Dimanche, 25 septembre 2022
• • •
    Publicité

    Le Royaume-Uni accorde des grâces aux personnes condamnées par d’anciennes lois homophobes

    Le Royaume-Uni a annoncé que davantage de personnes pourront obtenir un pardon pour des condamnations pénales désormais liées à des relations sexuelles homosexuelles consensuelles.

    Priti Patel, le ministre de l’Intérieur du pays, a déclaré que plus de personnes verraient leurs condamnations effacées de leurs dossiers que dans le cadre du programme actuel d’effacement de telles condamnations, selon l’agence de presse britannique PA Media.

    Dans le système actuel, neuf anciennes lois sont incluses dans la liste des condamnations. Le gouvernement britannique a déclaré que ces lois «se concentraient largement sur les infractions abrogées de sodomie et de grossière indécence entre hommes».

    Les personnes condamnées en vertu de ces neuf lois désormais invalides peuvent demander que la condamnation soit effacée de leur dossier. Dans un nouvel amendement au projet de loi du pays sur la police, la criminalité, la détermination de la peine et les tribunaux, l’infraction à énumérer pour être ignorée sera élargie à toute accusation imposée uniquement en raison d’une activité sexuelle consensuelle entre personnes du même sexe.

    Les personnes dont les condamnations ont été effacées recevront des pardons automatiques. Ceux qui sont morts avant les changements seront graciés à titre posthume.

    «Il n’est que juste que lorsque les infractions ont été abolies, les condamnations pour activité consensuelle entre partenaires de même sexe soient également ignorées», a déclaré Patel, selon PA Media.

    «J’espère que l’élargissement du programme de pardon et de non-respect contribuera dans une certaine mesure à réparer les torts du passé et à rassurer les membres de la communauté LGBT que la Grande-Bretagne est l’un des endroits les plus sûrs au monde où se sentir chez soi», a-t-elle ajouté.

    Les personnes en Angleterre et au Pays de Galles ont pu demander l’abolition des crimes homosexuels effacés de leurs dossiers depuis 2012, selon la BBC. En 2017, la « loi Turing » a été adoptée. Nommé d’après le briseur de code de guerre Alan Turing qui a été reconnu coupable de grossière indécence pour actes homosexuels, la loi a permis des grâces posthumes aux personnes reconnues coupables d’actes sexuels qui ne sont désormais pas criminels.

    Les militants pour le changement, Lord Michael Cashman, Lord Lexden et le sociologue Paul Johnson, ont salué la nouvelle.

    Dans un communiqué, ils ont déclaré : « Le Parlement a le devoir d’effacer les terribles taches qu’il a placées, à tort, sur la réputation d’innombrables homosexuels au cours des siècles.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité