Jeudi, 20 juin 2024
• • •
    Publicité

    House of brutes, vol. 3 : la conclusion épique !


    L’automne 2022 fut secoué par la publication en français des deux premiers tomes de House of brutes, de la célèbre trilogie de Gengoroh Tagame (grand prix Sade 2022 de la bande dessinée érotique). L’hiver 2023 n’est pas en reste puisqu’il nous en apporte la conclusion et le résultat valait bien l’attente puisque l’auteur conclut magistralement son récit en y insufflant même une pointe de romantisme.

    Roku, soldat membre d’une armée défaite à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, est toujours prisonnier des domestiques du clan Hirokawa. Dans les deux premiers opus, il a été utilisé par tous les membres de cette fille, hommes ou femmes, qui lui infligèrent de multiples sévices sexuels auxquels il se surprit à éprouver du plaisir. Ces derniers le considèrent comme la lie de la terre et ne voient en lui qu’un animal de compagnie, tout juste bon à donner du plaisir à qui le veut bien ou à engrosser l’héritière de la famille.

    Le calvaire se poursuit dans ce nouveau volume, alors que les années passent et que son existence est oubliée de tous, à l’exception des domestiques qui résident toujours dans la résidence de campagne en compagnie de leur fils, Daisuke, maintenant devenu un jeune homme.

    Afin de satisfaire leurs appétits charnels, le couple n’hésite pas à lui imposer une vasectomie et une greffe de perles à la verge pour en faire un véritable jouet sexuel. Un événement inattendu survient cependant au cœur de cette violence, alors que Daisuke découvre son attirance pour les hommes auprès de Roku. Nous sommes en 1966, au fin fond de la campagne nipponne, et le jeune homme éprouve des émotions conflictuelles face à ses sentiments.

    À l’instar de sa trilogie Goku, Gengoroh Tagame insuffle ici une trame profondément romantique au cœur de la rencontre entre les deux hommes. Celle-ci se dresse cependant en parallèle des tourments imposés par de nouveaux bourreaux, dont Sou-Chan, le propre fils de Roku qui ignore tout de leur lien de filiation.

    Une BD fascinante de laquelle on ne peut détourner le regard et où l’auteur fait preuve d’un talent inégalé, tant sur le plan de la qualité graphique, que de la richesse du récit, ou encore par sa capacité à marier des émotions en apparence irréconciliables.

    INFOS | House of Brutes, vol. 3 / Gengoroh Tagame. Paris : Dynamite, 2022, 260 p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité