Vendredi, 9 Décembre 2022
• • •
    Publicité

    Les Républicains veulent interdire de parler des réalités de la communauté LGBTQ+ dans les écoles de la Floride

    Le 22 janvier dernier, le comité de la Chambre des Représentants de Floride a adopté un projet de loi anti-LGBTI+ sur l’éducation.

    Le projet de loi HB 1557, plus connu sous le nom « Don’t say gay » (« Ne pas dire gai »), vise à interdire aux professeurs d’aborder les questions relatives à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre avec leurs élèves. Il doit aussi permettre aux parents d’intenter une action en justice contre le district scolaire de leur enfant s’ils considèrent que cette règle n’a pas été respectée.

    Pour Joe Hardin, le représentant républicain à l’origine du projet de loi, il s’agit de « défendre la responsabilité la plus importante qu’une personne puisse avoir : celle d’être un parent ».

    Plusieurs élus démocrates ont faire part de leur indignation. « Les conversations à notre propos, à propos de ce que nous sommes ne sont pas dangereuses et ce projet de loi suggère le contraire » a déclaré Carlos G. Smith, le premier représentant latino ouvertement gai de Floride, ajoutant que « les habitants LGBT+ de Floride comme [lui] sont une partie normale de [la] société et de [l’]école ».

    Un projet de loi inquiétant
    Les activistes LGBT+ sont eux aussi vent debout contre ce projet de loi qu’ils estiment particulièrement inquiétant. « Ce projet de loi va éliminer les jeunes étudiants LGBT+ à travers la Floride et forcer nombre d’entre eux à retourner dans le placard » pour Sam Ames, le directeur des affaires gouvernementales pour le projet Trevor, une association de défense des jeunes LGBTI+.

    « Cela va tuer des enfants » affirme Chasten Buttigieg, le mari de l’actuel ministre des Transports et ancien candidat à l’élection présidentielle Pete Buttigieg. Il rappelle dans un tweet que 42 % des jeunes LGBT+ du pays ont sérieusement considéré le suicide l’année dernière selon un sondage réalisé par le Projet Trevor.

    Ce n’est pas la première fois qu’un tel projet de loi est en discussion. Une loi similaire avait été votée par les sénateurs du Tennessee en 2011.

    Si ce projet de loi finit par être voté par la Chambre des Représentants et le Sénat de l’État, l’histoire et la culture LGBT+ seront totalement absents de la scolarité de millions d’élèves. Une situation pour le moins choquante dans un État qui a connu la fusillade la plus meurtrière de l’histoire du pays contre la communauté queer : la tuerie d’Orlando.

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité