacinthe

    Netflix propose un film policier qui traite d’un épisode méconnu de l’histoire des gais en Pologne. En effet, dans les années 1980, en plein régime communiste, la police a fiché plus de 11 000 homosexuels.

    Le film se passe pendant l’Opération Hyacinthe, de 1985 à 1987, une période tragique pour de nombreux gais polonais. Robert est policier. Il doit enquêter sur la mort sordide d’un jeune homosexuel. L’affaire sera très vite classée. Trop vite pour le jeune homme, qui va creuser et faire le lien entre différents meurtres qui se ressemblent étrangement. Au moins quant au profil des victimes : tous des hommes gais. Il va infiltrer la communauté homosexuelle locale et découvrir petit à petit ce qu’ils vivent à l’époque : fichage, chantage, dénonciation et violence, de la part d’une police dont la puissance ne connait aucune limite.

    Le fichage des homosexuels était monnaie courante dans les années 1970. Il s’est interrompu pendant l’état de siège de 1981 à 1983. Deux ans plus tard, une opération de fichage de masse des gais a été organisée par la police polonaise : c’est l’Opération Hyacinthe. Le cynisme des autorités est à son comble : elle donne le nom de Hyacinthe à cette opération d’envergure parce que, dans la mythologie, ce dernier était l’amant d’Apollon…

    Ce fichage avait pour but de recenser les homosexuels (et leur entourage), soi-disant pour protéger la population d’un nouveau virus qui décimait les gais des pays occidentaux : le VIH. Dans les faits, la police utilisait ce fichier pour faire chanter ceux qui pouvaient être perçus comme des opposants au gouvernement.

    Chaque homosexuel se voyait attribuer une «carte rose» et devait signer une déclaration qui disait : «Je, soussigné (prénom nom), déclare être homosexuel depuis la naissance, avoir eu de multiples partenaires au cours de ma vie, tous étant adultes, et ne pas être attiré par les mineurs.» De nombreux suicides et meurtres d’hommes gais ont eu lieu pendant cette période tragique… et l’enquête entourant leur mort a souvent été bâclée.

    La distribution du film, entièrement polonaise, est excellente, en particulier pour deux acteurs forts et crédibles : Tomasz Zietek, policier qui joue l’ambigüité à merveille, et le très queer et sexy Hubert Milkowski dans la peau d’un jeune homme gai très séduisant. Les seconds rôles ne font pas dans la demi-mesure — ils sont, au choix, ou homophobes ou gais — mais l’ensemble reste néanmoins très réaliste.

    L’esthétique du film nous plonge aussi dans l’atmosphère austère de la Pologne des années 80. Ce qui est le plus frappant quand on regarde Opération Hyacinthe, c’est à quel point les mentalités n’ont pas beaucoup changé en quarante ans. Certaines phrases-chocs qui jalonnent tout le scénario restent dramatiquement actuelles. 

    Sachez, par ailleurs, que deux militants LGBTQ+ polonais ont demandé en 2007 l’ouverture d’une enquête sur les évènements de l’Opération Hyacinthe. L’Institut de la Mémoire Nationale (qui enquête sur les crimes et abus de pouvoir nazis et communistes) a refusé : l’Opération Hyacinthe n’avait, selon eux, qu’un but préventif!


    INFOS | Opération Hyacinthe, un film de Piotr Domalewski.
    Avec Tomasz Zietek, Hubert Milkowski. Sur Netflix.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité