Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité

    Le monde de l’automobile en changement

    Bonne nouvelle dans le petit monde de l’automobile. Le prix maximal d’un véhicule électrique pour bénéficier de subventions sera bientôt fixé à 65 000$ au lieu de 60 000 $. Les concessionnaires se réjouiront aussi de ce changement rendant ainsi un plus grand nombre de véhicules électriques accessibles aux subventions.


    Entre les délais de livraison déraisonnables, le prix de l’essence qui augmente, celui des autos usagées, se mettre à la recherche d’un nouveau véhicule relève aujourd’hui du parcours du combattant surtout si l’achat relève d’une urgence. Compte tenu du contexte, il n’y a plus de place non plus pour la négociation avec un vendeur. Il faut donc bien considérer tous ces aspects au moment du remplacement de votre voiture actuelle.
     
    Bz4X
    Non, ce n’est pas un mot de passe mais le nom du multisegment VUS électrique produit par Toyota. Arrivé ce printemps sur nos routes, sachez qu’il faudra environ un an avant de vous à son volant si vous le commandez maintenant.  Toyota s’inscrit dans la tendance actuelle pour dénommer ces nouveaux modèles. Fini les noms mais un savant mélange de lettres, majuscules et minuscules comprises, et de chiffres. Plus difficile à mémoriser que Corolla, Camry, Prius ou encore RAV4. Ceci dit, ne boudons pas notre plaisir, le géant japonais prend ce virage vert, lui qui a plutôt joué ces dernières années sur les véhicules hybrides et hybrides rechargeables. le Bz4X est disponible aussi avec rouage intégral . Il faut rappeler que tous les modèles électriques avec cette technologie voient leur autonomie de plus ou moins 50 kilomètres par rapport à leur équivalent à traction. L’autonomie du Bz4X, selon le constructeur, serait de 406 kilomètres et 367 kilomètres pour la version à rouage intégrale.
     
    Extérieurement, on reconnaît tout de suite l’appartenance de ce modèle à Toyota, il a des airs de RAV4, peut-être pour ne pas trop dérouter celles et ceux qui aiment le style un peu torturé du RAV4.  Actuellement, les délais de livraison sont d’un an. Il n’est pas sûr que son jumeau presque identique, le Subaru Solterra, soit plus rapidement disponible.
     

    CADILLAC LYRIQ

    Cadillac Lyriq
    À peine les réservations ont été ouvertes que le carnet de commandes a été rempli. Une liste d’attente, d’ailleurs, a été mise en ligne pour une livraison prévue en 2024. Il est vrai qu’un multisegment répondant au nom de Cadillac et tout électrique a de quoi susciter la curiosité et l’envie. La marque de luxe de General Motors a peut-être frappé un grand coup. Bien sûr, au premier coup d’œil, on perçoit les signes extérieurs de la marque, avec la reprise des feux verticaux à l’arrière ou encore une calandre bien spécifique s’inspirant de modèles de la marque en production actuellement. Ce qui frappera l’acheteur ou l’acheteuse tient à la présentation intérieure avec un un écran qui s’étend sur les deux-tiers de la planche et de bord et qui est incurvé à 33 degrés. Et les chiffres annoncés par la marque pourraient être un atout majeur pour le Lyric à propulsion avec une autonomie de plus de 500 kilomètres (502 kilomètres exactement. Déjà Cadillac annonce un Lyric à rouage intégral développant 500 chevaux mais avec une baisse de l’autonomie variant en 50 et 100 kilomètres. Luxe et technologies équiperont le multisegment mais avec un prix d’attaque intéressant puisque l’on parle de 68 898$ pour la version à propulsion, mais ne se qualifie pas pour les subventions.
     
    Volvo CX40 Recharge et Volvo C40 Recharge
     Le mois dernier, nous parlions de la marque Polestar, filiale de Volvo. Le constructeur de la marque suédoise a décidé de mieux distinguer les deux marques, et d’appeler ses véhicules électriques Volvo Recharge. Le premier VUS à bénéficier de cette appellation est le CX40, qui est aussi disponible en version essence. Vient s’ajouter aujourd’hui le C40, qui lui fonctionne avec batterie. Compte tenu du prix de base de chacun de ces véhicules, seul le CX40 Recharge pourra bénéficier des subventions si son prix ne dépasse pas les 65 000$.


    Le C40 Recharge se détaille à partir de 72 600$, ce qui est un prix relativement élevé compte tenu de sa faible autonomie. En revanche, dans les deux modèles, on bénéficie de la qualité Volvo aussi bien pour la mécanique que pour la qualité des matériaux utilisés. Volva a depuis les dernières années choisi d’utiliser des matériaux recyclés. Ainsi les tapis à l’avant et à l’arrière du véhicule sont conçus à partir de bouteilles de plastique. Volvo a aussi banni de ses modèles le cuir. Ce qui ravira les protecteurs des animaux.
     
    Le constructeur se démarque aussi par un aménagement du tableau de bord qui se distingue de la concurrence. Une grande tablette au centre du tableau de bord fournit toutes les informations nécessaires à l’infodivertissement et qui peut recevoir Google Car. En fait, par commandes vocales, on peut demander à afficher l’itinéraire ou encore permettre de trouver la station de recharge la plus proche.
     
    Sur la route, ces deux véhicules font preuve d’une grande stabilité et d’une grande précision de la direction, quel que soit le temps ou encore l’état des routes, ce qui procure une grande sécurité pour le conducteur ou la conductrice ainsi que pour les passager-ères. Cependant, encore une fois, le nombre de véhicules CX40 Recharge et C40 Recharge importé au Canada est limité, ce qui limite leur diffusion  

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Consommations

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité