Samedi, 25 juin 2022
• • •
    Publicité

    La saison de la fierté a débuté

    Avec le mois national de la Fierté, en juin, c’est le retour de la saison des célébrations de la fierté qui se tiendront cet été au Canada et dans la majeure partie du monde occidental. Les activités de la Fierté sont une alliance heureuse et complexe de festivités, de commémoration, de célébrations et de résistance. Au fil des décennies, les festivals et les défilés de la Fierté ont beaucoup contribué à mettre en évidence les enjeux et les réalisations des communautés LGBTQ, et à les faire connaître au sein de la population.


    Les festivités cette année, qui reviennent peu à peu à la normale après deux ans de pause pandémie de COVID (où elles avaient pris une version allégée hybride ou complètement numérique), exprimeront sans doute encore plus une Fierté qui n’a jamais été exclusive, et continue de croître en s’établissant au cœur de luttes pour l’équité étroitement liées les unes aux autres. Cette année, de concert avec nos alliés, nous accordons une attention particulière à l’intersectionnalité et nous vous encourageons à vous renseigner sur l’histoire de la lutte pour l’équité LGBTQ.

    Si on regarde ce qui se passe chez nos voisins du sud au niveau des droits des trans, des femmes désirant se faire avorter ou de la simple éducation à la vie en interdisant d’aborder les sujets gais auprès des jeunes dans les écoles de Floride… il demeure plus que jamais important de demeurer vigileant car les droits qu’on tient pour acquis ne le sont pas toujours. C’est pourquoi il est important de combattre à la fois l’homophobie et que nos communautés et nos allié.e.s s’élèvent contre le racisme, le sexisme et un retour vers un conservatisme qui ne peut qu’être néfaste au niveau des droits des personnes en situation de minorité.

    En ce sens, n’oublions pas que juin est aussi le Mois national de l’histoire autochtone, une communauté qui a eu, elle aussi, plus que sa part de défis…

    Et n’oublions pas que la crise créée par la pandémie de COVID-19 aggrave et amplifie les inégalités qui, depuis longtemps, minent les systèmes sociaux. Comme d’autres groupes qui revendiquent l’équité, les communautés LGBTQ ont été frappées de nombreuses façons et de manière disproportionnée par la crise, en raison de ses répercussions sur les finances, l’accès à l’emploi, le logement, les soins de santé et d’autres problèmes qui menacent davantage ceux et celles qui déjà vivent de l’oppression et de la discrimination.


    Survol des célébrations de la Fierté auxquelles vous voudrez sans doute participer

    PRISM TORONTO

    TORONTO PRIDE — du 23 au 26 juin.
    Mois de la fierté : 1 au 30 juin (divers événements associés)

    Si les Montréalais et les québécois seront nombreux à se diriger à Toronto du 23 au 26 juin pour le Gay Pride, ils le feront évidemment pour l’ambiance festive et l’immense défilé qui se déroulera le dimanche 26 juin, mais aussi pour les grands événements et fêtes qui se tiennent durant le long weekend. En particuliers ceux du festival du circuit party PRISM Festival, qui célèbrera cette année son 20e anniversaire avec six événements majeurs (Bootcamp, Laleche, Aqua, Eden, Let There Be House et Revival), et pour les populaires partys pour la cause (ce sont des événements au bénéfice du centre communautaire The 519), qu’on connaît sous l’appellation de GREEN SPACE Festival (le Starry Night qui met en vedette un grand nombre de drags de l’univers de RuPaul Drag Race, mais aussi One World Afro House Edition, Lipstick Junge et le très populaire Treehouse Party).

    Pride Toronto : www.pridetoronto.com

    Green Space Festival pour The 519 www.greenspaceto.org

    Prism Festival Toronto www.prismfesttoronto.com

    Fierté Mtl

    MONTRÉAL — 1 – 7 août : Festival de la fierté
    5 et 6 août : Journées communautaires, rue Sainte-Catherine, dans le Village.
    7 août :

    La Gay Pride de Montréal, ou Fierté Montréal, est la plus grande célébration organisée par la ville mettant à l’honneur la communauté LGBTQ, proposant 11 jours entiers d’amusement, de divertissement et de fierté gay au sein de cette ville canadienne pleine de vie. Combinant un festival à l’agenda bien chargé de spectacles majeurs culturels majeurs, deux Journées communautaires, un rendez-vous littéraire et bien entendu le grand défilé de la Fierté, cet événement LGBTQ où des centaines de milliers de personnes prennent part à un florilège de réjouissances et de revendications arc-en-ciel. Si Fierté Montréal est née en 2007 à l’initiative des communautés LGBTQ montréalaises, elle poursuit les actions de d’autres qui ont organisés des célébrations de la fierté dans la métropole depuis 1979 (presque) à chaque année et sous diverses formes. Le Festival de Fierté de Montréal constitue désormais le plus important Festival LGBTQ du Canada et le plus grand rassemblement LGBTQ du monde francophone. Trop tôt encore pour dire si les touristes seront tous de retour cet été, mais nul doute que Fierté Montréal attirera son lot de visiteurs locaux et internationaux. Pour notre part, l’équipe de Fugues vous invite lors des journées communautaires, qui se tiendront le vendredi et le samedi 5 et 6 août, rue Sainte-Catherine. Fierté Montréal : www.fiertemtl.com

    Le retour du défilé, le 7 août, sur le boulevard René-Lévesque, entre les rues Metcalfe et Alexandre-de-Sève.

    Le défilé de la Fierté revient en force cette année ! Le défilé partira de la rue Metcalfe et passera par le célèbre boulevard René-Lévesque jusqu’ à la rue Alexandre-DeSève au cœur du Village gai de Montréal. Joignez-vous à des milliers de groupes, d’associations, d’entreprises et de marcheur.euse.s pour célébrer les avancées des droits des communautés 2SLGBTQIA+ et pour mettre en lumière nos revendications individuelles et communes. Organismes communautaires, clubs sportifs et socioculturels, associations, syndicats, commerces et organisations politiques joignent leurs voix pour célébrer et rendre visibles les réalités des communautés 2SLGBTQIA+ dans une ambiance festive et colorée. La participation du public sera permise et même encouragée à la fin des contingents. D’une longueur 2,9 km, le parcours débutera symboliquement de l’ancien secteur 2SLGBTQIA+ à l’Ouest pour se terminer au cœur du Village actuel, à l’Est.

    Dimanche 7 août. Départ : 13 h. Moment de silence : 14 h 30
    Lieu : Boulevard René-Lévesque, de la rue Peel à la rue Alexandre-de-Sève
    Pour inscrire un groupe communautaire ou une entreprise :
    fiertemtl.com


    Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au jeudi 30 juin 2022, 17 h.

    FIERTÉ SHERBROOKE

    Fierté Sherbrooke — du 23 au 27 août 2022
    Fondé en 2013, Fière la fête est un événement festif, familial et inclusif. Célébration de la diversité sexuelle et de genre en Estrie, Fière la fête est un grand rassemblement des familles, des organismes communautaires, de la population étudiante et de la communauté estrienne en général. L’événement veut apporter une visibilité à la diversité sexuelle et de genre en plus de créer un espace de partage et de réseautage. Fière la fête s’est donnée pour mission de soutenir et de promouvoir les entreprises locales et écoresponsables en s’alliant à elles pour offrir aux Estrien.ne.s une fête à leur image, au diapason de leurs valeurs. Depuis 2013, les six éditions de Fière la fête ont connu un franc succès, attirant chaque fois entre 500 et 1000 personnes venant célébrer la diversité et l’ouverture d’esprit. Loutre un défilé de la fierté au centre-ville de Sherbrooke, la programmation devrait comprendre entre autres : une journée communautaire, un panel de discussion et des activités pour tous et toutes.  Fierté Sherbrooke www.Fierelafete.ca

    CAPITAL PRIDE

    Fierté dans la capitale / Capital pride — 21-28 août 2022
    Le Festival de la fierté dans la capitale, la fête de la fierté à Ottawa, a lieu tous les ans au mois d’août (entre les célébrations de la fierté de Montréal et celles de Québec) afin de célébrer la diversité de la communauté allosexuelle. Les organisateurs de ce festival collaborent avec de nombreux groupes communautaires pour offrir une semaine d’événements variés qui comprennent des activités sportives, une vigile en faveur des droits de la personne, un grand spectacle de drags, des activités pour les jeunes et une fête de l’arc-en-ciel. Le Festival se termine le dimanche par la très attendue Parade de la fierté. Fierté dans la capitale Capital Pride www.ottawacapitalpride.ca

    fierte quebec


    Fête Arc-en-ciel de Québec — Du 1er au 4 septembre
    La Fête Arc-en-ciel est un festival francophone socio-artistique de la fierté LGBT+ qui a lieu lors de la fin de semaine de la fête du Travail. Cette fête, et qui attire habituellement plus de 35 000 personnes au centre-ville de Québec est l’occasion d’exprimer publiquement des valeurs d’égalité et de justice, de réaffirmer les droits et de festoyer. Cette année, c’est donc du 1er au 4 septembre 2022 que se déroulera la seizième édition de la Fête Arc-en-ciel, et l’équipe de l’Alliance a bien hâte de retrouver le public de Québec et d’ailleurs pour célébrer la diversité d’une communauté plurielle. fetearcenciel.ca

    Un peu d’histoire
    L’événement qui a catalysé le mouvement des droits des homosexuels aux États-Unis, puis ailleurs dans le monde, s’est produit en juin 1969 à Greenwich Village à New York, dans et devant le Stonewall Inn. La police a fait une énième descente dans le lieu de rassemblement populaire pour les jeunes gais, lesbiennes, travailleurs du sexe, travestis et transgenres. La foule à l’extérieur qui regardait les clients du bar être embarqués dans des fourgons de police est devenue furieuse devant cet exercice d’abus de pouvoir. Bien que les renforts des flics aient d’abord dispersé la foule ce jour-là, l’émeute a repris de plus belle et s’est perpétuée dans les alentours du bars pendant les cinq jours suivants. C’est ce qu’on a appelé les «émeutes de Stonewall».

    Au début de 1970, l’un des manifestants, Graig Dowel, fonde le Gay Liberation Front (GLF) et décide d’organiser, le 28 juin, une marche dans les rues du Greenwich Village de New York pour commémorer les événements de Stonewall. Cette marche s’appelait la «marche du jour de la libération de Christopher Street» en l’honneur de la rue qui avait été l’épicentre des émeutes. Malgré la peur et les menaces, entre 7 000 et 10 000 personnes partant de Greenwich Village ont défilé sur la 6th Avenue jusqu’à Central Park en criant les slogans Gay Power! (Le pouvoir gai), Gay is just as good as straight! (Être gai, c’est aussi bien qu’être hétéro!) et Out of the closets! Into the Streets! (Sortez du placard! Venez dans la rue!).

    La marche s’achève à Central Park. Ce rassemblement est maintenant considéré comme le premier défilé de la Fierté. Au même moment, dans d’autres grandes villes américaines dont San Francisco, Boston, Los Angeles et Atlanta, des groupes de gais et de lesbiennes organisent, de manière improvisée et sans réelle concertation, leurs premières manifestations, regroupant de quelques dizaines à quelques centaines de personnes pour souligner le premier anniversaire de Stonewall. Le concept des marches de la fierté était né…

    Elles ne sont évidemment pas les premières manifestations de colère envers la discrimination systématique et l’absence de droits fondamentaux, mais elles ont fourni l’étincelle qui a enflammé ce mouvement de défense des droits des homosexuels aux Etats-Unis. L’émeute de Stonewall a marqué un tournant dans la reconnaissance des droits des personnes LGBTQ+. Le mouvement prend simultanément de l’ampleur au Canada. En août 1971, les premières manifestations en faveur des droits des homosexuels sont organisées, avec de petites marches à devant les parlements à et Vancouver durant lesquelles les manifestants demandent la fin de toute forme de discrimination officielle contre les gais et les lesbiennes. Un an plus tard, Toronto  voit sa première célébration de la fierté gai sous la forme d’un pique-nique sur les îles de Toronto Rappelons que le Canada avait entamé en mai 1969 le long processus de la décriminilisation de l’homosexualité entre adultes avec l’adoption du Bill omnibus, et que la décriminalisation de l’homosexualité recevait officiellement la sanction royale le 27 juin 1969, soit un jour avant les importantes émeutes de Stonewall de New York.

    Les nombreux groupes de défense des droits formés dans la foulée de l’événement ont réalisé d’innombrables avancées qui semblaient inatteignables il y a 60 ans. C’est le 28 août 1971 qu’on peut voit les premières marches pour les droits de la communauté LGBT. Ces marches politiques sont d’abord et avant tous des manifestations qui se tiennent simultanément à Ottawa, Montréal et Toronto. Sous la pluie, plusieurs homosexuels demandaient des droits.


    Les premières démonstrations publiques
    28 août 1971 – Dépôt du mémoire « We demand » : première manifestation nationale : une douzaine de groupes homosexuels, dont le FLH de Montréal, se rassemblent sur la Colline du Parlement à Ottawa, pour revendiquer des modifications aux lois et politiques afin de mettre un terme à la discrimination envers les gais et les lesbiennes. 1972 – Les premières festivités de la fierté, ou marches de solidarité, commanditées par la Toronto Gay Action. 1973 – Début des célébrations nationales de la semaine de la fierté. Dans différentes villes dont Vancouver, Toronto, Ottawa, Montréal, Saskatoon et Winnipeg. 1979 – Les premières marches de la fierté ont lieu à Montréal et Vancouver.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité