Mercredi, 7 Décembre 2022
• • •
    Publicité

    Conférence AIDS 2022 et le rôle des sociétés pharmaceutiques dans la lutte contre l’épidémie de VIH

    Malgré les progrès médicaux remarquables dans la lutte contre le VIH/SIDA, on estime que 62 050 personnes vivaient toujours avec le VIH au Canada en 2018. Ce nombre ne cesse d’augmenter en raison de la transmission continue et de la longévité accrue des personnes vivant avec le VIH. Sur les 62 050 personnes censées être porteuses du VIH, on estime que 87 % seulement ont été diagnostiquées. Malgré les récents succès qui ont permis d’assurer une vie plus longue à celles et ceux qui, autrement, auraient été condamnés à vivre avec une maladie invalidante et à une mort certaine en l’espace de quelques années, l’épidémie de VIH n’est pas finie. En 2020, il y a eu 1,5 million nouvelles infections par le VIH à l’échelle internationale. Alors que le monde s’est engagé à éradiquer le sida d’ici 2030, cet objectif ne pourra être atteint étant donné que les taux de nouvelles infections et de décès ne diminuent pas assez rapidement.


    Même si nous bénéficions d’importantes avancées thérapeutiques novatrices en matière de VIH, nous n’avons cependant pas pu éliminer complètement le VIH des cellules humaines infectées de la même façon que nous avons pu le faire pour d’autres maladies infectieuses. Par conséquent, une série d’approches thérapeutiques différentes ont été proposées. Des conceptions novatrices, des vaccins anti-VIH et d’autres types d’inventions thérapeutiques peuvent mener à une stratégie de « gestion » de l’infection par le VIH qui pourrait aider à prolonger l’espérance de vie. En raison de la portée scientifique et médicale d’une telle stratégie, plusieurs tentatives expérimentales et cliniques doivent être faites, ce qui nécessite une étroite coopération avec les défenseurs des gouvernements, des organisations non gouvernementales et des personnes vivant avec le VIH. Heureusement, certaines de ces tentatives (mise au point de vaccins contre le VIH, optimisation et simplification des traitements médicamenteux et des soins cliniques courants) sont plutôt prometteuses et retiennent l’attention.

    La 24e Conférence internationale sur le sida (AIDS 2022), qui aura lieu à Montréal cet été, appelle le monde à se mobiliser pour se réengager et suivre la science qui était au cœur des réalisations précitées et qui le sera pour celles à venir. Cette conférence de calibre international aura lieu en personne et virtuellement du 29 juillet au 2 août. Le volet « en personne » est excitant étant donné que la 23e édition est passée à l’histoire en tant que conférence internationale sur le sida entièrement virtuelle. Cette année, la conférence insistera sur le fait que l’épidémie de VIH constitue une menace pour la santé publique et le bien-être individuel.

    CRÉDIT PHOTO : LA SÉRIE DE PHOTOS REGARDS SUR LE VIH EST PRODUTE PAR SHUTTERSTOCK ET A ÉTÉ CONÇUE EN COLLABORATION AVEC VIIV SOINS DE SANTÉ

    La Conférence AIDS 2022 sera l’occasion de présenter et de débattre de manière critique les dernières données probantes, y compris la relation entre la recherche et le développement et un vaccin et un traitement contre le VIH, les technologies axées sur le traitement à long terme et la prévention, les modèles de soins intégrés et différenciés, les résultats des recherches menées par les communautés, la surveillance et les innovations en matière de prestation des services, ainsi que les analyses des déterminants structurels et économiques de la santé.

    L’un des nouveaux thèmes de la conférence sera l’influence de la pandémie de COVID-19 sur la science, la politique et la pratique, ce qui implique la création de nouveaux partenariats entre les parties prenantes publiques et privées, les acteurs industriels et communautaires et les scientifiques, la redécouverte des adaptations de la réponse au VIH qui ont accéléré la réponse à la COVID-19, sans oublier la consolidation des bonnes pratiques pour la préparation aux pandémies.

    La conférence attirera l’attention sur les lacunes, nouvelles ou persistantes, dans la riposte au VIH, comme les domaines où des investissements plus importants sont nécessaires : recherche, prestation de services centrés sur la personne, soutien aux mesures fondées sur des données probantes prises par tous les intervenants, au-delà des frontières géographiques et sectorielles, grâce à un accès accru aux derniers échanges scientifiques, politiques et communautaires, dans un format hybride (à la fois virtuelle et en personne).


    Rôle moteur des sociétés pharmaceutiques dans le soutien des initiatives
    Les progrès rapportés lors de ces conférences, organisées par la Société internationale sur le sida depuis 1985, n’atteindraient jamais leur sommet sans les ressources et le temps consacrés par les fidèles partisans de la Conférence. ViiV Healthcare est un bon exemple de partenaire pharmaceutique qui rend possible l’innovation en matière de VIH. ViiV est une entreprise qui se consacre entièrement au VIH et dont le travail vise exclusivement à relever les défis de l’épidémie de VIH, à faire des recherches et à offrir des médicaments novateurs contre le VIH qui changent la vie des personnes vivant avec le VIH/sida et à risque de le contracter.

    Nul doute que l’approche de ViiV en matière de développement de centres de traitement du VIH à l’échelle mondiale et son partenariat avec les groupes communautaires de lutte contre le sida et la création d’initiatives pour servir toutes les communautés touchées par le VIH porte ses fruits. C’est la seule société pharmaceutique d’envergure internationale qui se consacre uniquement à la riposte au VIH/sida, à sa prévention et, ultimement, à son éradication. En s’engageant à mettre fin à l’épidémie de VIH/sida, ViiV a certainement laissé sa marque en ce qui a trait à l’élaboration d’une riposte contre cette maladie.

    Le processus d’horizontalisation de l’innovation a récemment vu le jour et est défendu par ViiV. L’époque où les sociétés pharmaceutiques, obsédées par la rentabilité, développaient des solutions rigides pour ensuite les déployer verticalement auprès de leurs patients est révolue. L’approche de ViiV met l’accent sur le fait que les personnes vivant avec le VIH sont au cœur de tout ce qu’elle fait. Non seulement le fait qu’elle soit axée sur les patients et qu’elle mette en œuvre de solides programmes de soutien aux patients et à la collectivité est-il bon pour ceux qui recherchent un traitement, mais cela démocratise également l’innovation qui, à son tour, permet d’investir davantage dans des solutions immédiates pour contribuer à mettre fin à l’épidémie de VIH/sida.

    L’implication consécutive des personnes touchées par la maladie est un aspect unique de la riposte au VIH. ViiV est l’un des rares privilégiés à inclure la communauté mondiale du VIH et ses pairs au cœur de la conception, du développement et de la mise en œuvre de la prestation de services, de la recherche et de l’élaboration de politiques. L’idée d’une plus grande mobilisation des personnes vivant avec le VIH a permis et assurera de plus en plus un accès impartial et équitable au traitement et à l’engagement des groupes marginalisés dans la riposte au VIH, en plus d’offrir des services de santé à plus grande échelle. L’approche de l’entreprise consistant à prioriser le partenariat avec les personnes vivant avec le VIH, leurs milieux professionnels et leurs communautés, est un élément central de leur pari de mettre fin à l’épidémie de VIH/sida. La Conférence AIDS 2022 sera couronnée de succès si elle parvient à mobiliser le monde pour qu’il se concentre sur la recherche future, l’innovation et la mise en pratique des dernières données de l’étude sur le VIH.

    CRÉDIT PHOTO : LA SÉRIE DE PHOTOS REGARDS SUR LE VIH EST PRODUTE PAR SHUTTERSTOCK ET A ÉTÉ CONÇUE EN COLLABORATION AVEC VIIV SOINS DE SANTÉ


    Formulations en évolution et objectifs futurs
    Un autre thème principal de cette conférence sera la question de la réalisation des objectifs de 95-95-95 de l’ONUSIDA d’ici 2030. Cette stratégie a établi les objectifs quantitatifs suivants : 95 % des personnes vivant avec l’infection par le VIH connaîtront leur statut, 95 % des personnes ayant reçu un diagnostic d’infection par le VIH suivront un traitement antirétroviral, et 95 % des personnes sous thérapie antirétrovirale auront une charge virale indétectable. Après avoir atteint ces cibles, l’objectif sera de mettre fin à l’épidémie de sida, rien de moins!

    L’un des plus grands défis de la riposte au VIH est le même depuis 30 ans : Le VIH affecte de manière disproportionnée les personnes des populations vulnérables qui sont souvent fortement marginalisées et stigmatisées. Heureusement, l’innovation en matière de VIH ne se limite pas à ce qu’elle était au début de la pandémie dans les années 80. De nos jours, des entreprises comme ViiV Healthcare, entièrement dédiées à la découverte de traitements novateurs, n’abandonnent aucun patient, et non seulement se consacrent-elles à la découverte d’un remède contre le VIH, mais elles contribuent également à répondre aux besoins changeants des personnes vivant avec le VIH.

    ViiV Healthcare s’attarde à l’identification et à la satisfaction des besoins non comblés dans des populations particulières, notamment les populations vieillissantes, comme cela a été identifié dans le sondage Perspectives positives, dans le cadre duquel on a interrogé 2 389 personnes vivant avec le VIH dans 25 pays sur les aspects suivants : l’impact du VIH sur leur vie, leurs expériences avec le traitement antirétroviral (TAR), possibilité d’un dialogue ouvert et actif avec leurs professionnels de la santé, le VIH et les femmes, bien vieillir avec le VIH. Le nombre de personnes de plus de 50 ans vivant avec le VIH est estimé à 9 millions. Ce nombre continuera d’augmenter. Comme la majorité des personnes aux prises avec le VIH vivent maintenant plus longtemps, il est important qu’elles puissent discuter ouvertement avec leurs professionnels de la santé afin que ces derniers soient en mesure de les aider à répondre à leurs besoins changeants en matière de traitement tout au long de leur vie et ainsi améliorer leurs résultats cliniques. Cela est particulièrement important, car les personnes vivant avec le VIH sont souvent plus vulnérables aux problèmes de santé liés à l’âge, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, les maladies du rein, les maladies du foie, l’ostéoporose et plusieurs cancers à mesure qu’elles vieillissent, comparativement à celles qui ne vivent pas avec le VIH.


    Conclusion
    Pour la première fois, la plus grande conférence mondiale sur le VIH et le sida aura lieu en personne à Montréal, au Canada, ainsi que virtuellement, afin de la rendre accessible au plus grand nombre de personnes possible. La Conférence AIDS 2022 se tiendra du 29 juillet au 2 août 2022, les préconférences devant commencer le 27 juillet 2022. Joignez-vous au monde de la science pour discuter des innovations en matière de traitement du VIH et contribuer à mettre fin à cette épidémie.

    INFOS | Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’Étude Perspectives positives 2, veuillez visiter le site viivhealthcare.com

    Cet article a été rendu possible grâce au soutien de VIIV Healthcare

    ViiV
    ViiV

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité