Lundi, 25 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Les personnes transgenres à nouveau autorisées à servir dans l’armée américaine

    Le président démocrate Joe Biden a de nouveau autorisé lundi les personnes transgenres à servir dans l’armée américaine, revenant sur une décision discriminatoire de Donald Trump, en signant un décret qui annule les décisions de son prédécesseur, en présence du ministre de la Défense Lloyd Austin et du chef d’état-major, le général Mark Milley.

    Le nouveau chef du Pentagone, ancien général de l’armée de Terre, a indiqué dans un communiqué qu’il soutenait «pleinement» la décision du président, soulignant que l’armée américaine «limiterait ses capacités à remplir sa tâche si elle excluait de ses rangs des gens qui répondent à ses exigences et qui ont les compétences et le dévouement qu’il faut pour servir».

    À la fin de son mandat, l’ancien président démocrate Barack Obama avait prévu que l’armée commencerait à accueillir des recrues transgenres au 1er juillet 2017. Son successeur républicain avait d’abord reporté l’échéance au 1er janvier 2018, puis avait décidé de revenir complètement sur cette politique en juillet 2017.

    Donald Trump avait mis en avant, dans une salve de tweets, «le fardeau des coûts médicaux énormes» et des «perturbations», prenant la hiérarchie militaire par surprise. Après divers recours en justice, l’affaire avait atteint la Cour suprême qui avait autorisé en janvier 2019 l’administration de Donald Trump à limiter les droits des personnes transgenres en attendant l’issue des batailles juridiques en cours.

    Le Pentagone évalue à 9 000 le nombre de personnes s’identifiant comme transgenre qui servent dans les forces armées, dont un millier déclarent avoir changé de sexe ou vouloir le faire. L’armée américaine compte 1,3 million de militaires en service actif. Mais selon les défenseurs des droits des personnes transgenres, ces chiffres sont en réalité bien supérieurs.

    Politique «discriminatoire» 
    Depuis avril 2019, les personnes transgenres sont contraintes de servir en fonction de leur genre assigné à la naissance. Et les personnes ayant besoin d’un traitement hormonal ou de chirurgie de réassignation sexuelle ne peuvent plus s’enrôler, pas plus que les personnes ayant déjà subi un traitement médical pour entamer une transition.

    La mesure avait été critiquée par les défenseurs des droits humains qui la jugeaient discriminatoire et estimaient qu’elle conduirait les militaires transgenres à dissimuler leur identité sexuelle.

    Le décret de Joe Biden annule les décisions de Donald Trump de 2017 et 2018, charge le Pentagone de «prendre toutes les mesures nécessaires» pour s’assurer que ces restrictions ne sont plus appliquées, et lui demande un rapport de suivi dans 60 jours.

    Lloyd Austin a souligné que tous les militaires auront désormais accès aux traitements médicaux de réassignation sexuelle et que le Pentagone «réexaminera tous les cas de militaires transgenres qui pourraient se trouver en situation administrative difficile».

    Élus et organisations de défense des personnes transgenres se sont félicités de la décision de Joe Biden, qui respecte ainsi une promesse de campagne.

    Soulignant que les efforts de Donald Trump pour restreindre le nombre de personnes transgenres dans l’armée étaient «motivés par la politique, pas la sécurité nationale», l’influent sénateur démocrate Jack Reed à «félicité le président Biden pour être revenu sur cette politique discriminatoire».

    «Maintenant que cette tache sur notre pays a été lavée, les militaires transgenres vont monter en grade et s’engager dans l’armée en plus grand nombre, ce qui va changer la perception des personnes trans aux États-Unis et dans le monde», a commenté le LGBTQ Victory Fund, un groupe qui promeut les droits des personnes LGBT.

    «Pendant des années, les patriotes transgenres ont été forcés de continuer à dissimuler leur identité sous les drapeaux», a ajouté une autre organisation, Human Rights Campaign. «Mais aujourd’hui, grâce au président Biden, au ministre (de la Défense) Lloyd Austin et aux électeurs américains pro-égalité, ils peuvent vivre et servir ouvertement».

    Rédaction avec AFP

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité