Jeudi, 18 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Zooey Zephyr, une élue trans démocrate du Montana, censurée par les républicains locaux

    Une élue trans démocrate du Montana n’est plus autorisée à s’exprimer au parlement de cet Etat du Nord des Etats-Unis, après avoir été censurée par la majorité républicaine pour son opposition à une loi interdisant les traitements pour changer de genre aux mineurs.

    Une élue trans démocrate du Montana n’est plus autorisée à s’exprimer au parlement de cet Etat du Nord des Etats-Unis, après avoir été censurée par la majorité républicaine pour son opposition à une loi interdisant les traitements pour changer de genre aux mineurs.

    Cette polémique constitue l’un des derniers épisodes de la violente bataille culturelle que se livrent les deux grands partis américains.

    Début avril, l’exclusion de deux élus démocrates Afro-Américains du parlement du Tennessee, pour avoir manifesté contre la violence par armes à feu, avait poussé le président Joe Biden à monter au créneau pour obtenir leur réintégration.

    Depuis jeudi, Zooey Zephyr, seule parlementaire trans du Montana, n’a plus le droit d’intervenir au sein du parlement local. La majorité conservatrice de la Chambre lui reproche des propos jugés inappropriés.

    Plus tôt dans la semaine, Mme Zephyr avait estimé que ses collègues devraient « avoir honte » de voter une loi interdisant de délivrer aux mineurs trans des traitements hormonaux pour assurer leur transition.

    « La prochaine fois (…) que vous inclinerez votre tête pour prier, j’espère que vous verrez le sang sur vos mains », avait lancé l’élue à l’adresse des républicains qui ont adopté ce texte. Elle estime que ce genre de lois pousse les personnes trans à se suicider.

    Dans un communiqué publié jeudi soir, elle a expliqué que le Parlement « refuse de (l)’autoriser à (s)’exprimer sur tout projet de loi jusqu’à la fin de la session législative », à moins qu’elle ne s’excuse.

    L’élue dénonce une « décision fondamentalement antidémocratique » de ces républicains, destinée à garantir « le silence alors qu’ils suppriment les droits des habitants transgenres et homosexuels du Montana. »

    Dès mardi, un groupe de 21 républicains avait signé une lettre réclamant la « censure » de Mme Zéphyr. Dans ce document, ils se réfèrent à elle en utilisant un pronom masculin.

    « Je ne censure personne », a assuré vendredi le président conservateur du parlement local, Matt Regier, dans une interview à la chaîne MTN News. Selon lui, le règlement de la Chambre permet de retirer la parole à un élu qui ne respecte pas le protocole.

    « Tout représentant qui souhaite débattre dans le respect du décorum, de l’intégrité et de la dignité de la Chambre (…) sera reconnu » comme légitime à s’exprimer, a-t-il ajouté.

    Depuis janvier, 29 nouvelles lois restreignant les droits des personnes trans ont été adoptées dans 14 Etats américains, selon une analyse des données de l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) publiée cette semaine par le Washington Post.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité