Samedi, 22 janvier 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresRawhide Kid : Slap Leather

    Rawhide Kid : Slap Leather

    Le milieu du comic book américain a toujours été très frileux, pour ne pas dire conservateur et dans cette industrie, qui navigue allègrement dans le monde du super héros en spandex, le simple fait d’imaginer qu’un personnage soit gai relevait jusqu’à récemment du délire le plus complet.

    Évidemment, cela n’a pas empêché moult théories de s’échafauder sur la sexualité de ces héros. La quantité industrielle de documents publiés sur Batman et Robin est plus qu’éloquente à cet égard. Mais il ne s’agissait toujours que d’hypothèses, parfois tortueuses, et non de faits incontestables.

    La première représentation de personnages gais survint en 1980 dans Hulk #23, où Bruce Banner échappe de peu à un viol initié par deux hommes. Bref, tout sauf une image positive. Quant au premier héros gai des grandes écuries de comic book (Marvel et DC), il se présenta sous les traits de Northstar, un Québécois du nom de Jean-Paul Beaubier.

    Pendant longtemps, on hésita quant à sa sexualité, arguant qu’il n’était pas gai mais plutôt un elfe (a fairy). C’est en mars 1992 (Alpha Flight #106), dans un numéro surprenant qui traitait également de la problématique du sida, que le héros fit sa sorti du placard. 

    À la suite de l’immense controverse suscitée par l’histoire, Marvel battit en retraite et désexualisa son personnage jusqu’en 2002, où il refit son apparition dans la série des X-Men en tant que personnage affichant clairement son orientation.

    DC Comic, de son côté, intégra nombre de personnages secondaires gais dans quelques-unes de ses séries, notamment la lieutenante de police Maggie Sawyer dans Superman, de même que Off-Ramp et Frostbite dans Young Heroes in Love, premier couple gai de l’histoire des comics (à noter que le costume de Frostbite se limitait à un anneau sur chaque sein ainsi qu’un cuissard). Récemment, le personnage de Terry Berg fit également son apparition dans Green Lanthern, dans un numéro axé sur l’homophobie.

    Rawhide Kid : Slap Leather, no 3 / Ron Zimmerman & John Severin

    Malgré tout, à ce jour, aucun titre n’était centré sur un personnage gai ou lesbien. Mais le 6 février 2003 sonne une ère nouvelle puisque Rawhide Kid fait son apparition sur les tablettes dans le cadre d’une relecture d’un classique du western parut en 1955.

    Sans aucun doute, le tireur le plus rapide du pays et doté d’une force peu commune, Rawhide Kid, a également un faible pour une garde-robe de bon goût. Il porte en effet un uniforme de cuir bleu qui met en valeur sa flamboyante tignasse rousse (il faut également voir sa surprenante robe de chambre de cuir).

    Dans une première série d’aventures intitulée Slap Leather, il porte assistance au shérif d’un trou perdu qui a maille à partir avec un gang de desperados. Maniant sa langue avec autant de virtuosité que son pistolet, Kid assène des remarques plus caustiques les unes que les autres et fait souvent preuve d’un humour des plus corrosif et ce, tout en reluquant du côté du shérif, qui est lui-même convoité par l’institutrice du village, Mlle Ingalls.

    Les dessins sont magnifiques et souvent empreints d’une lecture à plusieurs niveaux. L’ensemble a un côté résolument camp avec un humour en demi-tons. Cet aspect déplaira peut-être à certains, mais en séduira assurément plusieurs autres.

    Marvel observera la réaction du public avant de décider si la série se poursuivra au-delà des six premiers numéros prévus.

    Rawhide Kid : Slap Leather / Ron Zimmerman & John Severin. New York : Rawhide Kid, février 2003- 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité