Les associations LGBT+ françaises mobilisées contre l’extrême-droite en vue du 2e tour de l’élection présidentielle

L’extrême droite est parvenue à se hisser au second tour de l’élection présidentielle en France et des associations LGBTI+ appellent à ne donner aucune voix à Marine Le Pen. Toutefois, cette opposition au Rassemblement National ne signifie pas pour autant un soutien automatique à Emmanuel Macron.

« La victoire de Marine Le Pen serait la pire des situations et les minorités sexuelles et de genre particulièrement menacées », peut-on lire dans le communiqué de presse publié par la Fédération LGBTI+ le 16 avril dernier.

PUBLICITÉ

Intitulé « Pas une voix LGBTI+ pour Le Pen », le communiqué rappelle le danger que représenterait l’extrême droite au pouvoir pour la communauté LGBTI+ avant d’appeler « au minimum à ce qu’aucune voix LGBTI+ n’aille à Marine Le Pen ».

Au moment où la Fédération LGBTI+ publiait son communiqué de presse, la manifestation « Non à l’extrême droite, pour la justice sociale et l’égalité », organisée par la Ligue des Droits de l’Homme avait lieu à Paris. Un appel à manifester soutenu par de nombreuses associations dont certaines associations LGBTI+ comme l’Inter LGBT et la Fédération sportive LGBT+.

Cette lutte contre l’extrême droite n’implique pas pour autant un soutien à Emmanuel Macron. Dans son communiqué, la Fédération LGBTI+ évoque notamment les « positions décevantes » du président sortant qui a « refusé de reconnaître la responsabilité éducative de l’école primaire en matière de lutte contre les discriminations, tout en exprimant son scepticisme pour le collège ». La Fédération explique aussi que certain·es choisiront l’abstention ou le vote blanc ou nul.

PUBLICITÉ

Et lors d’une interview accordée à Brut le 8 avril dernier, Emmanuel Macron avait annoncé être défavorable à ce que les questions d’orientation sexuelle et de genre soient traitées à l’école. « Je ne suis pas favorable à ce que ce soit traité à l’école primaire, je pense que c’est beaucoup trop tôt.  Je suis sceptique sur le collège », avait-il déclaré.

Une étude réalisée entre le 1er et le 18 février 2022 pour le magazine Têtu révélait que 17 % des personnes LGBTI+ comptaient voter Marine Le Pen. Des intentions de vote qui atteignaient les 30 % pour l’extrême droite, si on ajoute Eric Zemmour (11 %) et Nicolas Dupont-Aignan (2 %). Des chiffres qui laissent songeur et laissent croire que toute la communauté LGBTI+ pourrait bien ne pas suivre pas les consignes des groupes communautaires.

PUBLICITÉ

Du même auteur

SUR LE MÊME SUJET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité