Jeudi, 29 septembre 2022
• • •
    Publicité

    YouTube ferme le compte de la société historique sans avertissement 

    Le 27 juillet 2022 dernier, le site Web de partage de vidéos sur les réseaux sociaux YouTube a informé la Société historique GLBT (GLBT Historical Society) qui est à la fois un centre d’archives et un musée d’histoire LGBTQ que sa chaîne YouTube, qui se compose presque entièrement d’enregistrements d’événements et de programmes éducatifs passés, avait été supprimée en raison de «violations graves ou répétées aux lignes directrices communautaires. » L’avis précisait en outre que la section des directives en question constituait «des violations multiples ou graves de la politique de YouTube en matière de nudité ou de contenu sexuel».

    La suppression a été effectuée sans aucun avertissement préalable, même si aucun des contenus programmatiques publiés par la société ne viole sciemment ou intentionnellement les règles de la communauté YouTube. L’organisme voué à la préservation de contenus à teneur GLBT a essayé pendant plus de trois semaines d’obtenir des informations supplémentaires sur le programme, l’image ou la vidéo en particulier qui enfreignait les règles de la communauté, mais n’a reçu aucune information supplémentaire et nous n’a pas été en mesure de rétablir son compte.

    «Nous ne pensons pas qu’il s’agisse d’un acte intentionnel de la part de YouTube, a expliqué un porte-parole de l’organisme. «Il est beaucoup plus probable que la société ait été ciblée — une fois de plus — par des trolls anti-LGBTQ qui spamment des comptes homosexuels avec des rapports fallacieux sur des violations imaginaires. Bien que cela soit frustrant pour nous en tant qu’organisation, nous savons qu’il ne s’agit pas d’un incident isolé, mais d’une partie d’une campagne plus large visant à faire taire les voix LGBTQ et à nous retirer de la vue du public.»

    «Selon nous, il existe une ligne directe entre les centaines de projets de loi introduits dans des dizaines d’États pour faire reculer les droits des LGBTQ, les drag queens attaquées pour avoir simplement lu des histoires et les fanatiques qui signalent continuellement nos comptes en ligne», déclare Andrew Shaffer, co-exécutif par intérim. directeur de la société.

    «Leur objectif est à la fois de rendre les personnes queer invisibles et de drainer nos ressources en nous entraînant dans des batailles inutiles. Nous savons que les forces anti-LGBTQ ne réussiront jamais à nous effacer complètement, mais elles réussissent à nous faire perdre notre temps et nos ressources limités. Ce n’est pas la première fois que nous passons des heures à travailler avec des sociétés de médias sociaux pour rétablir des publications et des comptes qui ont été signalés et supprimés par erreur, et ce ne sera certainement pas la dernière fois.»

    L’organisme demande à YouTube de rétablir rapidement son compte et de fournir des éclaircissements sur la manière dont sa programmation éducative a enfreint le règlement de la communauté de la plate-forme. En outre l’organisme appelle toutes les plateformes en ligne à reconsidérer les politiques qui obligent les groupes marginalisés à lutter pour le droit d’être vu. Cela nuit gravement non seulement aux organisations homosexuelles, mais aussi aux innombrables personnes LGBTQ du monde entier qui se tournent vers nous pour obtenir des informations, du soutien et de l’inspiration.

    RÉPONSE DE YOUTUBE

    «Nous avons examiné la résiliation de la chaîne que vous avez contestée et confirmons qu’elle enfreint nos directives communautaires. Le contenu explicite n’est pas autorisé sur YouTube. La publication de pornographie peut entraîner la suppression de contenu ou la fermeture de la chaîne. Les vidéos contenant du contenu fétichiste seront supprimées ou soumises à une limite d’âge. Dans la plupart des cas, les fétiches violents, explicites ou humiliants ne sont pas autorisés sur YouTube. Après examen, nous avons décidé de garder votre compte fermé en raison de violations répétées ou graves de nos directives communautaires. Vous ne pourrez pas accéder ou créer d’autres comptes YouTube. »

    Après avoir soumis une demande d’informations complémentaires, YouTube a clos le dossier le vendredi 12 août en refusant de fournir plus d’informations sur l’affaire : «Nous avons vérifié avec l’équipe de spécialistes, et malheureusement, nous ne pouvons pas donner plus d’informations à ce sujet. L’équipe interne a décidé de garder votre compte fermé en raison de violations répétées ou graves de nos directives communautaires. Vous ne pourrez pas accéder ou créer d’autres comptes YouTube. »

    Heureusement, bien que le compte YouTube de l’organisme ne soit plus accessible, des centaines de sources de contenu, d’expositions et de collections d’archives disponibles en ligne sur glbthistory.org/online-resources. 

    Cette situation rappelle celle qu’a traversé Fugues avec Facebook, en 2017. Rappelons qu’à la suite de supposées plaintes concernant des photos de modèles en maillots de bain, la plateforme de réseaux social avait supprimé le compte de Fugues qui avait été créé dix ans auparavant et possédait plus de 18000 abonnés. Malgré les nombreuses tentatives d’obtenir une justification à cette décision, le magazine n’a reçu que des laconiques mentions aux directives communautaires qui font références à la nudité frontale ou la pornographie. Jamais durant le processus de révision, n’a -t-on pu discuter avec un représentant de Facebook. 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité