Mardi, 24 mai 2022
• • •
    Publicité

    « And the Oscar goes to… »

    Lorsque cette célèbre phrase entendue maintes fois depuis 1929 fut prononcée afin de remettre l’Oscar du meilleur acteur lors de la 94e cérémonie des Academy Awards à Los Angeles, en mars dernier, j’ai comme eu un reflux gastrique. En rétrospective, j’ai mal digéré mon popcorn en fin de soirée. Retour sur la polémique Will Smith.


    Ce n’est pas la première fois que la célèbre cérémonie du cinéma américain est associée à une polémique. Il suffit de penser à la malencontreuse polémique des enveloppes autour de Moonlight, meilleur film de l’année en 2017, alors que l’Oscar avait d’abord été annoncé à La La Land. Si l’Oscar a par la suite été remis au film de Barry Jenkins, il n’en demeure pas moins que cet impair a eu pour conséquence de « voler » les 15 minutes de gloire à celui qui devait briller de pleins feux. C’est la polémique qui a retenu l’attention ce soir-là, pas le film. Idem pour le geste de Will Smith.


    Si vous avez manqué « une grande soirée de télévision », comme le dira Chris Rock à la blague, récapitulons ! L’humoriste américain monte sur scène pour venir présenter le prochain prix. Comme le veut la tradition, il fait quelques blagues. Si vous n’avez pas regardé le début de la cérémonie ou que vous regardez juste un extrait sur Twitter, comprenez que les présentateurs aux Oscars — souvent des humoristes — commencent la soirée avec des blagues, un peu comme un bien cuit sur les acteurs et actrices ayant fait l’actualité cinématographique. Bref, on se paye un peu leur tête et ils sont grassement payés — et habillés — pour jouer le jeu ! Lorsque Chris Rock monte sur scène, il fait une blague sur Jada Pinkett Smith, la femme de Will.


    Il évoque le fait qu’elle pourrait tenir le rôle-titre dans GI Jane II, puisqu’elle ressemble à Demi Moore, film pour lequel l’actrice s’était rasé la tête. Perso, cheveux ou pas, y’a pire insulte que de se faire comparer à Demi Moore… Néanmoins, Jada Pinkett Smith souffre d’alopécie, une maladie qui provoque la perte des cheveux. On peut comprendre que les Smith ne se tordent pas de rire. Mais quand tu es assis en première rangée, faut s’attendre à une blague ou deux… parfois même de mauvais goût. Néanmoins, Will Smith a le feu au cul et avant même que Chris Rock ait le temps comprendre ce qui se passe, il se fait frapper au visage par Smith, qui va fièrement se rassoir à sa place, sans que personne s’interpose, pour ensuite gueuler sans vergogne. Rock continue, sourire aux lèvres, appuyant que « ça, c’est de la bonne télévision ».


    Au début, je me suis fait prendre au jeu. J’ai crié dans mon salon, un peu comme Elvis Gratton, « y l’ont-tu l’affaire, les A-MA-ricains ! ». J’ai ri en me disant que c’était arrangé avec le GARS des vues. Ensuite, cette violence m’a énervée et c’était encore « Will Smith ce héros » qui vient défendre sa pauvre « Cendrillon Jada », qui n’est pas capable de parler pour elle-même. Puis, quand Will Smith a reçu son Oscar, j’ai finalement compris, en écoutant son discours et ses pseudo-excuses que l’évènement avait eu lieu en direct à la télévision, sans même que personne ne bronche. WHAT ? Croyez-moi, si le gars nommé pour le meilleur mixage sonore était monté sur scène pour frapper Chris Rock devant dix millions de téléspectateurs, la scène aurait été toute autre et se serait probablement terminée avec la sécurité qui intervient, le gars qui est escorté hors de la salle, avec plainte à la police. Là, silence radio (télé).


    Le lendemain, par l’intermédiaire des médias sociaux, Will Smith s’excuse publiquement à Chris, disant que son comportement était « inacceptable et inexcusable. Les blagues à mes dépens font partie du boulot, mais une blague sur le problème de santé de Jada était trop pour moi et j’ai réagi de manière émotionnelle ». Il avoue clairement ne pas savoir comment gérer ses émotions, plutôt gênant pour un acteur oscarisé. Autre malaise, les réactions sociales. On a pu lire : « Ouais, mais il voulait défendre sa femme ! » Vraiment ?


    Premièrement, si la blague s’adresse à ta femme, qui est également une actrice assise dans l’assistance, et donc qui joue le jeu, c’est à elle de réagir ; c’est son boulot ! Ta femme n’a pas besoin de toi pour la « défendre » sur une blague de mauvais goût. Tu devrais plutôt la laisser prendre la parole…


    Mais voilà qu’au nom de la condition de la femme, le mari frappe l’humoriste ! C’est avant tout son égo qu’il veut défendre ici, au sein de ce combat de coqs scénique injecté de masculinité toxique. Au moins, Chris Rock n’embarque pas dans le ring… Si la blague de Chris a embarrassé et blessé Jada, qu’en est-il du geste de son mari ? Quelle honte de le voir violenter, sur scène, un autre homme afro-américain ! Il ne fait que perpétuer les stéréotypes associés à la communauté noire, alors qu’en recevant son Oscar il dit se battre pour des représentations positives. WHAT?


    Malgré toutes ses excuses, Will Smith n’est pas un modèle pour sa communauté, puisque quelques heures plus tôt ses actes de violence affirmaient le contraire. En matière de modèle, de solidarité et d’entraide, regardons plutôt la scène touchante entre Lady Gaga et Liza Minnelli.


    J’oubliais… En ce qui concerne les femmes, on ne fait que parler de leurs tenues, puisqu’elles ne sont que des potiches posant en attendant d’être « défendues » par les gestes violents d’un homme. Quand vont-ils comprendre que la violence ne règle rien ? Les actes de violence n’ont rien de noble et se doivent d’être sanctionnés. Depuis toujours, les Oscars sont pour moi une religion que je suis aveuglément, je dois l’avouer, mais qui depuis cette dernière soirée perd beaucoup d’adeptes. Au moment d’écrire ces lignes, la sanction de l’Academy est tombée. « Will Smith ne pourra plus assister à la cérémonie pour les dix prochaines années ». WHO CARES ? Il a déjà gagné la plus grande distinction qu’un homme pouvait gagner dans sa profession. Sans compter la visibilité médiatique… « And the Oscar goes to… »

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité