Jeudi, 28 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Interligne lance une campagne développée par des jeunes

    À l’occasion de la Journée du chandail rose, Interligne lance sa toute nouvelle campagne de lutte contre l’intimidation envers les personnes LGBTQ+ du Québec avec le soutien de Desjardins . Développé à partir d’un concept imaginé par les membres de l’Espace jeunesse d’Interligne, un visuel a été conçu de façon à sensibiliser la population à l’intimidation commise en ligne dans le contexte particulier de la crise sanitaire. 

    Ce visuel est actuellement porté sous forme de t-shirt par quelques-uns des grands noms de l’espace médiatique québécois, comme Catherine Brunet, Karl Hardy, Yannick Nézet-Séguin et Judith Lussier, et se répand sur le web à l’aide des mot-cliques #Interligne, #EnsembleContreLintimidation et #PorteTaFierté.

    Grâce à un financement du Ministère de la Famille et au soutien de Desjardins, les membres de l’Espace jeunesse d’Interligne ont été invités à joindre leurs efforts pour créer un ensemble de t-shirts, d’autocollants et d’affiches ayant pour thème l’intimidation à l’endroit des personnes LGBTQ+ au Québec.

    « On sait déjà que les jeunes LGBTQ+ sont plus à risque de vivre des violences que leurs pairs cisgenres et hétérosexuels, souligne Pascal Vaillancourt, directeur général d’Interligne. Le constat est le même pour les violences commises derrière l’écran. » En effet, les études sur le sujet concluent invariablement que la jeunesse LGBTQ+ est plus à risque de subir de l’intimidation en ligne, et plus à risque d’avoir des idéations suicidaires après de telles expériences.

    Ensemble contre l’intimidation amène les jeunes à élever leurs voix sur un sujet important. « M’impliquer dans ce projet a été une des meilleures décisions que j’ai prises, commente Zoé Gravel, l’une des jeunes ayant participé à la création de la campagne. La lutte contre l’intimidation me tient beaucoup à cœur et de me dire que j’aurai peut-être fait un peu la différence me rend fière! »

    La pandémie, un terreau fertile pour la cyberviolence
    En considération de la hausse d’utilisation d’Internet rapportée par Statistique Canada, une attention particulière a été accordée à la cyberintimidation en période de confinement. Un document de L’INSPQ sur l’utilisation des écrans en contexte de pandémie rappelle qu’une utilisation excessive est associée à des risques importants sur le plan de la santé globale des jeunes.

    « Les blessures et les cicatrices chez nos jeunes sont réelles, ajoute M. Vaillancourt. Notre équipe d’intervention en est témoin chaque jour à la ligne d’écoute. »

    La journée du chandail rose
    Le 24 février 2007, deux élèves de la Central Kings Rural High School en Nouvelle-Écosse intervenaient pour contrer les actes d’intimidation commis envers un camarade de classe qui avait osé le port du rose. Depuis, la journée du 24 février est devenue une occasion internationale de s’engager contre l’intimidation sous toutes ses formes, notamment par le port du t-shirt rose.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité