Lundi, 28 novembre 2022
• • •
    Publicité

    Alters

    L’automne 2016 a vu la parution de Alters, l’excellente série de Paul Jenkins et Leila Leiz, qui nous entraîne dans les aventures d’une nouvelle superhéroïne prénommée Chalice. Rien de bien neuf sous le soleil, me direz-vous, puisque les superhéros sont maintenant légion que ce soit en format imprimé, télévisuel ou cinématographique.

    La particularité de la série est cependant que son héroïne amorce sa transition d’un corps masculin (Charlie) vers un corps féminin (Chalice). D’un même souffle, elle découvre et apprivoise donc à la fois son identité de superhéroïne, de même que son corps féminin qui émerge peu à peu.

    Il faut par ailleurs noter que ce n’est que lorsqu’elle active ses pouvoirs, qu’elle devient pleinement femme. Chalice vit donc le difficile paradoxe de ne pouvoir être pleinement elle-même, une femme, que lorsqu’elle se cache sous une fausse identité (celle de Chalice). 

    Les cinq premiers numéros sont, depuis juin dernier, disponibles dans une refonte de 128 pages et la publication de nouvelles aventures, qui formeront la refonte de l’éventuel second volume, vient tout juste de s’amorcer avec le fascicule numéro 6.

    Chalice est dorénavant la porte-parole du Gateway Army et se retrouve notamment responsable de recruter de nouveaux mutants. Elle est cependant confrontée à une réalité plus complexe qu’elle n’anticipait puisque certains ne veulent pas être identifiés comme tels et préfèrent vivre dans  l’effacement. Une préoccupation qu’elle comprend fort bien puisque la majorité de ses proches ignorent encore sa propre identité de genre réelle.

    Une nouvelle menace se profile cependant à l’horizon et  exigera une union des forces : est-il possible de concilier le respect de l’anonymat des uns et l’intérêt public?

    Un scénario extrêmement efficace de Paul Jenkins qui utilise le mythe du superhéros pour créer des parallèles ingénieux avec la réalité transgenre. Il faut également souligner le magnifique coup de crayon de Leila Leiz.

    Il faut dire que les deux artistes n’en sont pas à leurs premières armes puisqu’on leur doit déjà Wolverine: Origin, Sentry, et Hellblazer.

     Alters / Paul Jenkins, Leila Leiz. Sherman Oaks, CA : Aftershock, 2017. No 6-

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité