Mercredi, 22 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Fierté Littéraire «Quand les mots nous démasquent»

    «Le titre de cette 10e édition est : Les mots qui démasquent, un clin d’œil à ce que nous vivons avec les masques mais aussi parce que le coming out reprend aujourd’hui ses lettres de noblesse, donc c’est sous ce thème que se déroulera cet événement», précise Denis-Martin Chabot.

    Fierté Littéraire est passée à travers la pandémie et a réussi à rejoindre un public plus nombreux que lors d’autres événements passé qui se tenaient qu’en présentiel. «Nous avons au cours de l’année continuer d’animer des rencontres virtuelles, explique le directeur général de Fierté Littéraire, Denis-Martin Chabot, et le public était au rendez-vous, ce qui nous a fait prendre conscience que pour beaucoup, l’éloignement géographique, des raisons de mobilité difficile, que sais-je, beaucoup ne se déplaçaient pas en présentiel à nos événements et donc, nous avons décidé de poursuivre aussi des activités en virtuel pour l’année qui s’en vient». Si pour certains et certaines, le déconfinement demande de se retourner rapidement, Fierté Littéraire a mis les bouchées double pour sa 10e édition qui aura lieu durant Fierté Montréal, du 9 au 12 août prochain. Une édition qui veut rassembler toute la diversité de nos communautés et couvrir la plupart des genres littéraires. La programmation est extrêmement riche et touche chacun et chacune en fonction des sujets qui les passionnent. Pas moins de 19 auteurs et autrices, 12 comédiens et comédiennes, seront présent.e.s pour animer les soirées organisées.

    Contraintes sanitaires obligent, chaque événement ne pourra pas accueillir plus de 50 personnes. Plusieurs de ces événements pourront se retrouver sur la toile pour celles et ceux qui n’auront pas eu l’opportunité d’être présent.e.s cette semaine-là. Pour tous les goûts et pour tous les genres La semaine commencera par Le cabaret Littéraire au bar Le Cocktail, à 19h. «Nous avons lancé un appel à textes sous le même thème «Les mots qui démasquent». Comme pour 2020, nous proposerons un grand prix de 1000 $ qui sera attribué à l’un ou l’une des six finalistes. Le tout sera déterminé par un jury composé de trois personnes. La remise du prix aura lieu lors du Cabaret littéraire avec Barbada, où on pourra entendre les textes finalistes. Rappelons que les textes retenus feront partie d’un recueil publié plus tard par les Éditions TNT.

    Plus tard, le même soir, se tiendra Le Grand effeuillage littéraire durant lequel les auteurs et les autrices se dévêtissent complètement ou partiellement et n’auront que les mots — leurs mots — pour se couvrir, une façon aussi de célébrer la diversité corporelle. L’effeuillage se tiendra au Théâtre de La Comédie de Montréal, le lundi 9 août.

    JORDAN DUPUIS

    Exceptionnellement, un prix d’entrée de 25$ sera exigé par personne. Une nouveauté: le mardi 10 août, se tiendra un Espace littéraire sécuritaire. «Pour certaines raisons, des auteurs et des autrices ne veulent pas être identifié.e.s pour des raisons personnelles et aussi de sécurité», nous confie Denis-Martin Chabot. «La rencontre, animée par Jordan Dupuis, se déroulera dans un lieu qui ne sera connu que par les personnes intéressées».

    Nathalie DiPalma

    En soirée, une rencontre bien connue des habitué.e.s, le fameux Combat aux mots où quatre personnalités des communautés LGBTQIA — Alain Labonté, Coco Belliveau, Nathalie DiPalma et Samuel Larochelle — défendent un titre d’auteur ou d’autrice de nos communautés, lors de cette rencontre animée par Amélie Boivin-Handfield. Toutes les 20 minutes, un titre est éliminé par les personnalités. Lorsqu’il n’en reste que deux, c’est le public qui tranche.

    C’est une occasion unique de découvrir des livres et leurs auteurs, autrices et auteurices. Le mercredi 11 août accueillera dans le Village le traditionnel Salon du livre en plein air. Il y a depuis de nombreuses années des auteurs et autrices issues de nos communautés et qui méritent largement que l’on s’arrête sur leurs œuvres, un foisonnement créatif à l’image de la diversité que l’on promeut. 

    En soirée, les auteurs et les autrices émergent.e.s auront l’occasion de présenter leur livre dans un échange avec le public animé par Barbada. Pour la première fois, l’auteur Philippe Aubert-Côté parlera de son manga Le Sculpteur de vœux. D’autres invité.e.s émergent.e.s liront également des extraits, le mercredi 11 août, à 19h, au bar Le Cocktail.

    Place à la poésie le jeudi 12 août avec Transpoésies, une soirée de découvertes de poésie sur les transidentités, animée par Pascale Cormier.

    Alicia Kazobinka

    Puis le vendredi 13, de 19h à 20h15, en ligne, ce sont les auteurs et les autrices qui sont à l’honneur avec la Soirée BIPOC (Black Indigenous of People of Color – Personnes Noires, Autochtones et de couleur), animée par Alicia Kazobinka en collaboration avec la librairie Racines (librairieracines.com).

    Et pour clore la semaine, le samedi 14 août, Transports littéraires qui mettra à l’honneur la littérature des personnes transgenres et non-binaires. Animée par la comédienne Pascale Drevillon, Annie-Pullen Sansfaçon co-directrice de l’ouvrage collectif, Jeunes trans et non-binaires, sera l’une des invitées. Fierté littéraire ne s’arrêtera pas à cette semaine bien remplie et travaille déjà sur l’année à venir avec de nombreuses surprises qui seront dévoilées pour certaines dès septembre prochain.


    INFOS | Pour réserver des billets pour Le Grand effeuillage
    www.facebook.com/FierteLitteraire


    Pour accéder à l’ensemble des textes de l’équipe de rédaction de FUGUES sur la programmation de FIERTÉ MONTRÉAL

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité