Héma-Québec accepte enfin que les homosexuels puissent donner de leur sang sans période d’abstinence

0
418
Don de sang

Finalement, huit mois après les autres provinces canadiennes, Héma-Québec lève une autre barrière discriminatoire. Depuis ce dimanche, les hommes qui ont des relations avec des hommes peuvent donner du sang au Québec sans avoir à justifier d’une période d’abstinence dans la plupart des cas.


Le Québec rejoint finalement les rangs des lieux qui opèrent déjà des systèmes d’approvisionnement en sang où la sélection des donneurs s’effectue par le biais d’une approche non genrée . Le Québec est loin de faire cavalier seul et l’élargissement à tous les dons de sang est une tendance mondiale. Récemment, Le Canada a suivi l’exemple de la France, de l’Espagne, de l’Italie, d’Israël et de l’Angleterre qui avaient fait évoluer dans ce sens, il y a déjà quelques années dans certains cas, leurs conditions d’accès au don du sang.

La politique initiale de d’Héma Québec et de Santé Canada était discriminatoire et encourageait la stigmatisation et l’ignorance à l’égard de la santé des hommes queer et des personnes trans. L’admissibilité du donneur – quels que soient son sexe, son genre ou son orientation sexuelle – sera désormais fondée sur une évaluation individualisée des comportements à risque plutôt que sur l’appartenance à un groupe considéré à risque. 

Héma-Québec justifie ce changement d’approche et de mentalité sur son site Internet, «par l’évolution des connaissances épidémiologiques ainsi que [par] des preuves scientifiques [soutenant] ces changements.» L’organisme qui acceptait depuis quelques mois le plasma sanguin des hommes homosexuels et non leur sang, rappelle d’ailleurs ce que les militants plaidaient depuis des années, à savoir que «tous les dons sont testés pour détecter d’éventuelles infections avant de les envoyer aux hôpitaux».

Les personnes qui déclareront toutefois avoir un nouveau partenaire sexuel depuis moins de trois mois, ou encore plusieurs partenaires, devront répondre à des questions supplémentaires avant de pouvoir donner leur sang.

En avril, Santé Canada a approuvé la demande de la Société canadienne du sang d’éliminer la période d’exclusion de trois mois du don de sang pour les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes. 

Québec restait la dernière province au Canada à donner le feu vert au don de sang des personnes homosexuelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici