Vendredi, 3 Décembre 2021
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresLes hommes de Cardiff

    Les hommes de Cardiff

    Les sagas romantiques gaies sont de plus en plus populaires en langue anglaise, mais à l’exception de quelques traductions, l’édition française demeure relativement pauvre. Quelle ne fut donc pas ma surprise de non seulement découvrir l’existence, mais également la très grande popularité d’une série « made in France », amorcée en juillet 2020 par Violette Banks.

    Les hommes de Cardiff se déroule dans la capitale du pays de Galles, au Royaume-Uni. La série met en scène les sept frères Bellwether tous issus d’une même mère, alcoolique et toxicomane, et d’un lot de pères plus variés et absents les uns que les autres. Toujours sujet à la menace d’être séparés par les services sociaux, la fratrie fait tout pour joindre les deux bouts et lorsqu’on est en mode survie, il y a donc peu place pour la romance! C’est du moins le cas jusqu’au moment où James, un noble anglais qui ouvre le tome 1 intitulé Mallory, reçoit un ultimatum de sa famille : soit il cesse de butiner de fille en fille et se range dans une relation stable, soit il se fait couper les vivres.

    Furieux, le jeune héritier fomente un plan machiavélique et décide de s’afficher avec le plus mauvais parti qu’il puisse dénicher et un homme de surcroit, escomptant bien que ses parents affolés abandonnent leur menace. Et quoi de mieux que Mallory, l’ainé des Bellwether, dont la famille est tout sauf convenable, et qui, cerise sur le gâteau, est danseur nu (et étudiant en droit). Évidemment, le plan déraillera rapidement. Dans le tome 2, Dominic, l’intérêt du personnage éponyme est piqué par le mystérieux Lukas, un pianiste prodige dont le caractère effacé est à l’opposé de la carrure de colosse du jeune Bellwether. Pourtant Dominic est hétéro (ou l’est-il réellement?) : pourquoi cette fascination et qu’est-ce qui se cache derrière la famille en apparence parfaite du jeune musicien?

    Dans le tome 3, Liam agit à titre de père de substitution depuis l’âge de 10 ans et voit tous ses points de repère être bouleversés par l’intrusion dans sa vie de Damian Jensen, un avocat apparemment véreux qui se complait dans le travail, l’alcool et les relations de domination. À la lecture de ces synopsis, on pourrait craindre des intrigues particulièrement transparentes, mais il ne faudrait pas s’y tromper puisque Violette Banks brode élégamment autour de ces motifs, en composant des personnages bien étoffés et en ménageant de multiples effets de surprise (notamment la conclusion du tome 3 qui laisse le lecteur sur un cliffhanger vertigineux).

    À l’encontre de plusieurs autres auteurs du genre, on ne peut que souligner la qualité de son vocabulaire et de son style, de même que sa capacité à générer des univers très concrets, des personnages attachants ou à évoquer des scènes poignantes. Elle se distingue par ailleurs en explorant une grande variété d’orientations sexuelles chez ses personnages masculins (homo, bi, pan et asexualité) et met également l’emphase sur une description d’univers sociaux disparates, plus particulièrement en opposition avec la misère des Bellwether, de même que des thèmes en lien avec les abus physiques ou sexuels.

    Chacun des romans occupe une fonction à la fois intercalaire et de superposition au regard des précédents. En effet, chaque nouveau titre est placé sous l’égide d’un nouveau protagoniste qui occupe le devant de la scène et permet de présenter des éléments demeurés dans l’ombre dans le cadre du précédent opus tout en poursuivant l’action générale d’ensemble. Une structure utilisée par différents autres auteurs de saga, dont Alessandra Hazard dans le cadre de sa série romantico-gaie Just a bit qui a sans doute inspiré Violette Banks. Sans aucun doute, une lecture idéale pour la saison estivale, ce qui explique sans aucun doute sa très grande popularité dans l’Hexagone, mais également pour tous ceux qui souhaitent plonger au cœur d’un univers où romantisme et adversité vont nécessairement de pair.


    INFOS | Mallory: Les hommes de Cardiff, T1 / Violette Banks. Bernissart : Reines-Beaux, 2020. 296p.

    • Dominic: Les hommes de Cardiff, T2 / Violette Banks. Bernissart : Reines-Beaux, 2020. 291p.

    • Liam: Les hommes de Cardiff, T3 / Violette Banks. Bernissart : Reines-Beaux, 2021. 312p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité