Samedi, 26 novembre 2022
• • •
    Publicité

    Pete Buttigieg reçoit un prix de la Fondation Émergence

    Après la remise du Prix Jeannette-Bertrand à l’avocate camerounaise Alice Nkom, le 8 juin dernier, voici que tout un gratin était réuni le 28 septembre pour une édition spéciale du Prix Laurent-McCutcheon remis au Secrétaire américain au Transport, Pete Buttigieg. La Fondation Émergence voulait ainsi souligner son combat contre l’homophobie et la transphobie et pour les droits des LGBTQ+ en Amérique du Nord.

    Environ 300 personnes s’étaient donné rendez-vous ce soir-là dans une salle de l’hôtel Marriott Chateau Champlain pour cette soirée exceptionnelle et mémorable.

    CRÉDIT PHOTO : CLAUDE GUILLET 

    Signe du sérieux de l’événement, on pouvait voir sur l’estrade les drapeaux des États-Unis, du Canada, du Québec et de Montréal, d’un côté, et de l’autre, quatre bannières représentant la diversité sexuelle et de genre.

    Le premier à prendre la parole fut Patrick Desmarais, le président du conseil d’administration de la Fondation Émergence, qui a rappelé que la Fondation Émergence luttait maintenant depuis plus de 23 ans contre les discriminations à l’égard des personnes LGBTQ+ comme le voulait son fondateur, Laurent McCutcheon. Patrick Desmarais a rappelé, entre autres, la montée de la haine chez nos voisins du Sud, entre autres, «avec la loi ‘’Don’t Say Gay’’ dans le système d’éducation de la Floride». «Pete Buttigieg est devenu le premier Secrétaire en tant que personne ouvertement LGBTQ+ dans l’administration [fédérale] américaine et […] il a été le premier aussi à se présenter comme candidat à la présidence à l’investiture démocrate en tant que personne ouvertement LGBTQ», a-t-il dit sous les applaudissement du public.

    Les invités ont à la fois rigolé et applaudi lorsque Patrick Desmarais a souligné que les nuits de Pete Buttigieg et de son mari Chasten étaient plutôt courtes ces temps-ci avec l’arrivée des deux bébés, des jumeaux, Penelope Rose et Joseph August ! 

    La ministre des Transports du Québec et ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, a suivi Patrick Desmarais dans le but de présenter le prix au Secrétaire Buttigieg. Elle a d’abord mentionné que le fondateur de la Fondation Émergence, Laurent McCutcheon, s’était investi corps et âme dans ce combat contre les discriminations.  «Le Québec est un précurseur en matière de lutte contre l’homophobie et la transphobie», a-t-elle rappelée, notamment, avec l’adoption de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec (en 1977) et par l’union civile des personnes de même sexe, c’était en 2002. Sous les applaudissements des convives, Chantal Rouleau tenu à souligner la présence «ici ce soir, du premier couple à s’être uni civilement en Amérique du Nord, soit Roger [Thibault] et Theo [Wouters]». 

    «Nous devons maintenir nos efforts pour lutter contre la discrimination […] Le gouvernement du Québec reconnaît tout le travail du milieu communautaire LGBTQ+ […]», a-t-elle martelé avec insistance. 

    La ministre Rouleau, avant de remettre le prix à cet invité d’honneur, a indiqué que Pete Buttigieg trace la voie, qu’il est «un exemple pour les générations futures» et qu’il prouve que tout le monde peut s’épanouir en tant que personne LGBTQ+.

    CRÉDIT PHOTO : CLAUDE GUILLET 

    Manifestement ému de recevoir la statuette représentant le Prix Laurent-McCutcheon des mains de la ministre Chantal Rouleau, le Secrétaire Buttigieg s’est d’abord adressé en français avant de continuer en anglais : «Je vous remercie Mme la ministre pour ce grand honneur !». 

    Dans un discours d’une dizaine de minutes, Pete Buttigieg a rappelé son enfance dans l’Indiana, il avait constaté en tant qu’adolescent qu’on ne pouvait pas aspirer au service public et être gai à la fois. Il a évoqué comment le meurtre brutal de Matthew Shepard, en octobre 1998, l’avait profondément marqué. Il a dit qu’il a remarqué l’augmentation de la violence aux États-Unis contre les personnes vulnérables, dont les personnes trans afro-américaines. «Le chemin a été long et il est encore long avant d’atteindre [la non discrimination]», a lancé le Secrétaire Buttigieg. Il a ainsi salué les avancées du Canada et du Québec en ce qui a trait à l’union civile, au mariage des couples de même sexe et de l’interdiction des thérapies de conversion. Mais les États-Unis, sous l’administration Biden, ont quand même bougé «par des lois contre la discrimination [à l’égard des personnes LGBTQ+] dans l’emploi, l’habitation, l’éducation, etc.».

    «Je me suis rendu compte que je pouvais servir et mourir pour mon pays, mais si l’armée apprenait que j’étais gai, on pouvait me renvoyer. C’était comme ça à cette époque-là […]», d’évoquer celui qui a été lieutenant dans la US Navy et qui a combattu en Afghanistan en 2013.

    Puis, Pete Buttigieg rappelle le fait d’avoir été maire de South Bend, de 2012 à 2020, soit avant qu’il se lance à l’investiture du parti démocrate pour les élections présidentielles de cette année-là, investiture et élections remportées par Joe Biden, mais aussi le fait d’avoir été approuvé en tant que Secrétaire aux Transports par un vote du sénat américain et ce, en étant ouvertement un homme gai. 

    Pete Buttigieg a terminé son allocution en disant que beaucoup reste encore à faire et que «le combat pour la reconnaissance internationale des droits des personnes LFBTQ+ n’était pas gagné [mais qu’il fallait rester déterminé]». 

    Dans la foule des invités on pouvait remarquer la présence de l’ancienne ministre de la Culture Christine St-Pierre, l’ex-président de la STM Philippe Schnobb, le conseiller municipal et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, Robert Beaudry, ainsi que les artistes Pierre Lapointe et Danny Turcotte, entre autres. 

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité