Lundi, 22 avril 2024
• • •
    Publicité

    Une table ronde sur l’homophobie et la transphobie dans les sports

    Équipe Montréal (EM), le regroupement d’organismes de sports et de loisirs LGBTQ+, tiendra pour la première fois de son histoire une table ronde intitulée « Diversité dans les sports et loisirs : quelle synergie entre les différents acteurs ? ». En collaboration avec Fierté Montréal, cette discussion aura lieu le mercredi 5 juillet, de 18 h à 19 h 30, au Cabaret Mado.
     
    Équipe Montréal coopère ici, également, avec le Lab PROFEMS, un laboratoire de recherche pour la Progression des femmes dans les sports du Québec, un centre de recherche de
    l’Université Laval (Faculté des sciences de l’éducation).

    Mais quel est l’objectif de cette rencontre ? « Le but est de créer un endroit pour parler des différents enjeux de la diversité dans les sports et des problématiques d’homophobie et de transphobie, explique Yannick Fabre, secrétaire du conseil d’administration (CA) de EM. Les grands clubs comme les Canadiens ou CF Montréal, par exemple, organisent des soirées de visibilité ou des activités pour le 17 mai, la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie ou encore lors du mois de la Fierté. Et c’est bien. Mais lorsqu’on veut rentrer dans des questions de fond, on nous dit que ce n’est pas une priorité ou qu’il n’y a pas de budget. Donc, il s’agit de commencer à établir un dialogue. […] »

    Ce sera une table ronde classique avec des invités et une modératrice, en la personne
    de Guylaine Demers, qui est professeure à l’Université Laval. Il y aura sur ce panel : Marilou St-Pierre, chercheuse au Lab PROFEMS ; un représentant d’Équipe Montréal ; une personne du gouvernement provincial, spécialisée en sports et loisirs et sur les questions d’inclusion, ainsi qu’une personne équivalente au niveau municipal montréalais. « Et on attend une réponse d’une personne représentant l’organisme Sport’Aide qui est une ressource reconnue au Québec dans l’accompagnement des athlètes et des sportifs (blessures, harcèlement psychologique et sexuel, etc.) », indique Yannick Fabre qui était à Volley Boréal et qui est maintenant à l’aérobie À pieds levés (APL). 

    En effet, Sport’Aide souhaite être « fédérateur de toute intervention et devenir un carrefour pour le milieu sportif sur les questions en lien avec la violence vécue par les jeunes dans le contexte sportif. Son champ d’action s’étend à tout le système sportif, passant du milieu scolaire aux milieux municipal et communautaire, du niveau amateur au niveau élite, et ce, dans toutes les disciplines sportives », peut-on lire sur leur site Web.

    Deux éléments sont importants ici pour bien comprendre la démarche d’Équipe Montréal. Premièrement, cela fait partie de la mission de ce regroupement de discuter des enjeux d’inclusion LGBTQ+ avec les organismes membres, qu’ils soient sportifs ou de loisirs, afin d’inclure tout le monde de la diversité sexuelle et de genre. Ensuite, « nous nous sommes rencontrés à EM pour réfléchir à ce que nous pourrions faire en lien avec Fierté Montréal, continue Yannick Fabre. Nous avons pensé à un événement qui pourrait offrir encore plus de visibilité à Équipe Montréal, mais qui pourrait en même temps renforcer nos liens avec le Lab PROFEMS afin de mettre de l’avant ces questions d’inclusion des femmes et des LGBTQ+ dans les sports et les loisirs, d’où cette table ronde qui est un début pour nous ».

    « Équipe Montréal est de plus en plus fort, souligne Pier-Luc Bertrand, le président de l’organisme. C’est un beau projet qui est complètement différent de ce que l’on organise normalement. Il y a une vraie opportunité là d’amener ce débat-là [sur l’inclusion] sur la place publique et de commencer à parler sérieusement des questions [d’homophobie] dans les sports et les loisirs, ce dont on entend très peu parler, malheureusement. »  

    « En ce moment, il n’y a aucune véritable ressource LGBTQ+ francophone en termes de sports et de loisirs pour aider les gens dans ces milieux-là, pour les appuyer. Il en existe chez les anglophones, par contre. Donc, il s’agit ici d’en parler pour éventuellement que cela bouge et que l’on débouche sur une telle organisation. Peut-être avec le Lab PROFEMS ? On verra », dit Yannick Fabre. 

    Bien sûr, Équipe Montréal est renommée pour les tournois, les compétitions, l’appui aux équipes qui se rendent dans des concours internationaux, etc. « Mais nous sommes tous bénévoles, on ne peut pas œuvrer à l’organisation de telles activités et, en même temps, travailler sur les questions d’homophobie ou d’inclusion, donc on espère que cette table ronde servira à jeter les bases pour aller chercher des subventions pour que l’on puisse engager des employés qui pourront travailler sur ces questions importantes […] », note Yannick Fabre. Pier-Luc Bertrand ne manque pas de mentionner d’ailleurs que plusieurs d’entre eux sont déjà à pied d’œuvre sur les Gay Games de Hong Kong, cet automne, et dont la branche américano-occidentale se déroulera au Mexique, à Guadalajara. Ce qui démontre, une fois de plus, un réel besoin d’appui financier en vue d’embaucher du personnel qui sera aussi en lien avec tout le milieu sportif afin que les questions de diversité sexuelle et de genre ne soient pas seulement du marketing servant à plaire à des clientèles de fans que l’on cherche à séduire par des chandails aux couleurs de l’arc-en-ciel… 

    INFOS | le 5 juillet, de 18 h à 19 h 30.
    https://lab-profems.fse.ulaval.ca/ et Sportaide.ca
    Au Cabaret Mado 1115, rue Sainte-Catherine Est, Montréal.
    equipe-montreal.org ou https://www.facebook.com/EquipeMontrealLGBT/

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité