Mardi, 16 août 2022
• • •
    Publicité

    Fierté Littéraire, un véritable festival de littérature queer

    On ne peut pas dire que l’initiateur de l’événement, Denis-Martin Chabot manque d’idées, ni de persévérance. Chaque année Fierté Littéraire innove, s’étend, multiplie les initiatives mettant en valeur la littérature et ses autrices et ses auteurs. Cette fois-ci encore, du 31 juillet au 5 août, chacune et chacun peut y trouver (plus que) son compte, et surtout pourra s’initier au foisonnement et découvrir la richesse créative des autrices, auteurs, autaires, issu.e.s des communautés LGBTQ+.

    DENIS-MARTIN CHABOT

    Festif et rassembleur, ludique et sérieux tout à la fois, une très belle façon aussi pour les néophytes d’entrer dans le monde de la littérature et surtout d’y entrer. Écrire, chacun peut s’y essayer.
     
    Denis-Martin Chabot est intarissable dès qu’on lui parle de Fierté littéraire. On sent la passion qui l’anime et qui ne se dément pas au fil du temps. «Ça sera la 11e édition de Fierté Littéraire», rappelle Denis-Martin Chabot, «et l’événement prend de plus en plus d’importance donc cela devient de plus en plus compliqué au niveau organisationnel, mais on peut compter sur le soutien et l’accueil de La Comédie de Montréal où se déroulent la majorité des activités».


    Après deux années marquées par la pandémie, l’organisateur est heureux de retrouver le public, tout en soulignant s’il sera également possible de suivre les différentes activités en virtuel : en direct sur la page Facebook de Fierté littéraire et en différé sur YouTube.
     
    Le festival littéraire commencera le dimanche 31 juillet (de 18h à 21h) avec la finale de Queer Académie. «C’est un concours littéraire inspirés de la téléréalité», explique Denis-Martin Chabot, «et qui a commencé le 11 juillet dernier avec la sélection des participant.e.s. Pour la finale, animée par Barbada, en compagnie des coachs — les écrivaines Gabrielle Boulianne-Tremblay et Sylvie Payettte, et l’écrivain Jonathan Bécotte —, les six sélectionné.e.s seront soumis à deux épreuves pour déterminer la ou le gagnant.e.»

    Toujours en ce dimanche 31 juillet, se tiendra à 21h30, Le Grand Effeuillage littéraire, un événement attendu par plusieurs. Attention, la soirée sera payante, il faudra débourser un petit 25$. «C’est en fait la littérature mise à nu», rappelle le sourire en coin Denis-Martin Chabot.  S’inspirant des traditions anglo-saxonnes des Naked boys readings et des Naked Girls readings, il s’agit d’une soirée au cours de laquelle les mots se libèrent de toutes les contraintes sociales. «Une façon pour les auteurs, les autrices et autaires, de présenter leur œuvre dans toute leur vulnérabilité. Leur corps sert ainsi de canevas pour exprimer leur art. J’assurerai l’animation de l’événement». Au moment d’écrire ces lignes, les invité.e.s confirmé.e.s sont Marie-Claude Joanis, Pascale Cormier et le Collectif Nues qui, par leur présence, célébreront la diversité corporelle, des genres et des âges.

    MAGUY MÉTELLUS

    Pour commencer la semaine de Fierté Montréal, le lundi 1er août, à 19h, Fierté littéraire invite le public au Combat aux mots. Le concept s’inspire du Combat des livres qui se déroule sur les ondes de Radio Canada. Quatre personnalités des communautés LGBTQ s’affronteront pour défendre un livre écrit par une personne provenant de ces communautés. Bien évidemment, après élimination toutes les 20 minutes d’un titre par les invité.e.s, le public aura le dernier mot. Amélie Boivin-Handfield, animatrice de radio, sera en charge de la soirée, et les débatteurs-trices seront Mathieu Lauzon-Dicso, Sandrine Bourget-Lapointe, Marie-Hélène Racine-Lacroix et Jordan Dupuis. Les titres des livres en lice sont : Combats et métamorphoses d’une femme d’Édouard Louis, Le goût de la nectarine de Lee Lai, J’ai échappé mon cœur dans ta bouche de Samuel Larochelle et Fèms magnifiques et dangereuses de Kai Cheng Thom.

    Le mardi 2 août, à 19h, ce sera Des livres et des paillettes. «Nous avons pensé aussi à des
    rencontres… nous n’oublions pas non plus des rencontres où des auteurs, des autrices, des auteurices, peuvent échanger en direct avec le public», ajoute Denis-Martin. «Ils, elles, et iels proviennent de la relève.» Sous forme d’un grand plateau, quatre auteurs, autrices et autaires moins connu.e.s ou de la relève discuteront avec la drag queen Barbada de leurs livres, échangeront avec les autres. Des lectures d’extraits seront aussi proposées. Cette année, toute une diversité littéraire au menu : Ludovic Piétu pour sa BD, Pédale; Amélie Stardust pour son livre jeunesse, Le chapeau de fruits; Vincent Fortier pour son roman, Racines secondaires; Mikael Gravelle pour son recueil de poésie Marelle et discorde. La rencontre sera animée par la Drag Queen Barbada».


    Il est important pour Fierté Littéraire de n’oublier personne et de n’oublier aucun genre… littéraire. «Nous avons pensé à un espace dédié aux auteurs, autrices, et autaires, trans ou non-binaires», souligne l’organisateur. «Sans surprise il sera question de l’écriture inclusive — et comment cela s’applique dans la littérature —, pour cette rencontre appelée Transports littéraires». La soirée aura lieu le mercredi 2 août et recevra Marie-Philippe Drouin, Symon Henry, Marie-Pier Boisvert, et Magali Guilbeault et sera animée par Lionel Lehouiller.

    BARBADA

    «Nous avons aussi pensé à donner une voix aux auteurs, autrices, autaires des communautés PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur) avec La diversité en toutes lettres», explique Denis-Martin. Cet événement aura lieu le mercredi 2 août au Centre Saint-Pierre. Les invité.e.s sont Lise Chovino, Why’z Panthera et Dimani Mathieu Cassendo et l’animatrice est Maguy Métellus.
     
    La poésie, elle non plus n’est pas oubliée avec Transpoésies, soirée de poésie qui se déroulera au Bistro Ste-Cath, le 4 août, où les poètes et les poétesses qui ont soumis des textes seront invité.e.s à les lire lors de cette soirée sous la houlette de l’animatrice Pascale Cormier. «Les textes seront ensuite publiés par notre partenaire les Éditions TNT l’hiver prochain», précise Denis-Martin.
     
    Fierté Littéraire ne veut laisser aucune case vide dans la diversité sexuelle et la pluralité de genre. D’ailleurs, le 5 août prochain, à l’Esplanade du Parc olympique, se tiendra L’espace littéraire bienveillant, pour les auteurs, autrices et autaires qui, pour diverses raisons, ne souhaitent pas s’afficher mais qui souhaitent tout de même partager leur travail sous l’animation de Jean-Benoît Archambault.
     
    Enfin, comme à l’habitude, Fierté Littéraire sera présent lors des journées communautaires dans le Village avec son Salon du livre en plein air. Par ailleurs, rappelons qu’au cours de l’été, Fierté Littéraire se déplacera aussi pour les fiertés de Québec et de Sherbrooke. 


    INFOS | Notez, qu’à moins d’indication contraire, la plupart des soirées se déroulent à La Comédie de Montréal, 1113 de Maisonneuve Est. Pour les horaires, visitez la page Facebook de Fierté Littéraire. www.facebook.com/FierteLitteraire

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité